Comme prévu, le parcours Ocean Course (par 72) de Kiawah Island (Caroline du Sud) n’a pas fait le moindre cadeau aux joueurs lors du premier tour du PGA Championship, deuxième tournoi du Grand Chelem de l’année. Très long (plus de 7 000 m), balayé par le vent et balisé par le rough et d’énormes bunkers rough, le links américain a pleinement joué son rôle de juge de paix.

Pour le deuxième Major de sa carrière, Thomas Detry a honorablement limité les dégâts en rentrant une carte de 76 (+4). Parti du trou n° 10, le jeune Bruxellois a malheureusement concédé un vilain double bogey sur le trou n° 16, un par 5 où il a été obligé de dropper. Mais il a plutôt bien terminé, en gérant ses émotions sans stress apparent.

Thomas Pieters est dans la même situation que son compatriote. L’Anversois a également signé un score de 76 lors dette journée d’ouverture. Fidèle à ses habitudes, il a alterné le meilleur et le moins bon. Après un aller plutôt solide (dans le par), il a davantage souffert sur le retour avec un double bogey sur le 10 et, surtout, un triple bogey sur le 15, un par 4 où il collectionna les malheurs dans les bunkers.

A l’aube du deuxième tour, les duettistes belges pointent à la 97ème place mais ils ne sont qu’à deux coups du cut. C’est dire s’ils conservent encore une chance d’être de la fête ce week-end.

Plusieurs ténors ont également connu une première journée compliquée, à l’image de Rory McIlroy et Justin Thomas (+3), de Tommy Fleetwood (+4) et du numéro un mondial Dustin Johnson (+4). Dans le par, Bryson DeChambeau et Jon Rahm font de la résistance.

En haut du leaderboard, le Canadien Corey Conners, 29 ans, est en tête à 5 sous le par. Il possède deux coups d’avance sur un peloton où l’on retrouve Keegan Bradley, Brooks Koepka et Victor Hovland.

Ce vendredi, on annonce beaucoup de vent du côté de Charleston. Voilà qui promet sur ce links diabolique !