British Open : Detry éliminé, Oosthuizen impérial

Le joueur belge n'a pas été assez régulier. Le week-end s'annonce passionnant au Royal St.George's.

placeholder
© AFP

Pour le premier British Open de sa carrière, Thomas Detry n’a pas réussi à franchir l’écueil du cut. Après avoir rendu une carte de 72 jeudi, le Bruxellois a signé un score de 74 vendredi, pour un total de 6 au-dessus du par (à cinq coups du couperet).

Après un bon aller, bouclé en -1, le n°1 belge a craqué sur le trou n°14, un par 5 assez facile où il a concédé un double bogey. La messe était dite. Après sa magnifique prestation de la semaine dernière lors de l’Open d’Écosse (où il n’a cédé qu’en play-off), Detry espérait sûrement davantage de cette pendaison de crémaillère. Malheureusement, il n’a pas fait preuve de sa régularité habituelle (seulement 50 % de greens en régulation). Sur un parcours aussi diabolique et venteux que le Royal St. Georges, où les fairways sont larges comme les rails du tram, cela ne pardonne évidemment pas.

Nul doute qu’en garçon intelligent et posé, il tirera tous les enseignements de cette première à The Open et qu’il reviendra bien plus fort l’an prochain. En attendant, il se prépare déjà à un nouveau défi : les Jeux de Tokyo. Dès la semaine prochaine, il préparera le rendez-vous olympique où il défendra, avec Thomas Pieters et Manon De Roey, les chances belges sur les greens du Kasumigaseki CC.

Ceci dit, l’épilogue de ce 149e British Open s’annonce passionnant. Après deux tours, la bataille fait rage au sommet du classement. Impérial, le Sud-Africain Louis Oosthuizen mène la danse à -11 (un seul bogey en 36 trous) avec deux coups d’avance sur Collin Morikawa et trois sur Jordan Spieth. Et, un peu plus loin, Dustin Johnson, Brooks Koepka et Jon Rahm sont loin d’être lâchés. Plusieurs grands noms ont, en revanche, été victimes du cut. On pense notamment à Patrick Reed, Tyrrell Hatton, Francesco Molinari et Jason Day. L’Américain Will Zalatoris a, lui, été contraint à l’abandon après une blessure au dos. Signalons également le hole in one réussi par l’Anglais Jonathan Thomson sur le trou 16.