Le Parc plonge le Daring en pleine crise

JEAN-FRANÇOIS JOURDAIN

Ils étaient en tête après quatre journées. Après huit matches, ils totalisaient 18 pts et pointaient à la troisième place. Encore quatre matches plus tard, leur quatrième place ne tient plus qu'à un fil et ils n'ont récolté qu'un point sur les 12 derniers mis en jeu. Ils, c'est le Daring. Les coéquipiers de Gérald Cosyns ont lourdement chuté contre le Parc (2-7). En 17 ans d'équipe première, je n'ai jamais connu une crise aussi grave, constate le capitaine. Cela tourne vraiment carré, nous manquons de combativité et de lucidité. Au repos, rien n'annonçait pourtant pareille débâcle: le Parc menait 0-1 par Arnaud Kerckx et Steve Crauwels avait loupé l'égalisation sur stroke. La 2e mi-temps tourna cependant à la démonstration. Tour à tour Gilles Duchêne, Fred Buyse et Clément Bingen creusèrent l'écart. Le temps de voir David Faveyts ramener son équipe à 1-4 et ça repartait par Gilles Duchêne (2) et Didier Chavet (1-7). Le dernier pc transformé par Cosyns eut tout juste valeur d'anecdote Les troupes de Rudi Coorens ont joué un match parfait et reviennent à un point de leur victime du jour.

L'Ombrage aurait pu en profiter, car les poulains de Yetty Krick ont tenu le Pingouin au bout de leur fusil. Après un but d'ouverture de Brulé, ils renversèrent la vapeur par Bruno Van Hecke et Pierre Derely. Après le repos, le premier cité rata un stroke et ce fut le tournant du match. Pourtois égalisa rapidement sur pc et à sept minutes de la fin, l'inévitable Zoulou Brulé fit une fois de plus la différence (2-3).

Victoire aussi pour le Watducks au Baudouin. Le terrain était très difficile pour nous en 1e mi-temps, raconte Philippe Verdonck. Nous avons ouvert le score par Ben Taylor, bien servi par Alex Verpaele, mais Loïc Magnant a ensuite égalisé. En deuxième période il y avait moins de flaques. Xavier Degrève sur pc et Thibault De Saedeleer sur effort personnel nous ont permis de prendre 3 points.

Malines n'a guère eu de problèmes avec Huy : 9-0. Nicolas Siroux marqua quatre buts, les autres étant l'oeuvre de Minsaert, De Decker, Theuniers, Joossens et Schoonjans. Mauvaise affaire pour les Hutois puisque le Merlo a battu l'Amicale. Philippe Eloy, puis John Charlier juste après le but égalisateur de Christophe Degryse, offrirent aux Ucclois trois points précieux. Trojan se permit même de rater un stroke

Enfin, le duel de voisins au Vivier d'Oie s'est soldé par un score de derby typique, P-Y. Puissant sur pc dans les arrêts de jeu répliquant au but d'ouverture survenu un bon quart d'heure plus tôt du stick de Klostermann.

© La Libre Belgique 2000