Sa dernière victoire remontait au British Open de 2017. C’est dire si Jordan Spieth a savouré l’instant. « C’est un moment très spécial. J’ai traversé des moments très difficiles ces quatre dernière années. Mais j’avais autour de moi des gens qui y ont toujours cru et m’ont beaucoup aidé. Je leur dois beaucoup… » expliquait-il après avoir remporté, ce dimanche, le Valero Texas Open sur le parcours du TPC San Antonio.

Voilà plusieurs semaines que Spieth pointait en haut des leadeardboards du circuit américain (trois Top 10 depuis le début de l’année). Mais il ne parvenait pas à porter l’estocade lors du dernier tour. Cette fois, il n’a pas tremblé. Il a, d’abord, écarté la menace de l’Anglais Matt Wallace, puis a parfaitement résisté à la charge de son compatriote Charley Hoffman pour terminer à 18 sous le par et conserver deux coups d’avance.

C’est la douzième victoire sur le PGA Tour de l’ancien numéro un mondial, âgé d’à peine 27 ans. Et elle tombe évidemment à point nommé, à quelques jours du Masters d’Augusta, le tournoi préféré du champion texan. Vainqueur de l’épreuve en 2015, il se sent très à l’aise sur les greens géorgiens où son petit jeu fait merveille.

Libéré par son sacre de San Antonio, Spieth fera clairement partie des outsiders pour l’édition 2021 qui débute ce jeudi.