Il s’agit d’une première dont le monde du golf belge se serait bien passé : l’Overijse Golf Club a été contraint par décision de justice de fermer ses portes, sous peine d’astreinte de 5000€ par jour. Depuis le jeudi 1er octobre, seuls le practice et le clubhouse, indépendants du terrain, restent ouverts, tandis que les 9 trous sont interdits aux joueurs.

"Nous attendons la décision de la cour d’appel de Bruxelles (rôle néerlandophone), prévue pour vendredi, alors que des tierces oppositions ont été déposées à la suite à l’arrêt rendu le 31 juillet" nous signale Eric Schamp, président du club.

Créé en 1988, le terrain a été construit en zone agricole, sans permis de bâtir -ce qui n’était pas obligatoire à l’époque. "Au niveau administratif, nous soutenons le club à 100 %, en multipliant les contacts avec le gouvernement flamand, et en essayant d’en faire de même avec la province, afin de changer le plan de secteur au niveau de l’Aménagement du territoire, via le golf mémorandum réalisé en 2003 et 2006",commente Marc Verneirt (Vlaamse Vereniging voor Golf). "Mais au niveau juridique, notre position est plus délicate. Nous ne pouvons que nous incliner devant la décision qui sera prise."

En 2006, le tribunal de première instance de Bruxelles avait jugé les infractions urbanistiques établies, mais avait rejeté la demande de remise en état du terrain, considérant que les pouvoirs publics (commune d’Overijse et région flamande), à l’origine de l’action judiciaire, avaient trop tardé à porter l’affaire en justice.

La cour d’appel n’a cependant pas tenu compte des jugements précédents, et a finalement condamné le propriétaire du terrain. Le bourgmestre d’Overijse, Dirk Brankaer, a exprimé il y a quelques semaines sa satisfaction à propos de cet arrêt, soulignant que les responsables du golf n’ont jamais fait le moindre effort pour régulariser leur situation, qu’ils ont continué au contraire à commettre des infractions (urbanistiques).

A vrai dire, ce problème d’aménagement du territoire pour les terrains de golf, résolu dans la plupart des cas aux quatre coins de la Flandre -nous pensons notamment au Royal Ostend ou au Royal Zoute, ou encore à Winge -, est toujours resté dans l’impasse depuis 21 ans du côté de l’Overijse Golf Club. A savoir un club dont de nombreux membres proviennent de la communauté européenne, et qui comprend également une majorité de francophones. Très vite, des tensions sont apparues avec le voisinage du terrain.

Un mouvement d’opposition s’est créé, celui-ci désirant que la commune "este" en justice contre le propriétaire du terrain. Ce que la commune d’Overijse (dont le bourgmestre était aussi président du club de 1994 à 2000 ) a finalement fait en 2004.

Quoi qu’il en soit, la société (GPC) qui exploitait le golf jusqu’à présent s’est retirée, tandis qu’une autre société, rassemblant des golfeurs du club, va signer un nouveau bail avec le propriétaire du terrain (M. Janssen). L’objectif est clair : faire rouvrir le parcours le plus rapidement possible, alors qu’un pourvoi en cassation est de toute façon plus qu’envisagé.