Deuxième du Nedbank Challenge après trois tours, le joueur bruxellois pourrait remporter ce dimanche son premier titre sur l’European Tour. Et un chèque improbable de 2,5 millions de dollars !

Et si c’était le moment tant attendu ? Depuis qu’il a épousé la carrière de golfeur professionnel, Thomas rêve de soulever son premier trophée sur l’European Tour. Jusqu’ici, il lui a toujours manqué un petit quelque chose pour relever le défi. Il a toujours connu une petite défaillance, ici ou là.

Mais, cette fois, à l’occasion du Nedbank Challenge, toutes les planètes semblent enfin alignées. Depuis le début du tournoi sud-africain, le Bruxellois fait preuve d’une grande régularité. Lors des trois premiers tours, il a chaque fois joué sous le par, rentrant des cartes de 66, 71 et 69 sur le terrible parcours du Gary Player CC (par 72), à Sun City. Avec un total de 10 sous le par, il se retrouve donc en position idéale à l’aube du dernier tour, à un petit point à peine du Sud-Africain Zander Lombard, actuel leader, et à égalité avec Louis Oosthuizen.

Ce samedi encore, le protégé de Michel Vanmeerbeek et Jérome Theunis a sorti le grand jeu, additionnant six birdies. Certes, un double bogey sur le 14 et un bogey sur le 18, ont freiné sa marche en avant. Mais, dans l’ensemble, il a fait preuve d’une grande consistance dans tous les secteurs du jeu, notamment au putting. C’est bon signe !

Le Nedbank Challenge, deuxième étape des Final Series de l’European Tour, est l’un des tournois les plus importants de l’année. Il est doté de 7,5 millions de dollars de prize money, dont la bagatelle de 2,5 millions pour le seul vainqueur. Inutile de préciser qu’un succès dans cette épreuve parachuterait, d’un coup, le Bruxellois sur une autre planète !

Ce dimanche, Detry devra évidemment gérer une pression inhabituelle. Il jouera dans le dernier flight, avec deux « enfants du pays ». Et il sera forcément partagé entre son ambition naturelle de gagner (et donc de prendre quelques risques) et une forme de sagesse (pour assurer sa qualification pour la finale du Dubaï la semaine prochaine). Nul doute que, dans sa forme actuelle et guidé par son intelligence, il saura faire les bons choix aux bons moments.

Le golf belge a déjà remporté deux tournois cette année sur le circuit européen grâce à Thomas Pieters (en Tchéquie) et à Nicolas Colsaerts (en France). Nul doute que ces deux lauréats seront les premiers à encourager, ce dimanche, leur camarade dans sa quête du grand exploit.