L'Américain Phil Mickelson a remporté dimanche le 68e Masters, première levée du Grand Chelem de golf de l'année, sur le parcours d'Augusta (Géorgie) grâce à un birdie réussi au 18e trou.

Souvent placé mais jamais vainqueur jusqu'à présent dans les tournois majeurs (8 fois sur le podium), le gaucher de San Diego remporte à 33 ans la première épreuve du grand Chelem de sa carrière en 47 tentatives. Il avait terminé troisième à Augusta en 1996, 2001, 2002 et 2003.

Avec un total de 279 sur les 72 trous de la compétition, Mickelson devance d'un coup le Sud-Africain Ernie Els, auteur d'un beau retour dimanche avec une carte à 67 pour un total de 280, et de trois coups le Sud-Coréen K.J Choi, auteur d'un score de 282.

Leader ex-aequo avec son compatriote Chris Di Marco à l'issue de la troisième journée, "Lefty", comme on le surnomme, est non seulement resté maître de ses nerfs, il a parcouru les derniers trous le sourire aux lèvres alors que la tension était à son comble.

Et c'est donc sur un birdie sur le par 4 du dernier trou qu'il a scellé la victoire la plus importante de sa carrière, grâce à une dernière carte de 69.

Cette ultime journée a été fertile en émotion avec un final de toute beauté et aussi deux joueurs - l'Américain Kirk Triplett et l'Irlandais Padraig Harrington - auteurs d'un trou-en-un sur le N.16 à 10 minutes d'intervalle.

Sa première victoire, Mickelson est vraiment allé la chercher dimanche après-midi. En retard de 3 coups sur Els au trou N.12, il a refait son retard grâce à des "birdies" aux trous N.13, N.14, N.16 et finalement au N.18, devenant du même coup le 4e joueur de l'histoire à gagner le Masters sur un "birdie" au dernier trou.

"Durant tout le parcours, je n'ai pas arrêté de me répéter +C'est ma journée. Aujourd'hui, c'est le jour+" a expliqué le vainqueur une fois vêtu de la fameuse veste verte décernée chaque année au champion. "C'est une sensation incroyable. Je vais revenir tous les ans!".

Battu à la régulière, Ernie Els -qui a suivi le dernier trou de Mickelson en dégustant une pomme- s'est montré bon perdant: "Cela m'est difficile d'expliquer ce que je ressens en ce moment" a-t-il reconnu. "J'ai eu ma chance. Je jouais bien. Phil m'a battu. Il a réussi un putt grandiose là (Ndr sur le 18). C'est un trou difficile. Il mérite de gagner" a-t-il poursuivi.

L'invité-surprise sur le podium se nomme K.J. Choi, un Coréen dont c'était seulement la 2e participation au Masters et qui a rendu, comme Mickelson, une carte de 69 pour finir à 3 coups.

Longtemps dans la course, l'Allemand Bernhard Langer, double vainqueur de l'épreuve, a perdu toutes ses chances sur un "double-bogey" au trou N.15. Il aurait pu rejoindre Jack Nicklaus pour le titre de vainqueur le plus âgé d'un Masters (46 ans) mais a dû se contenter de la 4e place, ex-aequo avec l'Espagnol Sergio Garcia, auteur avec 66 du meilleur score de la journée.

A noter enfin la 22e place de Tiger Woods qui finit à 11 coups du vainqueur et 2 coups au-dessus du par.