Le parcours de Pierpont, sis à Frasnes-Lez-Gosselies fut le théâtre durant quatre jours de l'édition 2008 de l'Omnium de Belgique. Soit une édition marquée par un changement d'importance, à savoir que cette épreuve fait désormais partie de l'Alps Tour, le prize-money ayant été porté à 45000 euros. 72 joueurs étrangers se retrouvaient au départ aux côtés de 54 Belges (dont 30 amateurs), triés dès lors sur le volet. Arnaud Langenaeken, quintuple vainqueur de l'épreuve, ne participait ainsi pas à l'épreuve pour la première fois depuis des lustres, n'ayant pas reçu d'invitations et n'ayant pas joué les qualifications.

Vu que le niveau était nettement plus relevé, les Belges devaient avoir comme premier objectif de passer le cut, fixé finalement dans le par vendredi à l'issue des deux premiers tours. Cette limite fut fatidique à quelques favoris, dont le Suisse Martin Rominger (70-75), le Français Eric Moreul (75-70) ou encore Didier De Vooght (75-73), redescendu pour la première fois sur l'Alps Tour.

Onze Belges (dont trois amateurs) se sont cependant qualifiés pour les deux derniers tours, ce qui représentait une bonne performance globale en soi. Quentin de Valensart (-3), Guillaume Watremez (par) et Gérald Gresse (+3), habitués à évoluer sur ce circuit cette saison, n'ont pas réussi à "performer" le week-end. Tout comme Thibault Werbrouck, auteur d'un bon départ (66, avec notamment neuf birdies en 12 trous), n'a plus évolué sous le par par la suite (73-72-72) et termine 17e.

Le Liégeois Laurent Richard s'est bien battu dans le vent (de biais) ce week-end pour arracher une place dans le Top 10 final (66-70-73-71, -8, 8e).

La meilleure performance nationale, en cette veille de 21 juillet, fut à mettre sur le compte de François Nicolas, longtemps dans le coup pour la gagne, avant de fléchir quelque peu sur les six derniers trous. "J'étais à -13, avant un mauvais bogey (chip raté) au trou n°13 et un putt d'un mètre raté au n°16. Je suis un peu déçu d'avoir laissé passer ma chance, mais je suis cependant très content dans l'absolu, vu que cela faisait longtemps que je n'avais plus joué à ce niveau" nous commente le Montois de 30 ans. Désormais teaching-pro au Ravenstein et au Royal Hainaut, François Nicolas ne semble pas vouloir regoûter aux joies du circuit pro pour autant ! "Je suis très content de ma vie actuelle, où j'enseigne principalement aux jeunes de 12-15 ans tout en jouant quelques compétitions en Belgique. C'est une vie beaucoup plus stable, avec des revenus garantis, ce qui me permet sans doute d'être plus relax sur le parcours alors que j'y ai aussi plus d'expérience..." nous confiait le vainqueur de l'Omnium... en 2001 à Houthlalen, en tant qu'amateur mais en y ayant devancé les pros belges.

François Nicolas partage finalement la 5e place (68-70-68-71) de cette édition 2008, à onze coups sous le par et à quatre coups du vainqueur, le Français Jérôme Forestier (-15), son compatriote Victor Riu n'ayant pas rentré un putt de 5 mètres au 18 pour partir en play-off.