Trois joueurs belges vont-ils se qualifier pour le DP World Championship, bouquet final de l'European Tour (8 millions de dollars de prize money et une collection de bonus en prime), qui se déroulera la semaine prochaine à Dubaï ? C’est loin d’être impossible. Thomas Detry et Thomas Pieters ont déjà scellé mathématiquement leur sésame. Et s’il réussit un bon résultat au « Golf in Dubaï Championship », qui débute ce mercredi, Nicolas Colsaerts pourrait intégrer in-extremis le Top 60 nécessaire à la promotion. Ce serait une grande première et un véritable exploit pour notre golf !

Histoire de bien préparer cette dernière ligne de cette saison si particulière, les trois champions belges ont élu résidence depuis plusieurs jours sous le soleil des Emirats. "Ils respirent tous la grande forme et ont envie de frapper un grand coup pour ces deux tournois" confie leur coach Jérôme Theunis, également présent dans la "bulle" de Dubaï.

Récemment élevé au rang de numéro un belge, Detry rêve de terminer l’année par un coup d’éclat. Très régulier depuis janvier (6 Top 10 et un seul cut raté en 18 tournois), le Bruxellois affiche sa sérénité habituelle. A la Race to Dubaï (le classement annuel de l’année sur le circuit européen), il pointe à la 18e place. C’est dire s’il peut être fier de ses prestations. Mais secrètement, il espère toujours fêter Noël avec un premier trophée sous le sapin. "Il touche vraiment bien la balle et est hyper motivé" poursuit Theunis, optimiste.

Thomas Pieters a, lui aussi, de l’ambition plein le swing. L’Anversois a très peu joué cette année (10 tournois à peine), privilégiant sa vie familiale (il est le papa d’une petite fille de quatre mois). "Il a déjà les yeux rivés vers la saison 2021 mais, avant, il a fait de Dubaï un véritable objectif. C’est un champion très intuitif qui n’a pas besoin, de beaucoup de compétitions. Vous lui donnez un club et il trouve tout de suite ses marques. C’est impressionnant…"

Nicolas Colsaerts a, lui, un peu plus de pression sur les épaules. Le "Belgian Bomber", qui vient de fêter ses 38 ans et ses 20 ans sur le circuit européen, pointe actuellement à la 86e place à la Race. Il est donc condamné à l’exploit cette semaine lors du "Golf in Dubaï Championship" pour être de la fête au DP World.

Les deux tournois se disputeront, à huis clos, au Jumerah Estates mais sur des parcours différents : le Fires Course d’abord, le Earth Course ensuite. "Le premier est moins exigeant et moins challenging que le second. Mais l’esprit est le même : il faudra être long, précis et bien en swing" conclut Jérôme Theunis.

Le plateau de cette semaine est forcément moins élevé que celui annoncé pour la semaine prochaine. Mais on relève notamment les présences de quelques grosses têtes comme les Anglais Wallace, Rai, Pepperell, Sullivan et Willett, l’Allemand Kaymer, le Danois Höjgaard, l’Ecossais Macintyre, l’Autrichien Wiesberger, les Français Lorenzo-Vera et Levy, les Espagnols Otaegui et Campillo.