Les golfeurs belges en ont fait l’une de leurs destinations favorites. Et pour cause : idéalement située à une centaine de kilomètres de la frontière, la Côte d’Opale propose de nombreux parcours de qualité. Ce n’est pas un hasard si, jusqu’ici, les joueurs anglais en avaient fait un point de chute très prisé. Avec le Brexit et les restrictions liées à la crise sanitaire, la fréquentation britannique est à la baisse. Une belle opportunité pour prendre leur place.

Direction Le Touquet, la célèbre station balnéaire où Emmanuel et Brigitte Macron aiment tant se ressourcer. Plages à perte de vue, nombreux clubs sportifs (équitation, tennis, chars à voile…), boutiques de luxe, casino, restaurants : il ne manque rien pour combler le visiteur. Le Touquet Golf Resort s’inscrit dans le même esprit épicurien. Fondé en 1904, il propose deux parcours de 18 trous ("La Forêt" et "La Mer") et un de 9 trous ("Le Manoir") dans un environnement naturel où seuls le bruit des balles et le chant des birdies composent le fond sonore.

"La Mer" (par 72 de 6407 m) est un vrai must, sculpté par le temps dans le plus pur esprit du links. Ce "championship course" a accueilli plusieurs Opens de France (dont celui de 1977 remporté par Severiano Ballesteros) et il est traditionnellement référencé parmi les plus beaux parcours de France. "C’est l’architecte britannique Harry Colt qui l’a dessiné en 1931. Il serpente parmi d’immenses dunes et une végétation sauvage, offrant des vues imprenables", résume Charles Debruyne, directeur du club.

Quelques trous sont emblématiques, comme le 10 (un petit par 3 avec un green ceinturé de bunkers), le 11 (un par 4 majestueux) ou le 18 (qui propose une improbable vue panoramique sur la région). "Et nous avons récemment, grâce à des plans aériens et des photos d’époque, restauré les trous allant du 13 au 16 - qui avaient été modifiés après la Guerre - afin de respecter le tracé initial…"

Oui, "La Mer" est un parcours passionnant, parfois complexe (lorsque le vent est de la partie) mais toujours ludique, un peu à l’image du Royal Zoute, également griffé Harry Colt.

Le nouveau Club House ultra-moderne répond à toutes les attentes pour honorer le dix-neuvième trou. Et l’hôtel "Le Manoir" - érigé juste à côté - complète l’offre avec 41 chambres restaurées conçues pour reposer et restaurer les marathoniens des greens.

Le Golf d’Hardelot est le complément idéal pour faire le plein de swing. Situé à 20 km à peine du Touquet, il propose deux magnifiques parcours de 18 trous, dessinés dans un environnement magique.

"Les Pins" (par 71 de 5919 m) a été conçu en 1931 par l’architecte Tom Simpson, également auteurs des parcours Morfontaine, Spa, Sart-Tilman ou Hainaut. C’est un chef-d’œuvre de classicisme qui comblera tous les puristes. Le parcours des "Dunes" (par 70 de 5080 m), qui porte la signature du Belge Paul Rolin, vagabonde entre forêts et dunes. Récemment réaménagé, il représente un vrai défi technique et tactique avec de nombreux doglegs et six fabuleux petits par 3 où une précision de métronome est vivement recommandée.

Suivez toute l’actu du golf sur notre page Facebook @lalibregolf"