Le Limburg Golf&Country Club, sis à Houthalen, fut le théâtre la semaine dernière du traditionnel Omnium de Belgique, épreuve-phare de la PGA of Belgium (pros) et du Federal Tour (amateurs) belge.

A l’exception de Nicolas Colsaerts (au repos) et de Thomas Pieters (actuellement aux Etats-Unis), tous les meilleurs joueurs pros du Royaume étaient de la partie. Y compris Christopher Mivis et Guillaume Watremez, qui avaient pourtant disputé les trois jours précédents un tournoi en Allemagne sur le ProGolfTour !

"J’ai effectivement joué huit jours d’affilée. Cela ne m’a pas posé de problème physiquement, mais bien mentalement, en manquant de lucidité ce dimanche lors du dernier tour, où j’ai raté quatre mises en jeu et n’ai pas rentré un putt", nous commentait Christopher Mivis qui, après avoir occupé longtemps le leadership du tournoi, a bouclé son dernier parcours en 76 coups (+4) pour partager finalement la deuxième place avec l’amateur Pierre-Alexis Rolland (Empereur), à deux coups du vainqueur Pierre Relecom.

"Je devais cependant absolument jouer en Allemagne, vu que je devais défendre ma place dans le Top 5 du Pro Golf Tour (via deux succès cette saison, il est actuellement 3e de ce classement, avec encore deux tournois à jouer, NdlR), ce qui permettra d’avoir une catégorie complète sur le Challenge Tour 2014."

Quoi qu’il en soit, Relecom s’est montré imperturbable pour s’imposer à dix coups en dessous du par via une dernière carte de 73 (+1), en rentrant notamment quelques bons putts en fin de partie pour assurer ses pars, son premier Omnium de Belgique et… son premier titre en tant que pro , avec un chèque de 5 500 euros à la clé.

"Ce tournoi, disputé sur l’un des plus beaux parcours de Belgique, n’était cependant pas l’un des objectifs de ma saison", nous commentait le Waterlootois de 28 ans. "Je n’avais tout simplement pas de tournois cette semaine sur le Challenge Tour, ce circuit restant ma priorité en essayant d’y accrocher un Top 70 final (il est actuellement 91e, NdlR), ce qui me permettrait de disputer tous les tournois l’an prochain. Mon jeu est désormais très solide, tant au niveau de la frappe de balle que du putting (recadré en compagnie de mon coach Christian Ditlefsen), tandis que le travail en compagnie du coach mental anglais Karl Morris me permet aussi de ne pas être fatigué mentalement… malgré 12 tournois disputés en 13 semaines !"

En Dames, la victoire est revenue à la néo-pro Chloé Leurquin, à l’issue d’une belle bataille avec l’Anversoise Manon De Roey, double tenante du titre chez les amateurs. Les deux joueuses, toutes deux à -4 à l’issue des quatre tours, se sont finalement départagées au 2e trou du play-off, la Waterlootoise de 23 ans plantant son coup de fer au drapeau pour un birdie quasiment "donné".

"C’est surtout ma carte de 66 de samedi, où j’ai réussi deux eagles, qui m’a permis de m’imposer, alors que je n’ai pas vraiment bien joué les autres jours…" nous commentait Chloé, coachée par Arnaud Langenaeken. Après avoir terminé son année avec grande distinction en ingénieur de gestion à Louvain-la-Neuve, la Waterlootoise, 15e sur le Let Access Series après avoir passé 5 cuts en 7 tournois et frôlé un premier titre en Suède (battue en play-off), ne veut pas brûler les étapes pour parvenir au faîte de la hiérarchie européenne. "L’an prochain, je cumulerai ma dernière année d’étude universitaire avec les tournois, que ce soit sur le LET Access (équivalent de la D2 européenne, NdlR) ou sur le circuit européen féminin. Je sens vraiment que j’ai le niveau", nous commentait-elle, la tête toujours bien sur les épaules.