Même si Tiger Woods a terminé la saison comme n°1 mondial et a été élu pour la 11e fois "Player of the Year" sur le PGA Tour américain, le meilleur joueur de la saison écoulée est, selon nous, bel et bien Henrik Stenson, nommé ce mardi "Player of the Year" sur le circuit européen. Actuellement n°3 au niveau d’un World Ranking qui reprend les résultats, de manière dégressive, sur les trois dernières années, Stenson devrait par ailleurs se rapprocher assez rapidement de Woods au début de la saison prochaine.

Il y a deux ans, le Suédois de 37 ans, provenant de Göteborg, était pourtant redescendu à la 230e place mondiale. Sa carrière était alors pour la deuxième fois à l’arrêt. La première fois, cela s’était produit au début des années 2000, lorsqu’il a été confronté à des "yips" avec son driver, ne touchant dès lors quasiment plus un seul fairway. Il s’en est sorti avec l’aide du coach Pete Cowen. Quelques années plus tard, lorsque Stenson habitait à Dubaï, il a reçu une nouvelle claque. Le Suédois, surnommé "ice man", avait investi la plus grande partie de son épargne (environ dix millions d’euros de prize-money) dans Stanford Financial. Il n’a pas eu un centime en retour, car le groupe bancaire, dont le siège se trouvait à Antigua, s’est avéré frauduleux. Il y a deux ans également, Stenson a encaissé un autre choc en pensant qu’il devait subir une opération compliquée au genou, mais il a complètement rebondi depuis lors !

Doublé Race to Dubai-FedEx Cup

Ce sont surtout ses résultats à la fin de cette saison qui ont été prodigieux : 3e à l’Open d’Ecosse, 2e au British Open, 2e au Bridgestone Invitational, 3e au PGA Championship, vainqueur du Deutsche Bank, du Tour Championship et de la FedEx Cup… avant de remporter également le DP World Tour Championship et la Race to Dubai. Henrik Stenson a dès lors engrangé à nouveau des millions de gains en prize-money, sa victoire en finale de la FedExCup lui rapportant à elle seule 11,4 millions de dollars. De quoi lui faire oublier tous ses déboires et retrouver le sourire, en compagnie de sa femme et de ses deux enfants ! Ayant retrouvé désormais toute sa puissance au drive et sa précision dans ses approches et au putting, Stenson est désormais fin prêt à accrocher une première victoire dans un tournoi du Grand Chelem, un bonheur qu’il n’a pas connu jusqu’à présent.Hugues Feron