Nicolas Colsaerts reprend la compétition ce jeudi à l’Open des Pays-Bas, où il jouera le 1er tour en compagnie du Finlandais Mikko Ilonen et de l’Anglais Ross Fisher (départ prévu à 8h15).

Soit une belle occasion de se relancer après un été golfique bien mièvre, marqué par des éliminations précoces tant au British Open qu’à l’US PGA Championship, les deux dernières levées du Grand Chelem. Vidé mentalement, le "Belgian Bomber" a réalisé ensuite un break de quatre semaines, faisant l’impasse sur une possible qualification pour les play-offs de la FedExCup américaine, alors qu’il était assuré depuis juin de conserver sa carte pour le prochain PGA Tour 2013-2014.

"C’est une nouvelle saison qui commence pour Nicolas, que l’on pourrait baptiser la "course à la Ryder Cup"" nous commente son manager Vincent Borremans. "La priorité de Nicolas, c’est de bien jouer au golf, rentrer de bonnes cartes et retrouver le plaisir d’être compétitif. Et ne pas commencer à calculer de semaine en semaine pour savoir s’il reste dans le Top 50, comment se qualifier pour les prochains tournois WGC et majors, etc. Sans quoi on se pose trop de questions sur le parcours, ce qui n’est pas le point fort de Nicolas, qui est un joueur d’instinct…"

Après un mois de repos complet, au cours duquel le Bruxellois de 30 ans n’a quasiment pas pris un club de golf en main et s’est ressourcé notamment au Pays basque et au sein du milieu automobile belge (Francorchamps,…), il sera intéressant de voir s’il a toujours "faim" de golf.

Retombé ce lundi à la 51e place mondiale, Colsaerts se doit en tout cas de réaliser rapidement l’une ou l’autre performance, afin de conserver ses nombreux privilèges actuels. A commencer par une participation au Vivendi Trophy, du 3 au 6 octobre à St-Nom-La-Bretèche. Olazabal, capitaine de l’équipe d’Europe continentale qui affrontera les Britanniques, ne l’a pas encore assuré (officiellement) de sa sélection !

"Mais pour arriver à être performant, il ne faut pas se mettre (et lui mettre…, NdlR) une pression permanente. C’est bien pour cela que nous avons fixé un seul objectif à long terme : être incontournable pour être dans l’équipe européenne lors de la Ryder Cup 2014 à Glenagles, que ce soit grâce aux résultats engrangés ou grâce à la qualité de son jeu démontrée au cours des douze prochains mois."

S’il n’est évidemment pas obligé de scorer lors de tous ses prochains tournois (KLM Open, suivi de l’Open d’Italie et du Portugal), Colsaerts ne doit cependant pas gaspiller trop d’occasions. Sans quoi il risque d’être vite largué de cette course, alors que des concurrents directs tels Thomas Björn (vainqueur dimanche de l’Omega European Masters) et Henrik Stenson (vainqueur du Deutsche Bank Championship au TPC Boston) ont déjà pris une belle avance…