C’est une (petite) révolution. Dès le 3 novembre prochain, un nouveau système de calcul du Handicap sera d’application pour tous les golfeurs amateurs dans le monde. «Jusqu’ici, les méthodes étaient souvent différentes d’un pays à l’autre. Cette fois, grâce au World Handicap System (WHS), il y aura une véritable unification universelle» explique Johan Verbiest, Directeur Technique et Sportif de la Fédération.

Concrètement, l’index du joueur (de 0 à 54) variera à la hausse ou à la baisse, comme avant. Mais le système d’algorithme sera différent. «Le WHS prendra en compte les 20 derniers résultats du joueur. Il fera ensuite une moyenne de ses huit meilleurs scores pour établir son Handicap Index. C’est aussi simple que cela !»

Ce changement a divers objectifs. « D’une part, il standardise le niveau des joueurs à l’échelle planétaire. C’est beaucoup plus équitable. D’autre part, il indique, en temps réel, le niveau de jeu le plus exact possible de chaque golfeur… »

Mais quid, direz-vous, des joueurs qui participent rarement à des compétitions. « Le logiciel du WHS remonte à janvier 2016 pour établir le Handicap. Si, malgré cela, un affilié n’a pas rentré les vingt cartes nécessaires durant cette période, un mécanisme d’adaptation, sous forme de tableau, sera utilisé. Mais, en aucun cas, un joueur ne pourra être remonté de plus de cinq unités en une seule année. »

Par facilité, c’est la formule « single stableford » qui servira de référence pour le calcul du Handicap, même si une compétition se joue en strokeplay.

«Ces dernières semaines nous avons fait le tour de Belgique des clubs pour expliquer le mode de fonctionnement aux différents responsables des comités. L’accueil est généralement très positif car le nouveau système va dans le sens d’une plus grande justice sportive .»

Même s’il ne sera d’application effectif que le 3 novembre, le nouvel Handicap de chaque joueur pourra être consulté dès le 12 octobre sur les applications de l’AFGolf et de GolfVlaanderen.

Dans le même esprit, Johan Verbiest a demandé aux clubs d’inciter leurs membres à utiliser désormais les tees de départ qui correspondent à leur niveau de jeu. «Je le rappelle : un homme peut parfaitement partir depuis les boules rouges ou bleues. Il n’y a aucune obligation à ce niveau, peu importe son Handicap. Je vois souvent des joueurs qui partent des tees blancs alors que leur balle ne parcourt, au mieux, que 150 mètres. Cela n’a pas de sens. Non seulement, cela ralentit le jeu mais en plus cela enlève du plaisir. Grâce au Slope Index et au Course Rating, qui module en chiffre la longueur et la difficulté des parcours, le joueur peut donc choisir son tee de départ. »