Envoyé spécial à Chicago

Tenant avec précaution la Ryder Cup dans ses bras, José Maria Olazábal nous a donné (dans un parfait français !) son avis sur la prestation de "son" rookie Nicolas Colsaerts.

Il est très rare, en effet, qu’un capitaine d’une équipe, qu’elle soit américaine ou européenne, accorde une wild card à un joueur n’ayant jamais participé à l’épreuve auparavant. " Nicolas a joué de manière fantastique, cela a dû certainement être une expérience incroyable pour lui , nous signalait "Ollie". Il va devenir un joueur du top niveau mondial. Il est de la race des tout grands. C’est un très long frappeur, il a un tempérament de guerrier. Mais, contrairement, par exemple, à Ian Poulter, il garde encore toutes ses émotions à l’intérieur."

Olazábal n’a cependant aligné Colsaerts que l’après-midi lors de la première journée, préférant aligner les joueurs plus expérimentés lors des foursomes matinaux.

"Débuter par un foursome est très difficile pour un rookie. Il vaut toujours mieux commencer par un fourball. Son point contre Woods a été très important. Un joueur qui rentre dans l’équipe et qui fait ça, huit birdies et un eagle, cela élève l’esprit du reste de l’équipe et cela impressionne l’adversaire "

De tels compliments exprimés par un joueur espagnol d’habitude assez taciturne, cela se savoure avec sagesse et modération

Olazabal ne veut plus poursuivre comme capitaine

L'Espagnol José Maria Olazabal a annoncé qu'il ne poursuivrait pas comme capitaine de l'équipe européenne de Ryder Cup, vainqueur des Etats-Unis dimanche, lors d'une conférence de presse à Londres, rapporte la BBC sur son site. "D'une certaine manière, je veux encore être capitaine, mais je peux vous assurer que cela ne sera pas le cas", a expliqué Olazabal. "Il est clair que je ne le referai pas. Il y a un grand nombre de joueurs qui ont une chance de se retrouver dans ma position de capitaine. Qui ? Ce ne serait pas correct de n'en citer qu'un seul pour la prochaine Ryder Cup."

L'Europe a réussi un invraisemblable come-back lors de la Ryder Cup à Chicago lors de la dernière journée dimanche. Avec Nicolas Colsaerts, l'Europe, menée un moment 10 à 4, l'a finalement emporté 14,5 à 13,5 sur le parcours de Medinah. Nicolas Colsaerts avait réussi vendredi à battre Tiger Woods "au prix d'une performance surnaturelle" pour sa première sélection comme l'a qualifié mardi le quotidien français L'Equipe.