Les premiers verdicts, impitoyables, sont tombés lors du week-end des Interclubs nationaux, où 330 équipes se sont affrontées dans l'une ou l'autre des 43 séries mises sur pied cette année.

Si les championnes en titre de La Tournette, déforcées par de nombreux départs à l'intersaison, ont été reléguées en Division 2, la plus grande sensation est venue de la catégorie reine des Messieurs I, où le tenant du titre du Ravenstein a subi aussi les affres de la relégation. Battus samedi à Hulencourt par les promus de Rinkven, les joueurs de Tervuren ont subi dimanche la loi du Royal Antwerp. «Nous avons été battus par plus forts que nous, tout simplement, reconnaissait, beau joueur, le capitaine Baudouin Nagelmackers. Si l'absence de David Van Rycke, qui n'a pu revenir des Etats-Unis, nous a fait mal, nos adversaires ont prouvé qu'il existe actuellement en Belgique un nivellement par le haut. Toutes les équipes de D 1 se valent désormais, le Ravenstein et le Waterloo ne dominant plus la concurrence comme autrefois (...). Ceci dit, cela s'est joué à pas grand-chose contre l'Antwerp, puisque nous perdons au 20e trou du dernier match, Jonathan Kirkland rentrant son putt au contraire de John Schubert».

Si la situation est difficile à encaisser au Ravenstein, ce n'est cependant pas la première fois que le club est relégué en D 2. «Nous sommes même redescendus jusqu'en D 3, il y a une dizaine d'années, avant de monter deux fois d'affilée», souligne M.Nagelmackers, qui ne sait pas encore s'il sera à nouveau capitaine l'an prochain.

Du côté du Waterloo, le capitaine Alain Eaton se tourne aussi vers l'avenir après le revers concédé sur le fil dimanche, face au Sart-Tilman. «Nous allons préparer notre premier match de l'an prochain contre l'Antwerp avec une équipe de jeunes en pleine reconstruction», souligne M. Eaton. «Nous avons un problème pour notre deuxième foursome, seule la paire Relecom-Seegmuller étant au point. Contre le Sart-Tilman, tous les joueurs n'ont pas évolué non plus à leur niveau en singles. Or, comme il existe désormais en Belgique une dizaine d'équipes alignant au moins trois joueurs de très bon niveau, cela ne pardonne pas...»

Rinkven, une demi-surprise

A l'image des promus de Rinkven, où le capitaine Tom Cielen alignait non seulement le triple champion de Belgique Stefan Boschmans, mais aussi les jeunes Dimitri Van Doren et Gommaar d'Hulst, issus de la Topsportschool de Hasselt, qui ont parfaitement répondu à l'attente ce week-end tant en foursomes qu'en singles. «Nous savions que nous avions une chance, mais de là à gagner 6-1 contre le Ravenstein... je pense qu'ils nous ont quelque peu sous-estimés», nous commente Stefan Boschmans. «Nous sommes désormais prêts pour notre première finale nationale au Zoute».

Samedi, le moment sera aussi historique pour le Sart-Tilman, alors que les Liégeois ne s'attendaient vraiment pas à se retrouver en finale!

«Notre seul objectif, à l'entame du week-end, était le maintien», reconnaissait Pierre Thomas, qui a réalisé le parcours quasi parfait en perdant seulement le foursome dimanche contre le Waterloo, en compagnie du Français Simon Gault. «J'avais demandé à notre capitaine Pascal Bounameaux de lancer dans le bain cet étudiant vétérinaire à Liège venant de Reims, affilié depuis deux ans à notre club. Ce qui a payé, puisqu'il a vaincu finalement l'après-midi en single Michael Jones, même si c'est celui-ci qui a craqué alors qu'il menait 2up au départ du 16. Il faut reconnaître aussi que nous avons eu un peu de chance, tant au tirage au sort puisque je désirais affronter Pierre Relecom, qu'à la conclusion de nos matchs puisque Patrick Hanauer rentre un putt de près de 20 mètres pour battre Sébastien Wulf dans le match décisif. Nous avions déjà eu notre part de chance la veille contre Sept Fontaines, en remportant trois matchs en play-off (...) Samedi, nous aurons la rage afin de gagner pour le club...».

Si les pronostics sont partagés côté masculin, les Waterlootoises partent favorites au niveau féminin, face au Bercuit emmené par les soeurs Gillon.

© Les Sports 2005