Hockey : Racing et Léopold au sommet, Watducks accroché

Hockey : Racing et Léopold au sommet, Watducks accroché
©BELGA
Thibaut Vinel, Jean-François Jourdain, Damien Russel, Ethel Vandiest, Patrick Dekelver

Le Racing a repris une carrure de candidat au titre

Racing – Dragons 4-2

Racing : Gucassoff ; Vanwetter, Lambeau, R. Delavignette, Wegnez ; Meurmans, Truyens, Lucaccioni ; Charlier, Cosyns, De Chaffoy ; Puis Cayphas, Weyers, Berton, H. Delavignette, Xavier

Dragons : L. Van Doren ; Lootens, Geers, Harte, T. Luyten ; Denayer, Gougnard, Rubens ; van Aubel, Raes, Della Torre ; Puis Martinez, Cobbaert, Foubert, Putters, M. Luyten

Les arbitres : MM. S. Michielsen et G. Boutte

Carte verte : 32e Putters

Carte jaune : 55e Harte

Les buts : 2e Charlier (1-0), 25e Denayer sur pc (1-1), 31e De Chaffoy (2-1), 37e van Aubel (2-2), 56e Cosyns sur pc (3-2), 64e Wegnez sur suite de pc (4-2)

Penalty corner : Racing pc (2/6) et Dragons (1/6)

Sur un centre tir de Cosyns, Charlier, en bord de cercle, avait le temps de se retourner et de tirer. Loic Van Doren était battu (1-0). Sur une longue passe en sortie de défense de Wegnez, Meurmans écartait sur le flanc qui déviait en un temps vers Charlier qui entrait dans le cercle. De Chaffoy manquait son contrôle sur un centre dans le cercle de Lambeau. Charlier était intenable et attirait beaucoup de balles. Le sleep de Vanwetter amenait le 2e pc. Van Doren détournait mais la balle était dangereuse. Vanwetter était dévié et Wegnez la prenait de volée. Superbe, mais à côté. Le premier quart était nettement à l’avantage du Racing qui a eu besoin d’un bel arrêt de Gucassoff.

Le Dragons revenait avec de meilleures intentions, mais c’est Cosyns qui héritait d’un tir (contré) dans le cercle. Harte et Truyens se heurtaient. L’Irlandais grimaçait, mais se relevait. Les Anversois provoquaient leur premier pc à la 22e minute. Re pc malgré le save de Gucassoff. Denayer transformait le pc. Les Anversois étaient bien payés. Le Racing revenait dans le cercle, mais Truyens ne pouvait tirer. Le 2e quart était moins spectaculaire du côté du Racing qui voyait le Dragons revenir dans la course. Charlier, furieux contre l’arbitre pour un avantage non laissé, s’offrait dans la même minute un tir dans le cercle que De Chaffoy déviait (2-1).

Dès le retour des vestiaires, Sébastien Michielsen laissait un avantage qui permettait un débordement sur la baseline avec une déviation de van Aubel (2-2). Gougnard centrait pour Della Torre qui ne pouvait marquer, mais il sprintait sur un demi-terrain pour récupérer la balle.

Les deux équipes proposaient un niveau de jeu digne de deux noyaux bien rôdés. Le Dragons touchait le poteau et prenait de plus en plus de place dans le milieu de terrain. Denayer était sur le point de tirer dans le cercle, mais l’arbitre sifflait pc. L’envoi de Denayer filait à côté.

Le bord de terrain s’énervait sur une faute d’un défenseur du Racing. Le Dragons voulait un stroke. Il obtenait un pc. Wegnez, premier sorteur, déviait le sleep d’Harte. Les deux équipes cherchaient l’offensive.

Le dernier quart démarrait par un centre de Charlier jugé dangereux. Harte fauchait Cosyns qui filait dans le cercle. Il recevait une jaune. Cosyns sleepait. Re pc. Cosyns l’envoyait dans la lucarne. Cosyns et Lambeau étaient proches du break. Charlier s’offrait un tir venu de nulle part. Lucaccioni cadrait une frappe. L’absence d’Harte a été dure mais sans conséquence. Il remontait. A 11, le Dragons jouait haut et cherchait à faire bouger le bloc ucclois. Truyens chipait une balle avant un tir dans le cercle. Wegnez sprintait et s’arrachait pour obtenir un pc. Cosyns cherchait et trouvait la déviation de Wegnez (4-2). Le Dragons répondait par un pc provoqué par van Aubel. Wegnez détournait le sleep de Della Torre. Le Dragons reprenait un pc. Le match s’emballait pendant quelques minutes avec d’immenses boulevards.

