Geoff Ogilvy a l’habitude de commencer ses années golfiques en forces ! L’Australien, déjà vainqueur à Hawaï l’an dernier, a conservé son titre lors du SBS Championship. Soit l’épreuve inaugurale du PGA Tour nord-américain 2010 dotée de 4 600 000 $, qui rassemblait 28 joueurs victorieux sur le PGA Tour 2009. Il manquait seulement quelques joueurs à l’appel, dont Tiger Woods (pour les raisons que l’on sait), Phil Mickelson et Henrik Stenson, qui préfèrent toujours commencer la saison un peu plus tard. A part Paul Casey, les ténors européens (Lee Westwood, Sergio Garcia et Padraig Harrington) n’étaient quant à eux tout simplement pas invités vu qu’ils n’ont pas gagné sur le PGA Tour l’an dernier !

Sur le parcours de Kapalua (par 73), près d’Honolulu, Ogilvy a devancé d’un coup le Sud-Africain Rory Sabbatini, auteur d’une dernière carte éblouissante de 63 (-10), et de 3 coups son compatriote Matt Kuchar.

L’Australien de 32 ans, qui a bouclé le 4e et dernier tour dimanche en 67 coups pour terminer l’épreuve à 22 coups sous le par (69-66-68-67), a également bien profité de l’effondrement total de l’Américain Lucas Glover, vainqueur surprise de l’US Open en 2009, qui a fini chacun des trois premiers tours en leader (66-65-71) avant de rendre une dernière carte de 76 (+ 3). L’Américain Stewart Cink, l’anti-héros du dernier British Open d’anthologie devant Tom Watson, a pris la 9e place à six coups du vainqueur alors que l’Argentin Angel Cabrera, vainqueur du Masters, a fini un coup derrière. Le meilleur Européen fut l’Ecossais Martin Laird, qui a partagé la 4e place avec l’Américain Sean O’Hair.

A noter qu’Ogilvy, vainqueur de l’US Open 2006, a profité de l’occasion pour remonter dans le Top 10 mondial, occupant désormais la 9e place d’un classement toujours dominé par Woods, qui possède une avance considérable sur Mickelson, son éternel dauphin