Hockey : le Léo doit vaincre ou mourir

Ce Watducks - Léopold a des allures de finale, mais un de ces deux géants sera privé du dernier match de la saison.

Hockey : le Léo doit vaincre ou mourir
© BELGA

Défait 2-3 at home dimanche dernier lors de la demi-finale aller, le Léopold n’a plus le temps de pleurer sa mauvaise gestion en deuxième mi-temps. Dimanche, les protégés de Robin Geens devront fissurer l’édifice brabançon. "Nous avions le match en main avant de commettre de bêtes fautes défensives, expliquait Dimitri Cuvelier qui vise un 2e titre de champion de Belgique avec le maillot ucclois. Nous étions déçus car nous avons l’expérience de ces grands matchs. Nous sommes capables de gérer cet enjeu. Nous sommes plus forts quand nous sommes dos au mur. Le dire, c’est bien. Il faudra le faire sous peine de quitter la scène."

Face à lui, Guillaume Van Marcke avoue un début de match compliqué, mais il retient la réaction collective lors de l’aller. "Nous avons vraiment réagi en groupe, dit le milieu. Nous devons finir le job et si possible avant les shoot-out."

La formule avantage le Watducks qui peut se permettre un day off complet. "J’aurais préféré un best of three. Notre position est confortable, mais nous monterons sur le terrain pour prendre les 3 points."

Quant à Dimitri Cuvelier, il regrettait aussi la formule. "Je préférais l’ancienne avec le goal-average. Je préfère l’emporter 0-2 que de passer par les shoot-out, même si j’ai confiance en nous."

Sur l’ensemble de la saison, le milieu du Léo reconnaît que son équipe a connu "trop de up and down" alors que son homologue waterlootois a vécu une saison plus positive que prévu. "Nous avions mis la barre au top 4. Maintenant que nous y sommes, nous voulons plus. Notre jeunesse aurait pu être un défaut, mais nous avons bien grandi, poursuit-il en évoquant son adversaire. Le Léo est toujours compliqué à manœuvrer. On les connaît par cœur. Ces gars jouent ensemble depuis des années. En plus, un Tom Boon est imprévisible."

Au Léo, personne n’est impressionné par le Watducks qui n’est pas imbattable. "Le Wat n’a pas fait de grosses vagues cette saison. L’équipe a été régulière. Avec Jean Willems, les joueurs sont très disciplinés. Les jeunes soldats sont encadrés par de bons vétérans comme Charlet, Van Strydonck et Boccard."

Sur le même sujet