Hockey: première défaite pour Gand, le sommet remporté par le Léo, statu quo pour le play-down

Hockey: première défaite pour Gand, le sommet remporté par le Léo, statu quo pour le play-down
©BELGA
Thibaut Vinel, Jean-François Jourdain, Patrick Dekelver, Charlotte Egli, Diane de Molinari, Damien Russel, Ethel Vandiest

Play off

Le Léo fait une opération en or au classement

Léopold – Dragons 4-3


Léopold : Henet ; Poncelet, Forgues, J. Verdussen, Eaton ; Cuvelier, Baumgarten, De Trez ; Boon, Plennevaux, A. Verdussen ; Puis Degroote, Vanderborght, Groeteclaes, Muschs, De Kepper

Dragons : Walter ; Noblett, Lootens, Della Torre, Geers; Rombouts, Rubens, Denayer ; van Aubel, Charlier, Cobbaert ; Puis M. Luyten, T. Luyten, Putters, Foubert, Crols

Arbitres : M. T. Bigaré et Mlle C. Martin Schmetts

Cartes vertes : 17e Poncelet, 26e Putters

Les buts : 27e Plennevaux (1-0), 37e Boon (2-0), 44e Boon sur pc (3-0), 45e van Aubel (3-1), 54e Denayer sur pc (3-2), 58e Plennevaux (4-2), 69e van Aubel (4-3)

Le Dragons était privé de Raes et Martinez alors le Léopold devait se passer des services de Zimmer et Englebert. Le Dragons démarrait en force. Charlier provoquait le premier pc à la 3e minute. Della Torre ne passait pas. Boon répondait en surgissant sur le point de stroke. Il ne pouvait pas reprendre la balle. Plennevaux bondissait à son tour dans le cercle, mais il ne pouvait pas repndre la balle. Florent van Aubel était stoppé par un bon geste défensif d’Eaton. Degroote armait un tir contré. Le Léo pensait tenir son premier pc à la 12e minute. Les Anversois héritaient de leur 2e pc au quart d’heure. Henet sortait le sleep du stick.

A la 20e minute, le premier pc du Léo était mal stoppé par Eaton. Sur l’action, Degroote tirait à côté de la balle. Le Léo vivait un moment fort dans ce 2e quart. A la suite de la verte de Putters, le Léo lançait une nouvelle offensive. Sur une déviation de Boon, Plennevaux armait un tir. Walter sortait du sabot une balle que Boon ne pouvait contrôler. Le Dragons peinait un peu plus en cette fin de mi-temps même si van Aubel tirait vers le but à la 32e minute. Les Ucclois géraient les dernières minutes assez calmement.

De retour des vestiaires, Boon recevait une chance de tir. Il doublait l’avance des Ucclois (2-0).A la 44e minute, Boon, encore lui, s’offrait un double sur pc (3-0). A ce moment, les Ucclois reculaient. Le Dragons s’engouffrait. A la 45e minute, van Aubel déviait un centre au 2e poteau (3-1). Avant la fin du 3e quart, le sleep de Denayer était repoussé par Henet. Le Dragons achevait en force le 3e quart.

A la 54e minute, un kick de John Verdussen offrait un 4e pc au Dragons. Le sleep de Denayer trompait Henet (3-2). Le Léo se réveillait. Eaton trouvait Plennevaux, shot en revers. Walter ratait sa sortie (4-2). Le but venait de nulle part. Les Ucclois ne reculaient plus cette fois. Degroote recevait la balle dans le cercle et envoyait un obus dans les nuages. Le Léo jouait encore à se faire peur. L’inimitable Flo van Aubel déviait à la 69e minute une balle dans le cercle (4-3). La dernière minute était très tendue, mais le Léo tenait une victoire d’autant plus précieuse que Gand a perdu son premier match.

Première défaite de la saison pour Gand

Racing – Gantoise 2-1


Racing : Gucassoff, Rickli, Harte, Delavignette, Lambeau, Meurmans, Truyens, Wegnez, Hottlet, Horler, Cayphas, puis Weyers, Xavier, de Chaffoy, Lucaccioni et Berton.

