La bataille pour le premier Grand Chelem de l’année s’annonce somptueuse et indécise. A l’aube du troisième tour du PGA Championship, on recense la bagatelle de 25 joueurs en l’espace de cinq coups. C’est dire s’il est compliqué d’avancer le nom d’un favori !

Pour l’heure, c’est le jeune Chinois Haotong Li, 25 ans, qui mène la danse. Après signé une carte de 67 jeudi, il en a ajouté une autre de 65 vendredi, portant son total à 8 sous le par. C’est la première fois qu’un joueur chinois se retrouve en tête dans un Major !

A ses trousses, on retrouve de nombreux gros bras. Les Anglais Tommy Fleetwood (auteur d'un 64 vendredi) et Justin Rose, l’Australien Jason Day, les Américains Brooks Koepka (qui souffre de la hanche) et Daniel Berger ainsi que l’étonnant Français Mike Lorenzo-Vera ne sont qu’à deux coups de la tête. Et, un peu plus loin, Paul Casey (-5) Dustin Johnson (-4), Xander Schauffele (-4) sont en embuscade. C’est dire si les renversements de situation seront possibles tout au long du week-end.

Le parcours du TPC Harding (par 70) de San Francisco joue parfaitement son rôle de juge de paix. Les joueurs doivent faire preuve de précision et de sagesse sous peine de se retrouver prisonniers dans le rough. « Il est vraiment important de toucher les fairways » admet Bryson DeChambeau (-2) qui a souvent visiter l’herbe haute lors des deux premiers tours après avoir envoyé des drives supersoniques.

Les greens s’avèrent, eux aussi, redoutables. Si brillant au putting jeudi, Tiger Woods n’a pas été en réussite vendredi, manquant la transformation de nombreux birdies. Dans le par après deux tours (68+72), le « Tigre » se retrouve en position d’outsider, tout comme Jon Rahm (-1), Rory McIlroy (-1) et Justin Thomas (+1), les deux premiers au classement mondial.