Thomas Pieters : le grand retour!

L’Anversois remporte le Portugal Masters et met fin à deux ans de disette. Un vrai déclic pour un nouveau départ!

Thomas Pieters : le grand retour!
©European Tour

C’est le propre des champions de frapper fort au bon moment. Dans les cordes depuis le début de la saison, Thomas Pieters s’est réveillé à l’heure-H pour remporter, de superbe façon, le Portugal Masters sur le parcours du Victoria GC (par 71), à Vilamoura. C’est le cinquième titre de sa carrière sur l’European Tour après ses succès en Tchéquie (2 015 et 2 019), aux Pays-Bas (2 015) et au Danemark (2 016).

Depuis deux ans, le joueur anversois cherchait désespérément ses marques, collectionnent les déceptions sur le circuit. “Le jeu était là à l’entraînement mais je ne parvenais pas à l’exprimer lors des tournois où il me manquait chaque fois ce petit quelque chose qui fait la différence”, résume-t-il.

Dos au mur, alors qu’une nouvelle saison blanche se profilait, il a sorti le grand jeu sous le soleil de l’Algarve. En tête à l’aube du dernier tour à égalité avec le Français Mathieu Pavon, il a géré, ce dimanche, la situation avec expérience. Profitant bien des erreurs de son rival (qui concéda notamment un triple bogey sur le 12), il porta l’estocade sur le 17, s’offrant un birdie décisif grâce à un remarquable coup de fer 5. Histoire d’ajouter le panache au résultat (-19), il rentra même un putt de 5 mètres sur le 18. “J’avais de bonnes sensations depuis le début de la semaine. Sur la fin, c’était très serré car Nicolaï Hoojgaard revenait aussi de l’arrière. Je n’avais pas droit à l’erreur. C’était très tendu. Mais j’ai tenu…”

Ce sacre tombe évidemment à point nommé pour relancer T.P., 29 ans, vers les sommets. Il lui permet notamment d’assurer sa participation, dans dix jours, à la finale de la Race to Dubaï qui réunit les 50 meilleurs de l’année sur l’European Tour. Il était 70e avant le tournoi portugais. Il est désormais 29e et, dans sa forme actuelle, il faudra compter sur lui sur le parcours du Jumeirah. Parallèlement, le protégé de Jérôme Theunis va faire un bond au ranking mondial et réintégrer le Top 100. En attendant évidemment bien mieux tant son talent est immense.

Thomas Pieters n’avait pas ramené de trophée à la maison depuis la naissance de sa petite fille. Le manque est réparé. Nul doute que la Florence, âgée d’un an et 4 mois, est très fière de son champion de papa!