Thomas Detry a finalement terminé à la neuvième place de l’Omega Dubaï Desert Classic (European Tour) qui s’est disputé sur le parcours de l’Emirates GC (par 72). En tête (à -10) après le deuxième tour, le Bruxellois a rentré deux dernières cartes de 74 et 72 pour un total de 8 sous le par.

Dans l’absolu, ce Top 10 dans un tournoi de cette catégorie est évidemment un très bon résultat mais il est clair qu’il laisse un petit goût amer. En totale maîtrise, Detry a en effet survolé de toute sa classe le tournoi durant deux jours. On le pensait réellement lancé vers le titre qu’il attend depuis si longtemps. Mais, samedi, après une erreur au drive sur le trou n°8 qui lui coûta un double bogey, il a peu à peu perdu pied, victime à la fois d'une forme de frustration et de l'ambiance pesante qui règne sur le Tour actuellement avec la crise Covid en toile de fond. Ceci dit, il est certain que c’est dans la gestion de la pression et de son mental qu’il a désormais des progrès à accomplir dans son cheminement vers les plus hauts sommets.

La victoire dans le tournoi est revenue à l’Anglais Paul Casey avec un score final de 17 sous le par. Il précède de quatre coups le Sud-Africain Brandon Stone et de cinq l’Ecossais Robert Macintyre.

Thomas Pieters et Nicolas Colsaerts terminent, côte à côte, à la 27ème place à 4 sous le par. L’Anversois a rentré une dernière carte de 72 (avec triple bogey sur le 17 et eagle sur le 18 !) tandis que le Bruxellois a clôturé l’épreuve avec un score de 74. 

Detry et Pieters sont inscrits à l'Open d'Arabie Saoudite qui débute jeudi prochain. En revanche, Nicolas Colsaerts, usé par les contraintes (tests, quarantaines et autres...) imposées par le circuit, a décidé de renoncer.