"Nous avons contacté Tiger Woods et son entourage. La divulgation d'informations sur l'enquête pose des problèmes de confidentialité, et nous allons leur demander s'ils renoncent à cette confidentialité. Ensuite, nous serons en mesure de faire un communiqué complet sur toutes les informations concernant l'accident", a-t-il expliqué.

Au petit matin, le 23 février la star du golf, âgée de 45 ans, a fait une sortie de route et le SUV qu'il conduisait a fait plusieurs tonneaux près de Los Angeles.

Très vite, le shérif du comté de Los Angeles, chargé de l'enquête, avait annoncé que Tiger Woods ne serait pas poursuivi "pour conduite dangereuse", arguant qu'il s'agissait "d'un simple accident". Il avait ajouté qu'il n'y avait alors "aucune preuve" laissant penser que le golfeur conduisait sous l'emprise de stupéfiants, de médicaments ou d'alcool au moment des faits.

Evacué vers le centre de traumatologie Harbor-UCLA, Tiger Woods avait été longuement opéré, notamment pour de multiples fractures ouvertes à la jambe droite qui ont nécessité de lui insérer une tige métallique dans le tibia et des vis pour consolider les os du pied et de la cheville.

Trois jours plus tard, il a été transféré au Cedars-Sinaï pour y subir des soins orthopédiques.

Après trois semaines d'hospitalisation, il est rentré chez lui en Floride où il poursuit à présent sa convalescence, sans que l'on sache quel pourra être son avenir dans le golf.