Gantoise : Vandenbossche, Dubois, M. et T. Deplus, Vanwetter, Kina, Goyet, Masson, de Paeuw, Saladino, Rogeau, puis de Borrekens, Tynevez, Esquelin et Hellin.

Arbitres : MM. M. Dutrieux et T. Hennes.

Cartes vertes : 28e Meurmans, 52e Horler.

Carte jaune : 58e Kina.

Les buts : 14e Harte sur pc (1-0) ; 38e Cayphas (2-0) ; 62e de Borrekens (2-1).

Les Gantois commencent assez fort avec une déviation de Rogeau à côté du but après 110 secondes de jeu, mais le Racing fait pour le reste bonne garde devant Gucassoff. Après quatre minutes, une grosse mêlée devant Vandenbossche finit par être dégagée sans casse. Le Racing s’impose dans l’entrejeu et force un premier pc à la 14e minute. C’est Conor Harte qui tire et la balle disparaît dans le coin (1-0). Il faut ensuite attendre la 27e pour voir un deuxième pc bruxellois, mais mal bloqué, comme le suivant d’ailleurs. Pire, sur ce troisième pc, un centre de Cayphas aboutit sur Lucaccioni qui se blesse. Pas de chance ! Les Gantois sont loin de produire leur jeu habituel, mais se ménagent tout de même une belle possibilité à la 33e sur une longue balle déviée par Tynevez, mais Gucassoff est à la bonne place pour sauver en corner.

A la reprise, Lucaccioni peut reprendre part au jeu et Cayphas double l’écart pour le Racing en reprenant de près un magnifique effort de Victor Wegnez (2-0). Son tir est dévié par le gardien gantois. Horler rate ensuite de peu le 3-0.

Dans le dernier quart-temps, les Gantois lancent toutes leurs forces dans la bataille et obtiennent trois pc, mais Tolini n’est pas là pour les transformer et la défense du Racing s’en sort bien. Ce n’est décidément pas le jour des Gantois car Antoine Kina se voit montrer une carte jaune pour rouspétances. L’espoir renaît lorsque de Borrekens reprend une balle repoussée par Gucassoff (2-1). La Gantoise pousse à fond dans les dernières minutes, obtient encore deux pc, mais Gucassoff sauve le dernier essai de Kina. La première défaite de la Gantoise cette saison est un fait. Et ce n’est même pas immérité.

Un match équilibré qui termine logiquement sur un nul

Beerschot - Orée 4-4

Beerschot : H. Verhoeven ; Fürste, M. Peeters, De Sloover, Goudsmet ; S. Verhoeven, Rossi, Cabuy ; Perez, Duvekot, Capelle puis Du Monceau, Penelle, Gus, Saeys, H. Peeters.

Orée : Thieffry ; Stockbroekx, Raemdonck, Bellenger, Beckers, Willems ; Simar, Thiéry, Dohmen ; Domene, Clément, et puis Curty, S. Branicki, van Nieuwstadt, Willocx, M. Branicki

Arbitres : MM. L. Dooms et S.M. Michielsen

Carte verte : 34e Perez

Les buts : 10e Saeys (1-0), 22e Perez (2-0), 28e Domene sur PC (2-1), 33e Du Monceau sur PC (3-1), 37e Domene (3-2), 42e Domene (3-3), 61e Capelle (4-3) 68e, Domene sur PC (4-4)

C'est le début de cette seconde partie de Championnat, et la première rencontre de la Poule B, entre le Beerschot et l'Orée, aura été un match intéressant. Les deux équipent ont joué de manière très équilibrée et l'égalité n'est pas signe d'échec, malgré une petite frustration pour certains en fin de match.

Dès le début de la rencontre, les deux équipes tâtent le terrain de manière offensive mais équilibrée, le milieu bruxellois Dorian Thiéry tombe à terre suite à une altercation et semble avoir mal à la main quelques minutes mais refuse de sortir et se relève. Un premier PC est sifflé à la 10e minute pour l’Orée. Cette première phase est une chance pour les Bleus d’ouvrir le score. Harry Verhoeven, le Keeper des Ours, arrête un slape mais il reste à terre quelques minutes pliés en deux, probablement à cause du choc de la balle, et il finit par se relever. Quelques instants plus tard, le Beerchot profite d’une phase rapide et Saeys marque à la 11e minute (1-0). L’Orée panique, l’équipe est tendue. Stockbroekx a une altercation avec un des deux arbitres car il conteste une faute.

