ENTRETIEN

Après une longue hibernation, de nombreux joueurs de golf vont reprendre, dans les prochains jours, le chemin des fairways. Les plus courageux ont, bien sûr, bravé les intempéries et soigner leur swing durant tout l'hiver, sur des terrains gelés! Mais les épicuriens du golf attendent souvent que les baromètres soient à la hausse pour ressortir leurs clubs. Pro réputé et apprécié au Golf Club de Sept Fontaines et quadruple lauréat de l'Ordre du Mérite belge, Tim Planchin leur glisse quelques tuyaux pour reprendre la saison en beauté!

Quels sont les conseils à donner aux amateurs qui n'ont pas joué cet hiver?

D'abord, ils doivent vérifier l'état de leur matériel et, notamment, les «grips». Il est essentiel de les changer tous les ans. Le début de saison est un moment idéal. Ensuite, je crois qu'il est toujours opportun de prendre une ou deux leçons pour remettre son swing en place et repartir avec de bonnes sensations.

Il ne sert donc à rien de courir tout de suite sur le parcours?

Non. Même si l'envie est grande, il est préférable de s'offrir d'abord une ou deux séances de practice avec, au menu, du jeu long, du jeu court, des approches et du «putting». Ensuite seulement, il sera temps de monter sur le terrain...

Un golfeur amateur doit-il également surveiller sa condition physique?

Oui, bien sûr. Il n'y a pas de règles. Mais pour affronter dix-huit trous, il est préférable d'être en bonne forme, a fortiori en début de saison. Cela passe par des exercices de stretching et d'assouplissement. Et, bien sûr, par un bon échauffement. Trop de joueurs arrivent sur le «tee» n°1 sans avoir réalisé le moindre mouvement. C'est très mauvais pour les articulations et le dos.

En cours de saison, conseillez-vous aux amateurs de prendre régulièrement des leçons?

Personnellement, je ne pousse pas à la consommation! Ceci dit, je crois néanmoins que beaucoup de joueurs attendent trop longtemps avant de se décider à passer chez leur pro. Et, dans ce cas, la guérison est souvent plus longue. L'idéal est de prendre une petite leçon dès que l'on ressent un problème récurrent ou qu'on n'est plus en confiance. C'est souvent un détail facile à corriger. Il est très mauvais d'attendre car le mal ne fait alors qu'empirer...

Certains se contentent des conseils d'un ami...

Il n'y a rien de plus mauvais! Enseigner le golf, c'est un métier. Un swing ne ressemble pas à un autre. Il faut tenir compte de nombreux paramètres. Même un joueur doté d'un très bon Handicap n'est pas en mesure de donner des conseils judicieux...

Les clubs hybrides ont de plus en plus de succès. Etes-vous favorable à leur usage?

Oui, tout à fait. J'en ai même dans mon sac! Ce sont des clubs faciles à jouer, qui donnent confiance et qui remplacent les fers 2, 3 ou 4, si compliqués à maîtriser. Le golf est un sport complexe. Si on peut le rendre plus facile, il ne faut pas hésiter!

Aux débutants, qui vont commencer leur vie de golfeur cette saison, quels conseils donner?

Au début, l'important est de se forger un swing. Pour cela, il faut prendre quelques leçons -une par semaine au début - et alterner les séances de «practice» et les parcours. Là aussi, chaque cas est différent. Mais le but est le même: prendre du plaisir, quel que soit son niveau.

© Les Sports 2006