En s’adjugeant le Players Championship sur le parcours floridien du TPC Sawgrass, Justin Thomas, 27 ans, a signé un vrai coup de maître. Grâce à cette victoire dans le tournoi phare du PGA Tour, l’Américain touche un pactole de plus de deux millions de dollars, se hisse à la deuxième place du ranking mondial (derrière Dustin Johnson) et rejoint dans l’histoire Jack Nicklaus, Johny Miller et Tiger Woods, les trois joueurs précédents à avoir accroché 14 titres à leur tableau de chasse avant 28 ans.

Mais, pour Justin Thomas, ce succès revêt aussi une importance plus personnelle. Il l’a dédié, en effet, à son grand-père (qui l’avait initié aux joies du swing) récemment décédé à l’âge de 89 ans. Et puis, ce titre lui permet aussi de sortir d’une spirale négative de plusieurs semaines. En début d’année, il s’était retrouvé sous les feux de la rampe après avoir prononcé des «propos homophobes » après un putt manqué à un tournoi à Hawaï. Un micro avait capté un juron qui avait fait le tour des médias. Malgré des excuses sincères et publiques, Justin Thomas avait perdu l’un de ses sponsors emblématiques et, de son propre aveu, avait été très marqué par l’incident.

Sa magnifique victoire à Sawgrass tombe donc à point nommé. Après un début de tournoi très moyen - il était à 2 sous le par après 36 trous - Thomas est monté en puissance, signant un 64 le samedi, puis un 68 le dimanche pour terminer à 14 sous le par. En tête à l’aube du dernier tour, le vétéran anglais Lee Westwood et le colosse californien Bryson DeChambeau ont été peu à peu été rattrapés par la pression et ont fini par céder devant la maestria du natif de Louisville. Ce dernier s’offrit une dernière petite frayeur sur le 18 où son drive frôla l‘obstacle d’eau avant de soulever le trophée. «Cette victoire est très spéciale pour moi. Ce fut un grand test golfique, mental et émotionnel. J’ai très bien joué lors des deux derniers tours. J’étais en confiance, comme en mission. Je touchais presque tous les fairways » confia le vainqueur après être tombé dans les bras de ses parents.

Déjà lauréat d’un Major (l’USPGA en 2017), d’un WGC et d’une FedEx Cup, Justin Thomas ce cesse d’étoffer son CV. Il fera clairement partie, dans trois semaines, des grands favoris du Masters d’Augusta. D’ici là, il participera évidemment, du 24 au 28 mars, au WGC Match Play à Austin (Texas).