C’était l’un de ses grands objectifs de l’année. Et il vient de l’atteindre. Pour la première fois de sa carrière, Thomas Detry s’est hissé, ce lundi, dans le top 100 mondial. Grâce à sa deuxième place au Hero Open de Birmingham, le champion bruxellois pointe désormais à la 91e place du ranking mondial. En attendant mieux !

Certes, il aurait aimé que cette promotion soit accompagnée d’un premier sacre sur l’European Tour. Le petit putt manqué, dimanche, sur le dernier trou lui reste forcément en travers de la gorge. Il aurait pu lui donner la victoire. "C’est un peu décevant, c’est vrai. Mais je préfère positiver. J’ai très bien joué durant les quatre jours et, notamment, lors du dernier tour. Mon swing est bien en place. Je suis sur la bonne voie…", confie-t-il, le regard déjà tourné vers l’English Championship, qui se disputera cette semaine au Hanbury Manor.

Secrètement, le protégé de Michel Vanmeerbeek et de Jérôme Theunis espérait arracher in extremis sa qualification pour le PGA Championship, premier Major de la saison, qui commence jeudi à San Francisco. "Mais il n’a pas reçu l’invitation des organisateurs. À la réflexion, ce n’est pas plus mal. Il aurait dû partir à la hâte en Californie, sans préparation spécifique. Dans le contexte actuel des voyages, ce n’était pas l’idéal", ajoute son manager, Vincent Borremans.

Ce n’est d’ailleurs que partie remise. Les dix premiers joueurs classés dans l’UK Swing (la série de six tournois qui se dispute actuellement en Angleterre) seront automatiquement qualifiés pour l’US Open qui aura lieu à New York du 17 au 20 septembre. Thomas a de bonnes chances de faire partie de la promotion et pourrait donc disputer le premier Grand Chelem de sa carrière sur le parcours très technique du Winged Foot GC.

Marche après marche, Detry poursuit donc son ascension. Sur ses 40 derniers tournois, il n’a manqué que quatre cuts et a signé sept fois le top 10. Il est actuellement seizième à la Race do Dubaï, l’équivalent de l’Ordre du Mérite européen ! À ce rythme, il est évident que le premier trophée tant attendu n’est plus très loin ! Le golf est un sport de patience...