Que de matches à enjeu !

JEAN-FRANÇOIS JOURDAIN

Certaines semaines sont nettement plus riches que les autres en championnat de hockey. Alors qu'il n'est pas rare qu'une journée manque totalement de relief, la douzième - qui inaugure les matches retour - est faite d'une succession de points chauds

Et d'abord, le remake de la finale de la saison dernière entre l'Héraklès et le Dragons. Lors de la journée initiale, ce match avait été disputé par deux équipes déforcées qui s'étaient quittées dos à dos. Cette fois, elles ne sont pas au complet non plus. L'Héraklès alignera la même équipe que celle qui a produit une si jolie démonstration de hockey dimanche dernier contre le Léo (Van Diest blessé et Devillé sur le banc). Au Dragons, Jasper Vredegoor sera sans doute absent, la rentrée de Smilovici blessé au pouce est un grand point d'interrogation mais Kinnen pourrait revenir dans l'équipe. Un match à gros enjeu.

Pas moins intéressant, le duel (également indécis à l'aller) entre l'Orée, qui crache le feu à domicile, et le Beerschot plus vulnérable en déplacement. Après avoir battu Uccle et le Dragons, les joueurs de Patrick Hermans ne doutent de rien, mais même sans Diercxsens, le Beerschot a des arguments à faire valoir.

GRAND COMPLET

Le champion d'automne remettra immédiatement son titre en jeu en déplacement au White Star. À l'aller, les Ucclois s'étaient imposés 4-0 contre une équipe privée de plusieurs pions de base. Cette fois, les Etoilés sont au grand complet, tout comme Uccle d'ailleurs. Les Everois, intraitables pendant des mois à domicile, viennent d'y subir un cinglant affront mais ont besoin de points pour continuer à coller au groupe de tête. Uccle ne doit pas s'attendre à une partie de plaisir, mais semble de taille à éviter une avarie grave.

Plongeons à présent en pleine zone de relégation avec un derby qui sent la poudre du côté de l'avenue Dupuich. Vainqueur par le plus petit écart à l'aller, le Sukkelweg a ensuite aligné neuf défaites consécutives avant de renouer avec la victoire la semaine dernière aux dépens de l'Antwerp. Les circonstances, et le mauvais parcours du Léo jusqu'à présent, font que ce match sera à six points. Mais actuellement, pour nous, tous les matches sont à six points. Tout est une question de motivation et je suis persuadé que notre second tour sera meilleur que le premier objecte Momo Manneback, qui sera privé pour la circonstance de Jean-Marc Hallet (pouce en morceaux) et de Patrick Remy (au Chili), et peut-être d'Olivier Buisset. Bob Maroye pourra disposer de son équipe de base.

Match à six points également entre la Gantoise (à nouveau privée de son excellent gardien allemand et qui plus est des frères Vandeweghe, l'un malade, l'autre en examens) qui accueille le Wellington au complet. Avec leurs deux Argentins, les troupes de Marcelo Orlando ne partent certes pas sans espoir à Gentbrugge.

Enfin, nous aurons un Louvain-Antwerp dont l'issue semble a priori favorable à l'équipe locale qui récupère Nicolas Renaer mais ni Fayt ni Blunck, blessés. L'Antwerp vient d'autre part de limoger son coach Michel Derweduwen, ce qui a entraîné dans la foulée la démission du manager Heleen Key, du responsable de l'équipe première Dominique De Witte et du joueur Luc Putters

© La Libre Belgique 2000