Les Interclubs nationaux se sont conclus en apothéose samedi sur le parcours du Royal Golf Club du Zoute, théâtre des différentes finales en Division 1. Si la pluie était de la partie lors des foursomes matinaux, un petit rayon de soleil est venu illuminer les fairways lors des derniers singles. Dans ce cadre, on a assisté à une véritable marée "bleue et rouge" sur le Zoute, les clubs de Rinkven et de Waterloo trustant cinq des sept titres nationaux mis en jeu. A savoir en Messieurs I et III pour les Nord-anversois, en Messieurs II et IV et en dames III pour les Brabançons.

La finale des Messieurs I a tenu toutes ses promesses entre les tenants du titre de Rinkven (qui avaient éliminé les favoris de Sept Fontaines en demi-finales) et le Ravenstein, qui, après avoir éliminé le Waterloo en demi, possédait un petit avantage psychologique sur les Anversois vu son succès 5-2 en match de poules. Mais cela n’a pas suffi aux joueurs du capitaine Charles Marien, battus cette fois 4-3 par une équipe très expérimentée. Après le partage des foursomes et les succès logiques de Gommaar D’Hulst (contre Edouard du Monceau) et de Stefan Boschmans (face à Alban Lammens), Anthony De Vroey (38 ans) a ainsi apporté le point décisif en s’imposant au 20e trou face à Thomas Detry (16 ans), l’une des plus grandes promesses du golf belge. Un véritable exploit, vu que l’Anversois (également membre du Zoute) affichait un handicap de 4.0 contre +2.4 à son jeune adversaire ! Alors qu’il lui rendait quasiment 60m au drive, De Vroey a sorti quelques superbes "recovery-shot" (dont un juste derrière un arbre au trou n°18) et un jeu approche-putt phénoménal pour pousser Detry en play-off. Lors du 19e trou, il rata cependant son premier "pitch" de la partie avant de rentrer un putt de 9mètres bord de rough pour sauver à nouveau son par ! Thomas Detry, qui avait joué en régulation jusque-là, commit alors l’irréparable au 20e trou en perdant deux coups dans le rough, avant de relever le marqueur de l’Anversois qui avait un putt donné pour le par.

"J’ai toujours pensé que ce n’était jamais perdu. Même si je n’ai jamais été "up" durant toute la partie, j’ai fini par lui mettre la pression. A ce niveau, notre capitaine Ronald Gaastra (ex-coach de Frédéric De Burghgraeve, NdlR) nous a certainement apporté quelque chose au niveau mental", nous commentait Anthony De Vroey, le héros du jour porté en triomphe par ses coéquipiers. "Si j’ai participé à notre succès en 2005, je considère qu’il s’agit de mon 4e titre en Interclubs, puisque j’étais aussi réserve lors de nos victoires en 2008 et 2009 "

Du côté féminin, ce sont les Gantoises de Latem qui ont remporté un titre historique en Dames I, en s’imposant 5-2 en finale contre les Liégeoises du Sart-Tilman.

"La finale fut moins stressante que notre demi-finale contre Rigenée !, nous commentait la jeune capitaine Noémie Van Heuverswyn. Au Royal Hainaut, nous avons en effet éliminé les championnes en titre grâce notamment à deux matchs conclus en play-off, Sophie Meert et Fanny Cnops battant sur le fil Elodie Van Dievoet et Manon Vanmol. Ce titre était l’un des objectifs de notre club centenaire, qui n’avait jamais gagné un titre national en Dames I ou Messieurs I ! Vu que nous avons un très bon esprit d’équipe et que les filles s’améliorent d’année en année, nous espérons encore en obtenir d’autres à l’avenir !" Nul doute que Waterloo ou Rigenée (victorieuse de son côté en Dames II en guise de consolation) les attendent cependant d’ores et déjà de pied ferme