L’Anversois a réussi un dernier tour de rêve et termine dans la roue de Graeme McDowell et Dustin Johnson. Thomas Detry est sixième.

Le coup est passé tout près ! Alors qu’il n’occupait que la quatorzième place au départ du dernier tour, Thomas Pieters a failli remporter le Saudi International, tournoi de l’European Tour doté de 3,5 millions de dollars. Dans un grand jour, l’Anversois a signé une dernière carte de 65 (6 birdies, un bogey) sur le parcours du Royal Greens G&CC (par 70) à King Abdullah Economic City. Il clôture le tournoi à 9 sous le par et il aurait même pu faire mieux s’il n’avait pas concédé ce stupide bogey sur le trou n°16 et, surtout, manqué un putt de 2 petits mètres (pour eagle) sur le dernier trou.

A l’arrivée, le n°1 belge termine troisième du tournoi derrière le Nord-Irlandais Graeme McDowell (-12) et l’Américain Dustin Johnson (-10) et à égalité avec Phil Mickelson et Gavin Green. Connaissant son ambition naturelle, ce podium lui laissera un petit goût de trop peu. Mais cette performance va néanmoins lui permettre de marquer de bons points au classement de la Race to Dubaï et au ranking mondial. Et de se replacer dans la course à la Ryder Cup.

Thomas Detry a également réussi un magnifique tournoi. Celui-ci avait pourtant bien mal commencé jeudi lorsqu’il rentra une vilaine carte de 73 au Club House. Mais le jeune Bruxellois s’est parfaitement repris ensuite signant trois belles cartes (66, 65 et 69) pour s’offrir une magnifique sixième place (-6 au général). Ce nouveau Top 10 (le cinquième sur ses dix derniers tournois !) symbolise l’extraordinaire régularité du protégé de Jérôme Theunis. Certes, il lui manque encore ce petit quelque chose qui lui permettra de sortir le grand jeu lors du dernier tour et de soulever son premier trophée sur l’European Tour. Mais ce n’est qu’une question de patience.