En deuxième quart-temps, dès la 22e, les Ours marquent à nouveau grâce à l’intervention de Perez (2-0). L’Orée peine à avoir le déclic et la tension se ressent dans l’équipe. Domene et M. Branicki tentent une belle échappée qu’ils n’arrivent finalement pas à conclure suite à un arrêt du gardien du Bee. Un PC est sifflé pour l’Orée à la 27e. Domene parvient enfin à passer les buts de Verhoeven et offre son premier but de la journée aux bruxellois (2-1). Un PC est ensuite accordé au Beerschot à la 32e. Il est converti par Du Monceau à la 33e. Le Beerchot parvient à marquer l’écart petit à petit. A la 34e, Perez reçoit une carte verte : « Tu arrêtes de réclamer » lui dit l’arbitre.

L’Orée se réveille dès le début de la deuxième mi-temps et marque à la 37e minute grâce à Domene (3-2). Ce dernier remet ça moins de 10 minutes plus tard par un shot en revers et égalise (3-3). Il signe déjà une belle remontée de l’équipe bruxelloise. A partir de là, le score restera serré. Curty tente de marquer à la 45e mais il vise trop haut. L’Orée se démarque en restant quasi omniprésent dans le cercle du beerschot pendant cette mi-temps. Un PC pour le Beerschot est tout de même sifflé à la 46e minute, mais il n’est pas converti par Du Monceau. Un PC est ensuite accordé à l’Orée à la 53e, mais un bel arrêt du gardien de Beerschot empêche les bleus de marquer. De nouveaux PC pour le Beerchot à 54e et à la 59e, ne sont pas convertis par les Ours. Ils finissent tout de même à marquer à la 61e par un tir de Capelle (4-3). L’Orée à ensuite deux PC : à la 54e minute et à la 64e minute. A la dernière minute, un nouveau PC leur est accordé, et celui-ci est directement converti par Domene, qui signe la fin du match par une égalité (4-4).

Le Watducks plie, mais ne rompt pas

Louvain - Watducks 2-3


Louvain : Carr ; Guerra, Coolen, Madeley, Georgis; Gougnard, Santana, Murray; Maraite, Harris, Dekeyser puis Van Lembergen, Weyers, Diaz, Vanden Dael, Schoenaers

Watducks: Vandenbroucke; Van Oost, Van Strydonck, Charlet, Dumont; Boccard, Van Marcke, Wilbers; Pangrazio, Capelle, Dykmans puis Depelsenaire, Caytan, Lemaire, T. Willems

Arbitres: MM. N. Benhaiem et C. Hardy

Cartes vertes :48e Harris ; 50e Van Marcke ; 59e Lemaire

Les buts : 33e Van Marcke (0-1) ; 37e Dekeyser sur PC (1-1); 44e Lemaire (1-2) ; 48e Wilbers (1-3) ; 66e Dekeyser (2-3)

