Le Golf Club d’Augusta a annoncé mardi qu’il renonçait à l’interdiction faite aux anciens lauréats de participer au Masters après l’âge de 65 ans, leur permettant de disputer l’illustre épreuve tant qu’ils se sentent encore compétitifs.

La nouvelle règle, qui fut communiquée l’an dernier par une lettre à chacun des anciens champions, devait entrer en application en 2004. Sujet à contestation, elle fut rejetée dans l’ombre par la polémique autour de l’absence de membres féminins au Golf Club d’Augusta. Mardi, elle a été supprimée.

L’édition 2003 du Masters, première étape du Grand Chelem de golf, débute la semaine prochaine. «Nous comptons sur nos anciens champions pour qu’ils réalisent d’eux-mêmes quand ils ne sont plus capables de jouer au Masters», a déclaré lundi Hootie Johnson, le patron d’Augusta.

Les Américains Arnold Palmer et Jack Nicklaus, qui cumulent à eux deux 10 victoires et sont les seuls lauréats du Masters à être membres du Golf Club d’Augusta, ont convaincu Johnson d’abandonner le projet de limite d’âge qui avait été très mal perçu.

La décision de Johnson a réjouit Palmer qui, à 73 ans, prévoit de jouer la semaine prochaine au Masters mais également en 2004 ce qui porterait à 50 le nombre de ses apparitions dans un tournoi qu’il a remporté à quatre reprises (1958, 60, 62 et 64).

«Je rêvais secrètement de jouer le Masters durant 50 ans, a déclaré Palmer dans un communiqué. Je suis donc ravi que cela soit possible maintenant que le problème a été résolu comme je l’espérais".

"Cette décision me ravit et j’ai l’impression qu’un énorme poids a été levé de mes épaules", a déclaré le Sud-Africain Gary Player qui considérait la nouvelle règle comme une promesse non tenue. "Je salue la décision de Hootie Johnson et de son comité pour avoir eu le courage et l’humilité de reconnaître leur erreur et de revenir à la tradition".

La décision a été chaudement accueillie par d’anciens lauréats toujours actifs sur le circuit PGA dont le N.1 mondial américain Tiger Woods, qui vise un troisième sacre consécutivement, et l’Allemand Bernhard Langer, double vainqueur. "Arnie (Palmer) est bienvenu pour jouer où il le souhaite, a déclaré Langer. Je pense que le jour viendra où Arnie dira: c’est assez. Il s’en rendra compte lui-même».

Jack Niklaus, absent l’an dernier pour la deuxième fois seulement de sa carrière (après 1999), a annoncé sa participation la semaine dernière. A 63 ans, le recordman des victoires (6) disputera son 43e Masters.