Tiger Woods : la légende est toujours en marche

L'Américain a repoussé ses limites à Augusta. Dans la douleur mais avec panache.

Tiger Woods : la légende est toujours en marche
©AFP

Tiger Woods n’a pas donc gagné le Masters. Après avoir passé le cut vendredi grâce à deux cartes de 71 et 74, l’ancien n° 1 mondial a logiquement fléchi ce week-end, signant deux scores de 78 pour un total de +13. Mais sa présence miraculeuse pour cette 86e édition restera, bien sûr, dans l’histoire du tournoi. “Il faut toujours croire en ses rêves” a d’ailleurs rappelé le Tigre.

Il aurait fallu un vrai miracle pour que, treize mois après le terrible accident de voiture qui faillit lui coûter la vie, Woods remportât le seizième tournoi du Grand Chelem de sa carrière. Songez qu’il n’avait plus disputé la moindre compétition officielle depuis près de deux ans. “Dans ce contexte, je suis très satisfait de mon retour. J’ai bien tenu le rythme lors des deux premiers tours. Après, vu ma fatigue physique, c’était plus compliqué. Mais j’ai ressenti des émotions inoubliables, des, moments vraiment forts de communion avec le public.”

Idolâtré par une foule qui n’avait d’yeux que pour lui, l’Américain de 46 ans a été digne de sa légende. Malgré une jambe droite toujours fragile qui rendait même douloureuse sa lecture des lignes des greens, il a sorti le grand jeu. Sa puissance physique n’était évidemment pas la même qu’autrefois mais il a compensé cette faiblesse par une parfaite maîtrise tactique et technique, signant des coups d’anthologie sur un parcours qu’il dompte parfaitement.

Malgré sa 45e place, le héros black des greens sort évidemment grandi de ce Masters. À tous les niveaux. Il a, d’abord, prouvé sa bravoure et son sens du défi. Il a ensuite signé une performance sportive remarquable là où des champions comme Xander Schauffele, Bryson DeChambeau, Jordan Spieth, Brooks Koepka ou Justin Rose n’ont pas réussi à franchir le cut. Et puis – et surtout – il a prouvé qu’en dépit son âge et de ses pépins physiques, il n’était pas encore rouillé et bon pour la retraite !

Tout indique que, dans les prochains mois, Tiger va sélectionner ses tournois afin de ménager son corps. On devrait donc le revoir lors de certains Majors et, notamment, au British Open qui aura lieu, en juillet, sur le Old Course de St. Andrews, un links cousu sur mesure pour son jeu et son expérience et où tant de légendes, comme Jack Nicklaus, ont fait leurs… adieux.