Nicolas Colsaerts est prêt à relancer sa carrière sur le circuit européen 2015, où il veut renouer avec la victoire.

De retour en Belgique jusqu’aux fêtes de fin d’année, Nicolas Colsaerts en a profité hier pour rencontrer la presse au golf d’Hulencourt (Vieux-Genappe), où son coach-adjoint et fidèle ami Jérôme Theunis a mis sur pied une Académie de Golf, mettant notamment l’accent sur le petit jeu et le putting. Soit des secteurs de jeu où le "Belgian Bomber" a encore une belle marge de progession ! C’est d’ailleurs dans cet état d’esprit que Colsaerts s’est attaché les services de Pete Cowen et de son assistant anglais Michael Walker, qui le suivront régulièrement sur le circuit européen la saison prochaine.

Avec Vanmeerbeek et Pete Cowen

"Pete Cowen est aussi le coach de Thomas Pieters. Mais ce n’est pas par son intermédiaire que nous nous sommes rencontrés, alors que j’ai fait sa connaissance pour la première fois lors de l’Open du Portugal… 2003" nous commentait Nicolas. "Michel Vanmeerbeek reste cependant mon mec (sic) et continuera à superviser mon long jeu, qui reste mon point fort. Mais il faut aussi que je travaille mon petit jeu et mon putting alors qu’en compétition, j’ai l’impression de putter… tout le temps !" Ce qui est assez logique, vu que Colsaerts, le plus long driver du circuit, est également 5e aux stats des greens touchés en régulation. "Je putte donc plus qu’un autre, c’est normal, même si j’ai sans doute l’un ou l’autre point à gagner à ce niveau" concède-t-il. Ce qui lui permettrait en tout cas de se rapprocher de son niveau de la saison 2012, qui reste son année "référence". "J e dirais plutôt que celle-ci était hors norme" poursuit-il. "2014 est ainsi tout simplement… ma deuxième meilleure saison. Parvenir à rectifier le tir en Europe à partir de juin, avant de réussir une bonne fin de saison (4e au Pays de Galles, carte de 60 et 2e au Portugal, leader provisoire le week-end à Shanghai), c’est plutôt pas mal quand on sait d’où je viens…"

A savoir de deux saisons aux Etats-Unis qui se sont soldées sur un constat d’échec. "J’ai super mal vécu mon aventure aux States. Si je me qualifie pour un tournoi WGC ou un major, j’y retournerai bien sûr encore. Mais pas pour y rester, ce n’est pas mon mode de vie. Ceci dit, être un ténor sur le circuit européen, comme Molinari ou Jimenez, c’est bien aussi ! L’an prochain, j’aimerais d’ailleurs gagner de nouveau, et devenir plus tard un mec qui a gagné cinq ou dix fois sur le Tour […] Jouer des "majors", ça me manque évidemment aussi. Mais il faut que j’y retourne dans de bonne conditions, en espérant que le parcours convienne à mon style de jeu (ce qui n’était pas le cas lors des derniers US Open et British Open), en étant mieux préparé que ces deux dernières années…"

A cet égard, Colsaerts partira début janvier s’entraîner à Dubaï, en compagnie de Thomas Detry et de Hugues Joannes, tandis que Thomas Pieters sera également présent en compagnie de son coach de l’Illinois Mike Small. Objectif : être "fit" dès les trois premiers tournois dans les Emirats Arabes, qui donneront le ton de la saison du Belgian Bomber.Hugues Feron