Comment allait se passer cette reprise après 3 mois de break ? On a vite la réponse car on assiste à un début prudent des 2 équipes. Le Watducks fait circuler la balle et essaie de poser le jeu tandis que Louvain repart plus directement vers l’avant. Le jeu est assez équilibré sans réelles occasions. De belles sorties de défense de Watducks répondent à un jeu plus agressif des locaux. Le Watducks se crée 2 belles occasions aux 8e et 11e par Capelle notamment. Chaque construction part de Boccard qui est vraiment au meilleur niveau. Ce match de reprise met aussi en évidence quelques approximations équitablement réparties. A la 26e très bel arrêt de Vandenbroucke sur un PC de Dekeyser. A la 33e surgit Van Marcke sur un centre au cordeau, il ouvre la marque d’une belle reprise. On sent les Verts plus en confiance. Louvain démarre la 2e mi-temps pied au plancher et égalise sur PC par Dekeyser le maître d’œuvre local dans ce genre d’exercice. Un court instant les visiteurs accusent le coup, mais ils reprennent très vite la main sur un but de Lemaire suite à un tir croqué de Pangrazio mal repoussé par la défense louvaniste (1-2). La 2e mi-temps est plus chaude, il y a plus d’engagement et donc plus de duels. A la 48e Wilbers fait 1-3, les verts font le trou. Des espaces se créent ce dont profitent les attaquants du Watducks pour avoir quelques occasions de tuer le match. Avec l’énergie du désespoir Louvain pousse et se crée une terrible occasion à la 65e minute sur un superbe déboulé de Gougnard. Vandenbroucke sauve la mise. A la 66e, Louvain revient à 2-3 par Dekeyser. Le but est fortement contesté par les joueurs de Waterloo…à juste titre ? Ce petit moment délicat provoque une petite désorganisation visiteuse dont les locaux ne profitent pas. Carr nous gratifie d’un superbe arrêt à la 69e . Le Watducks l’emporte méritoirement mais non sans difficulté.

Play-down

L'Antwerp et le Daring font du sur place

Antwerp - Daring 1-1


Antwerp Drijver, Huyghe, van Ginneken, van Wanrooij, N. Van Straaten; Paton, Verheijen, Van Der Putten; P. van Straaten, van Baal, De Winter, puis van Imrie, Bijlaard, Uher, Dicky et Stockbroekx

Daring: Feldheim ; Legrain, Cicileo, Brunet, Denis ; Vander Gracht, Kruger, Coelho; Cosyns, Van Linthoudt, Sior et puis Jacquier, Leffler Montone, Marqué et Salis

Les arbitres: MM. J. Ciechanowski et T. Dagnelie

Cartes vertes: 25e Uher, 41e Van Linthoudt

Carte jaune: 41e Van Linthoudt

Les buts: 61e Montone (0-1), 66e Van Baal (1-1)

Comme le disait Brennus "Vae Victis", "Malheur aux vaincus". Tel est l'enjeu de ce match. Car avec l'affrontement entre l'Antwerp et le Daring (les deux équipes ont 5 points au compteur) , c'est la troisième place du championnat de Playdown voir plus si affinité qui est en jeu. Et terminer dans le top 3 signifie prolonger d'une saison au moins sa présence au sein de l'élite belge.

Le match tardait à démarrer et n'offrait pas de situations dangereuses. Il fallait attendre la 7ème minute et Van Linthoudt, redescendu dans le milieu du jeu, qui accélérait vers le cercle. Il était contré par Huyghe au moment où il aimait son tir. Dans l'autre sens, Stockbroekx provoquait le premier pc de la rencontre à la 12ème mais Uher l'expédiait à côté de la cage de Feldheim. C'était ensuite au tour des visités de produire une belle séquence collective amorcée par Cicileo qui jouait en relais et trouvait Montone dont le tir à la retourne était stoppé par Drijver. C'en était tout d'un premier quart guère emballant.

Les visiteurs prenaient à leur compte le début du second quart. A la 20ème Cosyns partait de la gauche pour rentrer dans le cercle. Il croquait son envoi. Ensuite, Brunet isolait Legrain sur le flanc droit. Grâce à un rebond favorable, il pouvait armer mais ratait la balle (airshot). Les Daring'men obtenaient ensuite un pc que Cicileo, le tireur maison, sleepait vers le côté droit du but de Drijver qui plongeait bien. Imrie écartait finalement le danger. En fin de quart, l'Antwerp mettait le nez à la fenêtre avec d'abord Uher qui tirait à côté avant d'obtenir un pc. Toujours l'autrichien au sleep mais Brunet sauvait sur la ligne. Les deux équipes ont du mal à aligner plusieurs passes consécutives, la reprise n'est pas évidente.

