Les Red Lions atomisent les Espagnols... tout en perdant la deuxième mi-temps (7-3)

Le 19 janvier dernier, les Belges inauguraient la Pro League en se faisant surprendre par les Espagnols en fin de match (de 0-2 à 2-2). Ce mercredi soir, ils ont pris une revanche sanglante pour cet affront.

Les Red Lions jouent au tennis en une mi-temps avec les Espagnols (6-0)
©BELGA

Belgique : Vanasch, Boccard, Luypaert, Van Doren, Stockbroekx, Denayer, Kina, Wegnez, Dockier, Boon, van Aubel, puis Meurmans, Hendrickx, De Sloover, De Kerpel, Plennevaux, Charlier et L.Van Doren..
Espagne : Cortes, Delas, Enrique, Romeu, Gonzalez, Iglesias, Salles, Tarres, de Frutos, Ruiz, Quemada, puis Bolto, Bertran, Sanchez, Santana, Serrahima et Rodriguez. Arbitres : MM. D. Barstow (Ang) et Ch. Blasch (All)..Les buts : 12e van Aubel (1-0). 15e Boon (2-0); 16e van Aubel (3-0); 18e Charlier (4-0); 21e Boon (5-0); 28e Denayer sur pc (6-0); 33e Van Doren (7-0); 46e Quemada sur pc (7-1); 57e Gonzalez (7-2); 70e Quemada (7-3)
Premier quart-temps : 2-0
Un premier tir de Boon après trois minutes, sauvé par la défense espagnole.  Puis surtout une contre-attaque éclair initiée par van Aubel, qui tire en force mais Cortes a un réflexe époustouflant.  Qu'à cela ne tienne, le Stick d'Or remet ça après 12 minutes sur une passe de Boon et cette fois Cortes, malgré un plongeon spectaculaire, est battu (1-0)..  Les Belges ne sont pas loin de doubler l'écart une minute plus tard, mais sur la passe de Denayer, Charlier envoie un centre sur lequel Boon arrive un rien trop tard.  Pas grave : une minute plus tard à nouveau, notre serial buteur dévie d'un génial tip-in une passe dans le but (2-0).
Deuxième quart-temps : 6-0
Les Red Lions ne sont pas rassasiés, loin s'en faut : le deuxième quart-temps est à peine entamé qu'Antoine Kina envoie une buse dans le cercle.  Cortes repousse tant bien que mal et dans les secondes qui suivent, perd son duel à bout portant avec van Aubel (3-0).  Et ce n'est pas fini : un effort de Stockbroekx se termine par un centre en plongeon qui atteint Charlier.  La reprise du Racingman est à novueau sans pardon pour Cortes (4-0).  Vous suivez toujours ? On a à peine le temps de respirer que Dockier arrache la balle à un défenseur sur la ligne de fond et centre devant le but où se trouve... Tom Boon.  5-0 ! Un score de forfait en moins de 21 minutes, si ça ce n'est pas une revanche sanglante, ça y ressemble beaucoup.  Et à la 27e, il faut un brillant Cortes pour empêcher Stockbroekx de faire 6-0.Il est temps de se mettre un petit penalty corner sous la dent, n'est-ce pas ? On y a droit à la 28e minute.  Et comme un symbole de la réussite insolente des Belges, il est mal stoppé, mais dans la phase qui suit Denayer pousse la balle dans le but.  6-0.  On se pince pour ne pas rêver...
Troisième quart-temps : 7-0
Ceux qui pensaient que les Lions avaient laissé leur appétit au vestiaire en sont pour leurs frais.  Avec Loïc Van,Doren dans les buts, son frère Arthur se sent capable d'une petite montée en ligne et se retrouve à point nommé pour reprendre un centre de Boon : on est parti pour le numéro 7 alors qu'on ne rejoue même pas depuis 3 minutes.  Le rythme infernal ralentit ensuite quelque peu.  Les Espagnols s'offrent même une petite incursion dans le cercle belge, mais Loïc Van Doren se montre intraitable sur une reprise à bout portant de Beltran.
Quatrième quart-temps : 7-3
Il est temps pour Pau Quemada de se rappeler au bon souvenir des Belges - on avait presque oubiié qu'il était sur le terrain : il force un pc et le transforme lui-même.  Les Espagnols ne seront donc pas venus pour rien (7-1). Après l'effort personnel qui permet à Gonzalez de faire 7-2, et le centre de Ruiz pour Quemada à la 70e minute (7-3) ils auront même gagné largement... la deuxième période.  Il est vrai qu'après la démonstration de la première, elle était devenue complètement superflue.  De quoi juste prouver qu'ils restent, malgré la prestation belge de ce soir, une grande nation de hockey capable de produire de bons bouts de match.  Mais pas assez pour en gagner un jusqu'ici !