Soudal Open : bonheur complet pour Sam Horsfield

L'Anglais a gagné avec sa fiancée comme caddie!

Soudal Open : bonheur complet pour Sam Horsfield
©BELGA

C’est donc l’Anglais Sam Horsfield qui a inscrit son nom au palmarès de la première édition du Soudal Open (DP World Tour) qui s’est disputé sur le parcours anversois de Rinkven. Très solide durant les quatre tours, il a terminé à 13 sous le par, avec deux coups d’avance sur le Néo-Zélandais Ryan Fox et l’Allemand Yannick Paul. Blessé en début de saison, Horsfield, 25 ans, savourait d’autant plus ce succès qu’en l’absence de son caddie habituel, c’est sa fiancée qui a porté son sac durant tout le tournoi. “Elle a été fantastique, comme une pro” souriait le natif de Manchester qui avait déjà soulevé deux trophées sur le circuit européen (Hero Open et Celtic Classic en 2020, chaque fois devant Thomas Detry).

Seul joueur belge ayant passé le cut, Thomas Pieters a fait vibrer le public anversois tout au long du week-end. Il termine finalement à la neuvième place, à 7 sous le par. “J’ai bien touché la balle, surtout ce dimanche. Mais la réussite n’était pas avec moi sur les greens. Plusieurs putts pour birdies ont frôlé le trou. Forcément, c’est une petite déception. Mais c’était un pur plaisir de jouer dans ma ville, avec tant de supporters. Pour le golf belge, cet événement est très important. Il y avait beaucoup de jeunes dans le public. C’est bon signe !”

Sitôt le tournoi terminé, Thomas Pieters est monté dans un avion privé pour rejoindre Tulsa (Oklahoma) où il disputera, dès jeudi, le PGA Championship, deuxième Major de l’année. “A priori, c’est un parcours qui convient bien à mon jeu. Mes sensations sont bonnes. Comme toujours, l’objectif sera de gagner…”

Globalement, la pendaison de crémaillère du Soudal Open a été une belle réussite. “Le public est venu nombreux, les espaces VIP ont affiché complet, le parcours était parfait et Golazo a signé une organisation sans faille. Bien sûr, on aurait aimé voir davantage de joueurs belges passer le cut. Mais c’est le golf” résumait Michael Jones directeur comblé d’un tournoi qui remettra le couvert l’an prochain à la même adresse.