Cela s'animait quelque peu dans le troisième quart. Le Daring obtenait un second pc qui ne donnait rien. Verheijen testait les réflexes de Feldheim. Ils étaient fermes. Van Linthoudt écopait d'une carte jaune, l'Antwerp en profitait via deux pc consécutifs qui ne donnaient rien. La défense molenbeekoise était attentive. Sior partait en contre à toute vitesse et tirait en revers. Nils Van Straaten, également très véloce, revenait et contrait le tir. Juste avant la fin de ce quart, le Daring obtenait un pc. Cicileo était à nouveau au sleep, cela redonnait un pc. Il était cette fois détourné en long corner.

Coelho chauffait le gant de Drijver d'un bon tir en revers. Réplique immédiate des locaux avec un tir presque à bout portant sur Feldheim qui ne pouvait que dégager la balle en l'air. Sur le pc, Brunet sauvait à nouveau la balle sur la ligne. Après une belle séquence collective, Vander Gracht recevait la balle en bord. Il y entrait mais tardait trop pour tirer et était contré par un défenseur anversois. Il fallait attendre les dix dernières minutes pour voir le boulier compteur évoluer: Montone ouvrait le score à la 61ème. Jusqu'au bouliste, il entrait dans le cercle et armait un tir imparable. Un but très important dans l'optique du maintien. L'Antwerp devait réagir. Sur pc, Uher trouvait l'équerre du but. Re pc. Une troisième fois, Brunet écartait le danger. Les locaux accentuaient leur pression et l'inévitable Milan Van Baal trouvait la faille d'une subtile déviation. Les derniers soubresauts de la rencontre venaient des tribunes et des joueurs sur le terrain qui rouspetaient sur les décisions du corps arbitral.

Le Braxgata ramène un bon point

Herakles - Braxgata 3-3

Herakles : Timmermans ; Haig, M. Donck, Puglisi, Le Clef ; Harte, De Kerpel, Van Stratum ; Keusters, Devillé, Amorosini ; et puis Leenders, Van Dessel, J. Vloeberghs, Van Damme, Van Diest

Braxgata : D. Van Rysselberghe ; Abadal, Clément, Loots, Luypaert, Van Cleynenbreugel, M. Van Rysselberghe ; Adriaensen, Van Steerteghem ; De Voogd, Bordas ; et puis Burmann, De Ridder, T. Biekens, Casasayas

Carle verte Onana

Les arbitres : M.M. Tinant et Van Den Eede

Les buts : 2e Amorosini (1-0), 6e Van Stratum. (2-0), 31e Abadal (2-1), 33e Luypaert sur PC (2-2), 34e Van Diest sur PC (3-2), 61e O. Biekens (3-3)

Un match rapidement introduit par Amorosini qui ouvre le bal avec un premier goal au bout de deux minutes seulement (1-0). L’Heralkes clairement déchaîné ne s’arrête pas là, puisque quatre minutes plus tard c’est au tour de Van Stratum d’augmenter le score (2-0). L’équipe accueillante construit son jeu d’une façon parfaite, n’hésitant pas à jouer avec les arrières pour relancer le match. Leur rapidité leur offre une claire dominance du match tout le premier quart temps, qui finalement réveille le Braxgata qui tente le tout pour le tout pour rehausser le score. Il faudra attendre quelques minutes avant la mi-temps pour que ces derniers arrivent finalement à leur fin, Abadal marquant le premier goal de l’équipe en déplacement (2- 1). Le Braxgata reprend finalement du poil de la bête et c’est au tour de Luypaert de rééquilibrer le score sur PC, à la 33e minute (2-2). Cette deuxième moitié de match commence donc par une domination de la part du Braxgata, ce qui ne manquera de déclencher la panique du côté de l’équipe adverse. Finalement, Van Diest profite d’un PC pour remettre l’Herakles en tête (3-2), PC du à sa vitesse de course qui a permis de faire voyager la balle d’un bout à l’autre du terrain. Malgré de très belles occasions du Braxgata, Timmermans, gardien du club visité, fait preuve de ses plus grandes prouesses et semble bien déterminer à ne laisser rentrer aucune balle. Alors que le jeu est toujours dominé par le Braxgata, qui effectue un half-press sur le club opposé, la tendance s’inverse finalement au bout de 15 minutes, l’Heralkes reprenant le dessus, obligeant le jeu dans le cercle opposé. Un match qui se termine par un dernier quart-temps principalement dominé par le Braxgata, ce qui ne manquera pas de révolter et de faire paniquer l’Herakles, qui finira par perdre pied. Pour finir, O. Biekens profite de se retrouver seul face au gardien de l’Herakles pour afficher le score final d’une égalité. Un match qui n’a pas manqué de changer de tournure au fur et à mesure des minutes.

