L’Anversois a rentré une carte de 67 et se positionne comme un vrai candidat à la victoire.

Thomas Pieters a débuté l’Omega Dubaï Desert Classic (European Tour) sur les chapeaux de roues. Après le premier tour, l’Anversois de 27 ans a carrément pris la tête du tournoi en rentrant une carte de 67 (5 sous le par).

Bien dans son swing, concentré, le n°1 belge a parfaitement dompté le parcours de l’Emirates GC (par 72), particulièrement bien préparé et rendu redoutable avec un rough épais et des greens très ondulés. Parti du trou n°10, Pieters a réussi un aller parfait (5 birdies) avant de concéder un double bogey sur le 1 et un bogey sur le 2. Il s’est bien repris sur la fin avec trois nouveaux birdies sur les 5, 6 et 7. Au classement, il compte un coup d’avance sur l’Américain David Lipsky et deux sur un peloton de poursuivants où l’on retrouve notamment le Danois Soren Kjledsen, l’Anglais Eddie Peperell et le Français Lucas Herbert. Tenant du titre, l’Américain Bryson DeChambeau est en embuscade à 2 sous le par.

Lorsqu’il joue ainsi en confiance, Pieters a évidemment le potentiel pour lutter pour la victoire finale dans ce tournoi doté de 3,25 millions de dollars. "J’avais de bonnes sensations. J’ai très bien drivé et mon putting m’a permis de sauver quelques points précieux. Dommage ces deux accidents aux trous 1 et au 2 mais, dans l’ensemble, je suis très satisfait de mon jeu" expliquait-il.

Thomas Detry et Nicolas Colsaerts ont, de leur côté, connu une première journée plus délicate. Le jeune Bruxellois a rendu une carte de 73 (trois bogeys, deux birdies). Encore sous l’effet de sa décevante fin de tournoi à Abu Dhabi, il a heureusement remis un peu d’ordre dans son driving et garde donc toutes ses chances de passer le cut. Pour le Belgian Bomber, en revanche, ce sera plus compliqué. Très irrégulier, il a signé un score de 77 (sept bogeys, deux birdies) qui l’obligera à un exploit, ce vendredi, pour remonter la pente.

Plusieurs grands favoris du tournoi ont également connu un mauvais début. C’est notamment le cas des Anglais Tommy Fleetwood (+3), Danny Willett (+4) Matt Wallace (+5) et Lee Westwood (+6). Un tournoi n’est décidément pas l’autre : la semaine dernière, à Abu Dhabi, les joueurs de la Fière Albion avaient largement dominé le tournoi !