© PHILIPPE GAUDY

Golf

Descampe de retour vers les sommets

HUGUES FERON

Publié le - Mis à jour le

PORTRAIT

Son retour à la compétition en cette saison 2003 en a surpris plus d'un. Florence Descampe (34 ans) est cependant bel et bien là, plus resplendissante que jamais. «Je me suis rendu compte que le goût de la compétition me manquait» nous raconte-t-elle. « Depuis sept ans, j'avais peut-être joué vingt parcours de dix-huit trous. Le golf ne m'intéressait plus vraiment, y compris au niveau télévisuel où je ne regardais même plus le British Open... ».

Dans ce cadre, le déclic s'est produit en novembre dernier, lors d'un voyage aux Etats-Unis. «Je suis allé voir mon frère à Houston. Le soir, je regardais Golf Channel, où j'ai vu des joueuses qui, à l'époque, étaient de moins bon niveau que moi. Cela m'a regonflée à bloc!».

Quatre cuts en 4 tournois

Entraînée par Jean-Christian Lassagne (Pierpont), elle a donc repris le chemin des greens en début de saison... ou presque. «

Vu que je me suis décidée assez tard, je n'ai pas effectué la tournée australienne du début de saison. Sur un circuit européen féminin qui connaît beaucoup de problèmes financiers, j'ai participé seulement à quatre tournois. Deux en entrée directe grâce à des exemptions vu ma «career money list», deux autres sur invitations ».

Et avec un certain bonheur, puisque Florence Descampe a passé à chaque fois le cut, que ce soit à Tenerife (38e), à l'Open d'Italie (37e), d'Irlande (48e), ou de France (52e à Arras).

Et la joueuse sponsorisée par Golf Repear Shop (Fort-Jaco à Uccle) ne compte pas s'arrêter là, loin s'enfaut! Jeune mère de famille (une fille de six ans et un garçon de trois ans), elle a en effet décidé de s'impliquer à nouveau complètement. «Je me suis bien organisée avec mon mari, qui voyage beaucoup dans le cadre de son travail, mais plus en même temps que moi. Nous avons également engagé quelqu'un qui s'occupe des enfants (...) Le plus dur afin de revenir au plus haut niveau, c'est d'être égoïste. Il faut avoir l'esprit de compétition en permanence. C'est notamment pour cela que je n'ai jamais donné cours de golf. Ce qui est, selon moi, inconciliable avec la gestion mentale des épreuves. Par contre, j'aide l'Association Francophone de Golf afin de développer un programme au niveau des jeunes de moins de 14 ans ».

Après avoir terminé deuxième du British Open à l'âge de 19 ans et remporté six tournois sur le Ladies European Tour pour un prize money total de 432.669,35€, la golfeuse de Rigenée veut retrouver les sommets le plus rapidement possible. «Je n'ai pas obtenu une invitation pour l'Evian Masters de cette semaine, qui fait partie désormais également du circuit américain. Il est beaucoup plus sélectif, alors que le parcours, déjà magnifique au départ, s'est encore amélioré ces dernières années (...)Dès lors, l'objectif prioritaire de ma saison sera une qualification pour le British Open. Je jouerai le dernier tour des qualifs (niveau qu'elle a atteint grâce à sa 79e place actuelle à l'Ordre du Mérite européen, soit dans le Top 85, NDLR) ce lundi ».

Elle pourrait rejoindre sur ce Major féminin la Brabançonne Lara Tadiotto (Golf de l'Empereur), dernière qualifiée directe grâce à sa 35e place.

© Les Sports 2003

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous