Hockey D1 : l'Old Club prend la tête tout seul

Profitant aussi de la remise du match du Pingouin (qui jouera son match contre le Lara le 27 septembre), l'Old Club a pris la tête de la DI (et de tout le championnat belge, puisque les autres divisions n'ont pas joué !) à la faveur de sa victoire à l'Indiana. Les Liégeois ne font pas mystère de leur envie de retrouver l'élite après y avoir passé deux saisons.

Hockey D1 : l'Old Club prend la tête tout seul
© SHUTTERSTOCK

Le succès des Sang et Marine ne fut pas très long à se dessiner. Malgré la blessure de longue durée de Mathieu Neuprez et l'indisponibilité de trois étudiants en examens, les Liégeois prirent l'avance par Pierre De Moor avant de doubler l'écart par leur nouvelle recrue italienne Tommy Keenan : 0-2, score au repos. Changement de décor complet à la reprise, l'Indiana réussit à renverser la vapeur en l'espace de trois minutes par Maxime Fache et Mattia Melato (2-2). Les Principautaires ne paniquèrent pas, reprirent l'avance par Tom Dawance sur stroke et profitèrent d'une contre-attaque pour creuser l'écart par Tanguy Tambwe (2-4).

Ce petit succès est suffisant pour la première place, car les autres vainqueurs du jour ne l'ont emporté que par un but d'écart. Uccle Sport pour commencer, embarqué dans un match piège au Polo (qui attend incessamment le renfort de Jeffrey Thys). Les Merles, désormais coachés par Sofie Gierts, menaient confortablement à la pause par Cédric Mushiete et Elliot D'Haeyere, puis par Juan Zirpel Olivares, leur renfort chilien. Mais les Brabançons ne s'avouèrent pas battus, revinrent à 1-3 par Romain Lemaire sur pc et presque aussitôt à 2-3 par Julien Haquenne. Là aussi, les Bruxellois gardèrent la tête froide et... les trois points.

Autre vainqueur du jour, Malines dans le derby anversois contre le Victory. Là ce fut encore plus difficile, car les banlieusards anversois se portèrent à 0-2 grâce à un but de champ et un pc de leur transfuge tchèque Lukas Plochy. Les troupes de Pieter Theuniers laissèrent passer l'orage et se réorganisèrent à la mi-temps. Bien leur en prit car après un pc sur le montant, Manu Mondo trouva la faille sur un autre pc, puis sur un troisième avec la complicité du gardien adverse. A quelques minutes de la fin les Malinois firent même main basse sur la totalité de l'enjeu lorsqu'un centre de Louis Hottlet profita à Sam T'Syen (3-2).

Orgie de buts et miracle à l'Ombrage

Encore un succès, très étriqué celui-là et contre le cours du jeu, du White Star à l'Amicale, qui s'est renforcée avec Renaud Pangrazio. Les Etoilés dominèrent l'entame du match et ouvrirent la marque sur un bon vieux pc de Gregory Gucassoff. Mais la suite fut beaucoup moins drôle pour les Everois : l'Amicale domina largement et se montra juste inefficace devant le but, quand ce ne fut pas la malchance qui s'en mêla. Un poteau, un tir sauvé sur la ligne, un grand match de Grégoire Brocorens : les ouailles d'Hugo Benhaiem furent très contents de rentrer de l'autre côté de la ville nantis des trois points.

Partage de bon voisinage entre le Langeveld et le Wellington à l'issue d'un bon match de hockey. Les locataires du Léo ouvrirent la marque par Thomas Hanne après une magnifique passe de Gaston Golstein, mais dès avant le repos, un excellent débordement de Didier Michielssen profita à Balthazar De Kepper (1-1). En deuxième mi-temps, le Lang domina la plupart du temps et termina même sur trois pc consécutifs, mais sans succès. Là aussi, les Jaune et Gris furent heureux d'entendre le coup de sifflet final.

Enfin, avalanche de buts à l'Ombrage, qui recevait Namur (dont les ambitions sont réduites cette saison à faire progresser les jeunes). Après une première mi-temps équilibrée, conclue sur le score de 1-1 (pc namurois par Thomas Joye et réplique sur pc également par Maxime De Wachter), les Escargots semblaient en perdition à sept minutes de la fin : les Foxes menaient 4-1 par Maxime Coudron, Tanguy De Coster sur pc et Florian Lalande. Mais une offensive tous azimuts leur permit de sauver miraculeusement un point sur un tir en bord de cercle de François Cirillo, un but de Winston Orbant à 90 secondes de la fin, la sortie de leur gardien et un dernier pc converti par Geronimo Clement. Un point inespéré qui clôturait un festival de buts.