Les meilleurs joueurs du monde sont attendus, dès ce mercredi, sur le parcours "The Gallery" à Dove Moutain, près de Tucson (Arizona), à l'occasion du traditionnel "Accenture Match Play".

Cette compétition, comptant pour les "World Golf Championships" (WGC), a la particularité, comme son nom l'indique, de se disputer en "match play". En clair, les 64 joueurs sélectionnés se retrouvent versés dans un tableau à élimination directe comme lors d'un tournoi de tennis. Tous les matches se disputent ensuite sur 18 trous, à l'exception de la finale prévue sur 36 trous.

Le "match play" est une formule de jeu rarement utilisée sur le circuit du PGA Tour. Très spectaculaire pour les spectateurs et les téléspectateurs, elle n'autorise pas le moindre faux pas du joueur. Là où il est habitué à pouvoir gérer habituellement ses prestations sur quatre jours, celui-ci n'a quasiment pas droit à l'erreur.

Inutile de dire qu'en cette année de "Ryder Cup" - compétition qui se joue également en match play -, le rendez-vous de Dove Mountain recèle un intérêt tout particulier.

Doté de 8 millions de dollars de prize money, l'"Accenture Match Play" est réservé au gratin du swing mondial. L'affiche est, dès lors, exceptionnelle. Les dix meilleurs joueurs du monde au ranking officiel sont ainsi de la partie. C'est dire le niveau de l'épreuve.

Woods au sommet de son art

Au sommet de sa forme depuis plusieurs mois, Tiger Woods est évidemment le favori logique de ce tournoi qu'il a déjà inscrit deux fois à son palmarès : en 2003 (victoire face à David Toms en finale) et en 2004 (succès contre Davis Love). Vainqueur de sept des huit derniers tournois auxquels il a participé et invaincu en 2008, le n° 1 mondial joue, de son propre aveu, le meilleur golf de sa carrière. Ses récents scores valent mieux que tous les discours : -22 au BMW Championship, -23 au Tour Championship, -22 au Targed World Challenge, - 19 au Buick Invitational et -14 au Dubai Desert Classic !

Pronostics délicats

Mais on sait que le match play ne lui a pas toujours réussi. L'an passé, dans cette même compétition, il avait été éliminé dès le troisième tour par Nick O'Hern: ce qui avait permis ensuite au Suédois Henrik Stenson de s'imposer en finale face à l'Australien Geoff Ogilvy. Pour son entrée en lice, aujourd'hui, Tiger Woods sera opposé à Holmes avant d'affronter, sans doute, le Canadien Mike Weir. Mais dans ce genre de compétition, propice aux multiples surprises, il est très délicat de tirer des plans sur la comète.

Phil Mickelson, lauréat dimanche dernier à Pacific Palisades, traverse également un excellent moment. On sait, par ailleurs, qu'Ernie Els, Jim Furyk ou Admas Scott sont de redoutables spécialistes du "match play". Côté européen, on suivra, bien sûr, Henrik Stenson (tenant du titre) mais aussi l'Anglais Justin Rose, l'Irlandais Padraig Harrington et l'Espagnol Sergio Garcia. Mais en vérité, le danger peut venir de partout tant le niveau est élevé.

Le parcours "The Gallery" (par 72 de 6 770 mètres) est particulièrement spectaculaire, avec quelques trous très longs comme le n° 5 (par 5 de 570 mètres). Bref, on ne devrait pas s'ennuyer une seconde !