James Meyer de Beco remporte l'Omnium

Il a pris le meilleur sur Adrien Dumont de Chassart au terme d'un duel passionnant. Giovanni Tadiotto termine troisième et premier pro.

James Meyer de Beco remporte l'Omnium
©FRBG

Le jeune espoir James Meyer de Beco a remporté, ce dimanche, l’Omnium Classic qui s’est disputé sur le parcours du Millennium, au Limbourg. Très solide tout au long des quatre tours, le Hannutois a terminé ce championnat de Belgique avec un remarquable score de 16 sous le par (cartes de 68, 71, 68 et 65). Il termine avec cinq coups d’avance sur Adrien Dumont de Chassart avec qui il a livré un magnifique bras de fer. Troisième du classement, Giovannio Tadiotto (-10) s’adjuge le trophée dans la catégorie pro devant Guillaume Watremez (-8). Dans la compétition féminine, le titre est revenu à Sophie Bert (-6) devant Savannah De Bock (-4) et Margaux Appart (+1).

Pour James Meyer de Beco, cette victoire tombe à point nommé. Agé de 22 ans, le joueur de Naxhelet a récemment décidé de se consacrer à plein temps à sa carrière sur les greens. «Pour le moment, j’ai décidé de conserver mon statut d’amateur. Normalement, je passerai pro en septembre 2022. D’ici là, j’espère disputer un maximum de tournois de haut niveau, notamment sur le Challenge Tour, et gagner ma place sur le Pro Tour... »

Sur le difficile parcours du Millennium, balisé par les obstacles d’eau et le rough, l’ancien joueur d’Avernas et de La Bruyère a, en tout cas, fait preuve d’une belle régularité. A égalité avec son pote Adrien Dumont de Chassart au départ du quatrième tour, il n’a pas commis la moindre erreur à l’heure de vérité. «Je crois que j’ai réussi l’une des meilleures parties de ma carrière. Je savais qu’il me faudrait sortir le grand jeu pour m’imposer. J’ai abordé les neuf derniers trous comme s’il s’agissait d’un match-play. Très concentré. Et tout a fonctionné : j’étais sur un petit nuage ! »

Adrien Dumont de Chassart aurait, bien sûr, aimé soulever ce trophée mais un putting un peu hésitant samedi et quelques petites erreurs dimanche ont freiné sa marche en avant. Dès ce mardi, il remettra le cap vers les Etats-Unis où il combine, depuis trois ans, études et golf de haut niveau à l’Université de l’Illinois. Le joueur du Royal Waterloo, 21 ans, ambitionne également de se lancer dans une carrière professionnelle une fois son diplôme en poche. Tout au long de cette année 2021, il a réussi de très belles performances aux States, participant même à la Palmer Cup. La relève est assurée !