Un partage juste, mais qui ne satisfait personne

Namur - Old Club 3-3


Namur : D’Hayer ; Bonanni, Daussogne, N. De Moor, V. De Cocquéau; Destrée, Joye, Navez; Cirillo, P. De Cocquéau, Pokorny, Jacob et puis Dieudonné, Weicker, Willemart et Géruzet

Old Club : Martin ; Lectius, Langen, Maréchal, L. Lejeune; Dawance, Marchandisse Jehaes, ; Tambwe, P. de Moor, Neuprez et puis Chêne , Künsch, Berthus, Lamalle, M. Lejeune

Arbitres : MM. M. Pontus et T. Croese

Cartes vertes : 23e Tombwe, 29e Pokorny

Les buts : 11e Cirillo (1-0), 17e P. de Moor (1-1), 33e Jacob sur PC (2-1), 39e Langen sur PC (2-2), Pokorny sur PC (3-2), 66e P. de Moor (3-3)

Ce sont deux équipes dans le même état d’esprit qui se rencontraient ce dimanche, combatives, motivées, avec l’envie de remporter les trois points. Les premiers échanges se veulent égaux. Les deux gardiens se font entendre, les joueurs ne veulent pas se laisser marcher sur les pieds. Les coups d’épaules sont de sorties. Il faut attendre la 11ème minute pour que, lors d’une contre-attaque éclaire, Willemart sert, depuis le milieu de terrain, Cirillo. Le Namurois sort vainqueur de son corps à corps avec Martin, c’est 1-0 pour les hôtes du jour. D’Hayeur, en grande forme, expédie les deux premiers PC liégeois.

A la reprise du quart-temps, c’est Pierre De Moor, complètement oublié, au second poteau qui profite d’un centre de Neuprez pour revenir au score, 1-1. Les échanges se corsent, les premiers avertissements et ensuite les premières cartes sont données. C’est justement en remontant de son exclusion temporaire que Pokorny profite d’un moment de tergiversation de la ligne défensive des visiteurs pour provoquer un PC. Que Jacob transforme en avantage (2-1). « Pokorny – Jacob, le même duo qui nous avait hanté lors du dernier match » ne peut retenir le Président des Sang et Marine.

Ces joueurs ne se laisseront pas dominer plus longtemps. Dès la reprise, l’Old Club égalise sur PC (2-2). Bien que les échanges soient toujours égaux en tous points, qu’ils soient négatifs et positifs, ce quart-temps semble pencher en faveur des Liégeois.

Des mots même du capitaine namurois, cette dernière partie de match est complètement folle. Namur revient dans le jeu, ils veulent les trois points rien d’autre. Pokorny qui ne cesse de se faire remarquer, a une première fois la victoire au bout de son stick. Face-à-face, un shoot puissant au lieu d’un dribble posé, c’est le mauvais choix et Martin qui gagne ce duel. Quelques instants plus tard, un PC est sifflé dans le cercle des visiteurs. Pokorny a pour une seconde fois le sort de son équipe à portée de main. Seuls les filets tremblent, c’est 3-2. C’est sans connaître la hargne des Rocourtois. La décision de retirer leur gardien tourne en leur faveur. Il reste quatre minutes au marquoir, on compte 18 joueurs dans les 23, remise en jeu bord de cercle, tipping de P. de Moor, imparable pour D’Hayeur, c’est 3-3.

Comme énoncé dès le début, c’était un match très égal. Les deux équipes enchaînent les belles phases, les inspirations, l’esprit combatif. Mais il y a eu aussi trop d’approximatif, trop de déchets, d’imprécisions et d’énervement. Le match était brouillon mais c’était tout de même un échange agréable à regarder, qui présage d’une belle phase de play-down.