La revanche de Phil Mickelson?

Dans l'ombre de Tiger Woods, considéré comme le grandissime favori de cet US Open après avoir remporté en avril dernier le Masters et après avoir récupéré sa place de n°1 mondial ce dimanche au détriment de Vijay Singh, Phil Mickelson fourbit tranquillement ses armes. C'est que le parcours n°2 de Pinehurst, sis en Caroline du Nord, lui sied comme un gant!

HUGUES FERON
La revanche de Phil Mickelson?
©AP

ÉCLAIRAGE

Dans l'ombre de Tiger Woods, considéré comme le grandissime favori de cet US Open après avoir remporté en avril dernier le Masters et après avoir récupéré sa place de n°1 mondial ce dimanche au détriment de Vijay Singh, Phil Mickelson fourbit tranquillement ses armes.

C'est que le parcours n°2 de Pinehurst, sis en Caroline du Nord, lui sied comme un gant! Et il compte bien y prendre une revanche éclatante, après avoir perdu sur le fil en 1999, suite à un putt victorieux de six mètres rentré le dernier jour par Payne Stewart, son opposant direct, lors de la dernière édition de l'US Open dans cet endroit.

Sur ce par 70 de 7214 yards, considéré à juste titre comme l'un des plus beaux du monde, le gaucher américain aura en tout cas une belle carte à jouer. Selon les spécialistes, ce parcours convient en effet parfaitement aux gauchers, qui y sont mieux disposés à trouver l'angle d'attaque idéal afin de prendre tous les greens en régulation. A condition bien sûr d'avoir trouvé le fairway sur leur premier coup, ce qui s'apparente à un exploit permanent alors que chaque joueur est obligé de «jouer long» vu les distances à parcourir au-delà de la moyenne. Les trous 5, 8, 11, 14 et 16 sont par exemple des par 4 de plus de 430 mètres, et s'avéreront certainement être les véritables juges de paix. Y éviter les roughs particulièrement «piégeux», à défaut d'être pourtant très épais, sera en effet primordial pour éviter le moindre bogey!

Considéré depuis le début de sa carrière comme un éternel n°2, Phil Mickelson avait pourtant chassé ses vieux démons l'an dernier, en remportant au Masters d'Augusta sa première levée du Grand Chelem. Mais c'était ensuite pour mieux retomber à la... deuxième place, lors d'un US Open 2004 remporté par le Sud-Africain Retief Goosen!

Barrer le chemin de Woods

Jouant avec parcimonie depuis lors, à l'instar de son rival Tiger Woods, Phil Mickelson a pourtant remporté trois épreuves sur le PGA Tour depuis le début de la saison, empochant à chaque fois plus de 900000$. Ce qui lui permet d'occuper la... deuxième place au niveau de la Money List du PGA Tour, à plus d'un million de dollars du leader Vijay Singh qu'il ne dépassera pas, du moins directement après cet US Open.

En attendant, s'il veut écrire l'histoire, Mickelson devra donc se défaire, sur ce Pinehurst n°2, de ce chiffre qui lui colle à la peau, à l'image de ses putts de moins d'un mètre qui, sous pression, semblent coller au gazon.

Mickelson ne sera cependant pas le seul à vouloir barrer la route de Woods qui, à 29 ans, est le seul joueur à évoluer actuellement ayant réussi le «petit Chelem» (succès dans les quatre Majors lors de saisons différentes), de même qu'un «faux Grand Chelem» (quatre Majors consécutifs, mais sur deux années) et qui n'aspire plus qu'à réussir un Grand Chelem en bonne et due forme. Parmi les principaux protagonistes de cet US Open, il faut ainsi épingler bien évidemment le n°2 mondial Vijay Singh, qui a entamé la saison sur les chapeaux de roues (trois succès et neuf Top10!); le n°3 mondial Ernie Els, déjà vainqueur deux fois de l'épreuve par le passé tout comme le tenant du titre, son compatriote Retief Goosen. L'Espagnol Sergio Garcia, vainqueur dimanche à Potomac grâce à une dernière superbe carte de 65, sera avide quant à lui de sortir (enfin) le grand jeu en Grand Chelem, un premier succès lui ouvrant toutes grandes les portes du Top 5 mondial...

© Les Sports 2005