Le Leo remporte une large victoire et entame parfaitement le championnat

Léopold - Herakles 8-1

Leopold: Henet: Eaton, Muschs, Forgues, J. Verdussen: Cuvelier, Baumgarten, Moreno; Zimmer, Boon, Plennevaux; ensuite Englebert, A. Verdussen, De Trez, Poncelet et Vanderborght

Herakles: Timmermans; Devillé, M. Donck, Leclef, Tarres; Van Damme, Verdussen, De Kerpel; Keusters, Vloeberghs, Van Dessel; ensuite Amorosini, V. Donck, Delaisse, Welch, Nepote

Les arbitres: MM. T. Dagnelie et G. Uyttenhove

Carte verte: 65e

Les buts: 1re Keusters (0-1), 18e Boon sur stroke (1-1), 20e Boon sur pc (2-1), 40e Boon sur pc (3-1), 43e A. Verdussen (4-1), 48e Plennevaux (5-1), 50e Plennevaux (6-1), 55e Boon (7-1), 65e Boon (8-1)

Penalty Corner: Leo 2/5, Herakles 0/5

Pour la reprise du championnat, le Leo recevait l'Herakles avenue Dupuich devant une très belle assistance. Le Leo jouait avec son renfort Moreno, venu de Tilburg. Du côté de lierrois, on continuait à faire confiance à l'école du jeune du club. Tarres, Nepote et Welch étaient également alignés.

Il ne fallait arriver en retard car après une quarantaine de secondes, les visiteurs défloraient la marque. Devillé adressait une bonne passe dans le cercle vers Keusters. Le capitaine de l'Herakles contrôlait la balle et la plaçait hors de portée de Romain Henet. Mené, le Leo réagissait timidement par un tir de Plennevaux que Timmermans deviait hors du cadre. Les Lierrois étaient proche de doubler la mise après une belle remontée de balle et un beau jeu en équipe. Henet devait intervenir. Petit à petit, les visités prenaient le match en main et utilisaient bien les espaces. A la 14e, Boon alertait Timmermans d'une belle reprise, obligeant le gardien à sortir le grand jeu. Deux minutes plus tard, c'était Zimmer qui tentait sa chance en revers. Ensuite, le Leo obtenait le premier pc de la renc9ntre. Boon le tirait sur la gauche du gardien. Timmermans était battu mais Devillé stoppait la balle fautivement. Boon convertissait le stroke.

Le second quart reprenait comme le premier avait terminé. Par un pc pour le Leo. Boon l'expédiait dans la lucarne. Timmermans ne pouvait que constater les dégâts. Le Leo prenait les commandes et la suite du quart n'allait être qu'une succession de situations chaudes dans le camp de l'Herakles. Boon tirait dans le filet latéral avant que Muschs ne déboule sur le flanc gauche. Son centre passait devant tout le monde et devant le but. A la 26e, John Verdussen trouvait Boon d'une passe lumineuse. Le Red Lions etait finalement contré. Le Leo obtenait un nouveau pc une minute plus tard. Boon le sleepait sur Timmermans. A la 33e, un nouveau pc était sifflé pour le Leo. Nouveau tir de Boon qui passait à côté. Juste avant la mi-temps, Boon tirait à la retourne en revers sur Timmermans.

Au retour des vestiaires, l'Herakles obtenait un pc que De Kerpel tirait. Sur la ligne, Zimmer dégageait la balle. Le Leo augmentait son avance par Boon sur pc à la 40e. Les rouges et blancs continuaient leur domination. John Verdussen adressait un nouveau caviar, cette fois pour Cuvelier mais le tir du milieu de terrain était trop mou pour inquiéter la défense lierroise. Dans l'autre sens, après une louche que Henet interceptait, Welch se retrouvait en position idéale pour réduire la marque mais Henet sortait un arrêt remarquable. A la 44e, Arthur Verdussen contrôlait la balle sur la gauche et filait à toute vitesse vers le but. Excentré, il tirait en revers dans le but. Superbe but de l'attaquant ucclois. Il n'y en avait que pour le Leo qui accentuait son avance suite au doublé de Max Plennevaux: d'abord après un effort d 'Arthur Verdussen et ensuite après un caviar de Zimmer Plennevaux aux 49e et 51e minutes de jeu.

Boon poursuivait son festival par un nouveau en début de dernier quart. Amorosini tentait sa chance mais Henet détournait. Boon achevait son festival par un cinquième but, superbe, d'un tir en revers. Il aurait pu inscrire un nouveau but mais il tirait au dessus du but. Les visiteurs obtenaient un pc que Leclef tirait. Il donnait un second pc. Puis un troisième. Et enfin un quatrième qui trouvait le poteau. Le Leo ne ratait pas son entrée en matière. Pour l'Herakles, si le score ne résume pas entièrement la physionomie du match, il faudra rapidement se rassurer en prenant des points.

