Nicolas Colsaerts dispute à partir de jeudi le WGC Cadillac Championship, épreuve dotée de 8 750 000$ qui se déroulera sur le "Blue Monster" de Doral, près de Miami (Floride).

Après une fin de tournoi en queue de poisson dimanche au Honda Classic, où il a rentré une dernière carte de 79 (+9) pour échouer à la 68e place, le Bruxellois de 30 ans doit retrouver rapidement ses esprits et ses sensations, notamment sur les greens. Sans quoi il ne parviendra pas à rivaliser avec 60 joueurs du Top mondial participant à ce tournoi sans cut, extrêmement important vu qu’il entre en ligne de compte tant pour le PGA Tour américain que pour le circuit européen. Seul l’Américain Brandt Snedeker, actuel leader de la FedExCup du PGA Tour, a déclaré forfait sur blessure.

"J’ ai l’impression de disputer un Major chaque semaine !", confiait Colsaerts. Ce qui est loin d’être anodin. Depuis deux mois, l’actuel n°40 mondial doit en effet s’adapter à la fois à un nouveau circuit, à un nouveau matériel (il a changé notamment de driver, et sans doute bientôt de bois 3, alors qu’il est désormais sous contrat avec Callaway), et à un nouvel environnement sportif, bien plus professionnel et compétitif. "Au départ de chaque tournoi du PGA Tour, il y a des dizaines de joueurs capables de gagner, le niveau est très relevé. Cela n’a rien à voir avec le circuit européen..."

Dans cette jungle, la moindre erreur se paie dès lors cash. Colsaerts l’a appris à ses dépens, en encaissant quelques sérieux revers (dont deux cuts ratés) après avoir commis quelques erreurs en fin de parcours.

"Nicolas est pour l’instant assez frustré concernant son scoring, qui n’est pas en rapport avec son niveau de jeu", nous signalait ce mardi son manager Vincent Borremans, présent à ses côtés à Doral tout comme son coach Michel Vanmeerbeek. "Il manque surtout de lucidité au putting, secteur du jeu où la fatigue mentale se fait le plus ressentir. Surtout sur les greens américains, où les "deux putts" ne sont jamais assurés ! Or, Nicolas a désormais besoin de souffler, alors qu’il n’a pas voulu faire d’arrêt assez long entre ses différents tournois."

Le "Belgian Bomber" a en effet disputé ces dernières semaines plus de tournois que la plupart des joueurs du Top mondial. Là aussi, c’est le métier qui rentre...

"Nicolas, qui n’a plus de problèmes au niveau de la nuque, va cependant tout donner à Doral, un parcours qu’il connaît bien et qui convient bien à son style de jeu (fairways relativement larges et 4 pars 5 tous atteignables en deux coups, longs fers sur les pars 3 et 4, NdlR) . Il devrait y retrouver ses repères. Il ira ensuite reconnaître la semaine prochaine le parcours du Masters à Augusta, avant de revenir deux semaines en Europe pour faire un break en compagnie de quelques amis."

Colsaerts compte ainsi prendre un peu de recul sur les hauteurs de Mégève, en Suisse. Une bonne idée pour retrouver de la fraîcheur physique et mentale... à condition d’éviter les dangers des pistes rouges ou noires !