Open d'Ecosse : un fabuleux Thomas Detry tombe en play-off

Deuxième derrière l'Australien Lee, le champion a franchi une nouvelle étape dans sa carrière.

placeholder
© European Tour

Pour la septième fois de sa carrière sur l’European Tour, il a échoué à la plus mauvaise place. La deuxième. Mais Thomas Detry n’a rien à se reprocher. Après les 72 trous réglementaires de cet Open d’Écosse, il pointait à 18 sous le par (seulement 4 bogeys) et partageait la tête du classement avec l’Anglais Matthew Fitzpatrick et l’Australien Min Woo Lee. Ce dernier s’est finalement imposé au bout du suspense, au premier trou de playoff, l’équivalent des tirs au but en football. Parce qu’il fallait un vainqueur.

Le Scottish Open, doté de 8,5 millions de dollars, est l’un des tournois les plus importants de l’année. C’est l’équivalent d’un Masters 1 000 en tennis. Le plateau de cette édition de North Berwick était d’ailleurs royal avec les meilleurs joueurs du Vieux Continent (dont le n° 1 mondial Jon Rahm) mais aussi plusieurs ténors du swing américain, parmi lesquels Justin Thomas, Xander Schauffele et Collin Morikawa. C’est dire le niveau de la performance du champion belge.

On disait ce dernier fragile mentalement. Il a prouvé le contraire. Samedi, sur le trou 17, alors que sa balle s’était égarée derrière une tribune, il signa une approche millimétrée pour sauver un par improbable. La marque des grands. Et, hier, il fit à nouveau preuve d’un rare sang-froid. Sur le trou n° 13, venue de nulle part, la sirène du referee stoppa les parties en raison de l’orage. Surpris par le bruit soudain, Detry manqua son putt et concéda un très injuste bogey. Mais ce coup du sort ne le déstabilisa pas à son retour sur les greens, une heure plus tard. Sous pression sur le 18, il rentra même un putt de deux mètres pour partir en playoff.

À 28 ans, le champion belge est devenu un joueur complet. On le savait doué techniquement. Grâce au travail de sophrologie qu’il réalise depuis quelques mois, il est aussi désormais costaud dans sa tête, prêt à gérer ses émotions,. Il fallut un somptueux birdie de Lee en playoff pour lui faire plier.

Certes, il aurait préféré signer sa première victoire sur l’European Tour. Son masque déçu en témoignait. Mais ce tournoi écossais marque clairement une nouvelle étape dans sa carrière. Le voilà parachuté, aux yeux de tous, dans la cour des grands. Ce lundi, il va faire un solide bond au classement mondial. Il va aussi marquer de bons points à la Race to Dubaï et au classement européen pour la Ryder Cup. Cerise sur le gâteau : il a touché un chèque de 700 000 dollars et, a assuré sa qualification pour le British Open qui débute jeudi prochain au Royal St. George’s. Ce sera sa première apparition dans ce mythique tournoi du Grand Chelem.Oui, tous les paramètres sont au vert. Qu’on se le dise : Thomas Detry pourrait d’ailleurs parfaitement lutter pour une médaille lors des prochains Jeux Olympiques de Tokyo.