Nicolas Colsaerts, le premier golfeur belge de l'histoire a participé et remporté la célèbre Ryder Cup, est revenu pour quelques jours en Belgique. Il a été accueilli comme il se doit par une petite centaine de supporters à son retour, mardi après-midi, dans le hall de l'aéroport de Zaventem.

Après un court passage par l'Angleterre lundi soir avec les membres de l'équipe d'Europe ayant remporté la Ryder Cup et une conférence de presse avec son capitaine José Maria Olazabal, mardi matin à Londres Heathrow, le Bruxellois a atterri à 16h05, répondant durant une petite heure aux questions des nombreux médias et posant aux côtés de ses supporters et amis de la famille.

S'il devait retenir une chose, "ce devrait être les larmes de mon capitaine dans le vestiaires", a répondu le 35e joueur mondial, âgé de 29 ans. "Mais il y a tellement d'autres émotions que je retiens de cette semaine", a-t-il ajouté. Lors de sa première partie vendredi, dans le four-ball qui l'opposait à Tiger Woods, la prestation du numéro un belge a fort marqué les esprits de nombreux observateurs. "Pourtant le putting était tout sauf évident. Les greens étaient durs comme du carrelage et la balle fusait. Mais j'étais chaud et me suis vite adapté. Le foursomes du lendemain fut plus difficile. C'est aussi complètement différent et n'avais plus joué depuis longtemps dans ce format."

Colsaerts n'aura pas l'occasion de se reposer longtemps. "Nicolas attend le retour de ses club dans deux-trois jours, doit renouveler son visa et repart vers les Etats-Unis, où il disputera dans une semaine le Frys.com Open, à San Martin, en Californie. Son objectif sera de s'y hisser dans le top 20, ce qui devrait lui permettre d'obtenir une carte complète pour le tour PGA américain de 2013", a expliqué son manager Vincent Borremans.

Colsaerts n'aura pas le temps de chômer

Nicolas Colsaerts n'aura pas longtemps le temps de savourer la récente victoire de son équipe européenne en Ryder Cup de golf, dimanche dernier à Medinah, dans l'Illinois. A peine ses bagages défaits, le "Belgian Bomber" reprendra dans quelques jours la direction des Etats-Unis et de la Californie, où il disputera dans une semaine le Frys.com Open, à San Martin.

"Son objectif sera de s'y hisser dans le top 20, question de récolter les 40.000 dollars qui lui manquent pour obtenir une carte complète pour le tour PGA américain de 2013", a expliqué mardi son manager Vincent Borremans à sa descente d'avion. "Grâce à sa participation à la Ryder Cup, Nicolas a droit à des invitations et pourra participer à pas mal de tournois majeurs, mais la carte PGA pourrait lui ouvrir les portes de la FedEx Cup (ndlr: un trophée du PGA tour, où le vainqueur remporte le pactole de 10 millions de dollars)", a précisé Borremans.

Les trois objectifs suivants du N.1 belge sont fixés en Asie, fin octobre et durant le mois de novembre. "Après la Californie, Nicolas reprendra avec deux épreuves du tour européen: le BMW Masters à Shanghaï et le WGC-HSBC Champions à Mission Hills Guangdong, en Chine. Suivront ensuite le Dunlop Phoenix, une épreuve du tour japonais disputée à Miyazaki,puis la finale du tour européen à Dubaï."

La saison de Colsaerts n'en sera pas pour autant terminée, puisque le sociétaire du Waterloo Golf Club enchaînera encore avec un tournoi en Afrique du Sud, le Nedbank Challenge, puis rejoindra l'équipe européenne et son capitaine José Maria Olazabal, qui affrontera l'Asie lors du 6e Royal Trophy, du 14 au 16 décembre, au Brunei. En fin d'année, le Bruxellois passera son réveillon de Noël sur l'île Maurice, où il s'entraînera pour la prochaine saison qu'il débutera avec l'Open de Durban, en Afrique du Sud, soit la première épreuve du tour européen 2013, du 10 au 13 janvier.

Un agenda bien chargé donc pour le champion belge, qui a brillamment négocié ses succès successifs depuis presque deux ans, et dont le programme ne devrait pas s'alléger l'année prochaine, à en croire son manager.