Le Saudi International (European Tour), qui débute ce jeudi sur le parcours du Royal Greens G&CC, propose un plateau exceptionnel. Les organisateurs saoudiens ont sorti le grand jeu financier pour convaincre les stars du swing mondial d’effectuer le déplacement sous les lambris de la King Abdullah Economic City, une ville ultra-moderne érigée au cœur du désert.

Aux meilleurs joueurs européens se sont ainsi ajoutés plusieurs grosses têtes du circuit US comme Dustin Johnson, Patrick Reed, Bryson DeChambeau, Tony Finau et Phil Mickelson. Du lourd, du très lourd.

Désireuse de se positionner comme une nation sportive et ouverte sur le monde, l’Arabie Saoudite ne regarde pas à la dépense dans ses organisations. Ce tournoi de l’European Tour, qui fête sa troisième édition, en est la plus belle preuve. Pour rappel, Dustin Johnson et Graeme McDowell ont remporté le tournoi en 2019 et 2020.

A qui le tour cette année ? L’Anglais Tommy Fleetwood fait partie, avec ses compatriotes Tyrrell Hatton, Justin Rose et Paul Casey, des grands favoris. Au même titre que le jeune prodige norvégien Viktor Hovland, déjà bien installé sur le PGA Tour. Thomas Pieters et Thomas Detry sont aussi exacts à ce rendez-vous étoilé. Nicolas Colsaerts – usé et frustré par les mesures sécuritaires sur le circuit - a, en revanche, préféré décliner l’invitation.

Le parcours (par 70), dessiné le long de la mer Rouge, est traditionnellement balayé par le vent. Voilà qui promet du grand spectacle.