Pierre Relecom a frappé un grand coup dimanche en terminant 2e de l’Open de Lyon, épreuve du Challenge Tour dotée de 150000€. Alors qu’il avait partagé la 3e place la semaine précédente au Challenge d’Espagne disputé dans les îles Canaries, le Waterlootois de 26 ans vient donc, en quinze jours, de sauver une saison assez mièvre jusque-là. Il est en effet remonté à la 57e place de l’ordre du mérite du Challenge Tour, avec 28 420€ engrangés en quinze tournois. Soit un classement qui lui permet d’être assuré d’obtenir une catégorie complète pour le Challenge Tour 2012.

"En termes chiffrés, mon objectif était de finir dans le Top 80 du Challenge Tour, ce que je viens donc de réussir. Mais le plus important pour moi était surtout de progresser dans toutes les parties du jeu, que ce soit au niveau physique, technique, stratégie et mental", nous commentait lundi Pierre Relecom, qui se trouvait à Rome où il prépare le Roma Golf Open qui débute ce jeudi.

"Dans les tournois précédents, le mental et la stratégie n’ont pas été à la hauteur de mes espérances, alors que j’ai raté le cut d’un coup à six reprises, et de deux coups à deux reprises. Chaque erreur se paie cash sur ce Challenge Tour, où le niveau est très dense, tous les joueurs se tenant en quelques coups à peine ".

Ce qui n’a donc pas empêché le joueur du Royal Waterloo de finir par trouver la solution.

"Même si j’ai pris quelques coups sur la tête cette saison, je suis toujours resté calme", poursuit-il. "Le déclic s’est produit il y a quinze jours en Espagne, lors d’un tournoi que j’ai abordé de manière très relax, alors que nous étions isolés sur une île. J’y ai réussi quatre excellents parcours pour terminer à -20, à un coup du vainqueur. J’ai pu garder le même niveau d’émotion du début à la fin du tournoi, ce qui fait souvent la différence".

Une belle performance qui demandait à être confirmée ce que Pierre Relecom a réalisé dès la semaine suivante à l’Open de Lyon. "J’étais cette fois dans le dernier flight lors du 4e tour, et je partais avec quatre coups de retard sur le leader Julien Quesne. J’ai gardé l’honneur du trou n°1 au trou n°16. Au 15, il a rentré un putt de 7 mètres, tandis que le mien (4m) n’est pas tombé. Sans quoi je pouvais jouer pour la gagne, vu que je termine finalement à deux coups ! J’ai cependant bien géré la fin de partie, avec un bon par au 17 alors que mon tee-shot s’est retrouvé dans une "rigole". Il faut dire aussi que j’ai bien été aidé toute la journée par mon père. Je tirais moi-même mon sac, sans caddie, mais il se plaçait à la retombée de mes balles comme "fore-caddie". Vu qu’il connaît mes longueurs, j’étais assuré à chaque fois de la retrouver, ce qui était important pour la confiance ".

Une confiance que Pierre Relecom doit désormais conserver pour viser, pourquoi pas, plus haut sur ce Challenge Tour ! "Je ne vais pas spéculer, mais simplement faire le mieux que je peux à Rome, sur un parcours que je ne connais pas. Je suis en forme, même si je sors de cinq semaines de compétition d’affilée. Je sais qu’un Top 4 me permettrait de grimper dans le Top 45 du Challenge Tour, et d’être qualifié non seulement pour la finale du Challenge Tour à San Domenico la semaine prochaine, mais aussi pour la finale de la Qualifying School européenne en décembre. Ce ne serait cependant que du bonus. Chaque chose en son temps, le plus important étant que je continue à progresser au niveau de mon jeu, en compagnie de mon coach Quentin Dabson, tandis que les séances de stretching avec mon kiné Laurent Wallet m’ont fait le plus grand bien au niveau physique. Mon objectif final est d’arriver sur le circuit européen. En toute logique, j’y arriverai un jour "