Nicolas Colsaerts a été contraint à l’abandon, hier, à l’aube du deuxième tour du KLM Open qui se déroule sur le parcours hollandais du Kennemer G&CC, à Zandvoort. Souffrant d’un début d’angine, le champion bruxellois a sagement préféré jeter l’éponge. "Nicolas avait mal de gorge depuis plusieurs jours. Jeudi, il a participé au premier tour en espérant une amélioration grâce aux antibiotiques. Mais il a terminé son parcours fiévreux et fatigué. Son triple bogey sur le dernier trou en fut la plus belle preuve. Ce vendredi matin, il n’était vraiment pas bien. Cela ne servait donc à rien d’insister…" raconte son manager Vincent Borremans.

Il s’agit, évidemment, d’une grosse déception. Après plus d’un mois de break, où il avait rangé ses clubs au placard pour se ressourcer, Colsaerts espérait frapper un grand coup à l’occasion de son retour sur l’European Tour. Histoire de refaire le plein de confiance.

Heureusement, si tout évolue comme prévu, le Belgian Bomber devrait être rétabli pour participer à l’Open d’Italie qui se déroulera la semaine prochaine à Turin.

Deuxième joueur belge en lice aux Pays-Bas, Thomas Pieters a, en revanche, rempli sa mission. Bénéficiaire d’une wild card, le jeune pro anversois a réussi à franchir l’écueil du cut. Après avoir signé une carte de 68 jeudi, il a joué, hier, dans le par et se positionne (à-2) en 43e position. Une performance remarquable qui lui permettra de disputer - comme lors de l’Open de France - les deux derniers tours et d’ajouter des points très importants au classement européen.