A chacun sa mi-temps pour un match nul équitable

Watducks - Gantoise 2-2

Watducks : Vandenbroucke,,Charlet, Van Oost, Boccard, Dumont, Van Strydonck, WIlbers, De Backer, Ghislain, Willems, Esquelin, puis Van Marcke, Dykmans, Petit, Depelsenaire et Sidler

Gantoise : Santiago, M. Deplus, Scheen, Kina, Masson, Desgouillons,de Paeuw, Bugallo, Ferreiro, Rogeau, Tynevez, puis Goyet, Hellin, de Borrekens et T. Deplus.

Arbitres : MM. T. Bigaré et M. Dutrieux.

Cartes vertes : 11e Boccard, 42e Ferreiro, 48e Depelsenaire.

Les buts : 4e Rogeau (0-1) ; 16e Boccard sur pc (1-1) ; 20e Charlet sur pc (2-1) ; 56e Scheen sur pc (2-2).

Le public était assez nombreux pour cette reprise du championnat enfin baignée de soleil. Mais les Waterlootis n’eurent pas le loisir de profiter du beau temps, puisqu’après quatre minutes, un service intelligent de Charles Masson permit à Rogeau de déflorer la marque (0-1). Les Canards réagirent rapidement avec un pc à la 7e minute, mais ce fut Masson qui fut le plus près de marquer, sa déviation échouant à côté. La Gantoise procéda souvent par longues balles dans le cercle en espérant un joueur en embuscade, mais les Brabançons défendirent bien. Mieux, une contre-attaque éclair de Ghislain nécessita une sortie autoritaire de Santiago. Les Canards insistèrent et sur le troisième pc local, Gauthier Boccard remit les équipes à égalité (1-1) avant que Santiago ne gagne un deuxième duel contre Ghislain. Il n’y en avait que pour le Watducks dans cette période et ce ne fut pas une surprise de voir Charlet profiter d’un nouveau pc pour donner l’avance aux Verts (2-1). Il ne se passa ensuite plus grand-chose avant la mi-temps, mais Rogeau eut l’égalisation au bout du stick sur un bon travail de Ferreiro.

A la reprise, les Gantois partirent à la recherche du but égalisateur et maintinrent une pression constante sur les Waterlootis, mais sans menacer outre mesure Vandenbroucke. A un quart d’heure de la fin une longue balle de Maxime Deplus toucha le montant, mais elle était partie de l’extérieur du cercle et il n’y eut personne au rebond. Le Watducks restait dangereux en contre-attaque, mais Santiago n’eut qu’une seule balle à sauver de toute la deuxième période, encore devant Ghislain. Tynevez passa encore très près du but égalisateur, qui se produisit finalement à l’occasion d’une triplette de pc gantois, le tir final de Scheen entrant via le sabot de Vandenbroucke (2-2). Les deux équipes eurent encore une occasion de l’emporter, un pc pour le Watducks à la 63e et un tir de Rogeau bien sauvé par Vandenbroucke à la 68e . Finalement, le match nul ne scandalise personne.

Un partage au goût amer

Daring – Braxgata 2-2

Daring : Feldheim ; Cicileo, N. Denis, Legrain, Brunet ; Salis, Coelho, Cosyns ; Van Linthoudt , Montelli, Esmenjaud et Delos, Jacquier , Leffler Marque, Kruger.

Braxgata : Walter; Loots, O. Biekens, Luypaert, Van Cleynenbreugel ; Van Biesen, Rossi, T.Biekens ; Onana, de Voogd, Van Steerteghem et Burmann, De Ridder, Van Rompaey, Walker, Van Bavel.

Arbitres : MM L. Dooms et A.L. Lemmens

Cartes vertes : 69e O.Biekens, 70e T. Biekens

Carte jaune : 40e Onana

Les buts : 23e Esmenjaud (1-0), 62e Onana (1-1), 65e Luypaert sur PC (1-2), 69e Salis sur Stroke (2-2)

Penalty Corner : Daring 0/8 et Braxgata : 1/4

Dès l'entame du match le Daring, sur une intelligente passe en retrait de Cosyns vers Van Linthoudt obtient le premier PC de la rencontre. Les locaux ne convertissent cependant pas cette opportunité. Malgré les passes aériennes chirurgicales, les remontées de terrain en une-deux rythmées grâce à leur recrue Rossi ainsi qu'un jeu plus construit imposé par le Brax, c'est bien le Daring qui se veut le plus dangereux jusqu'ici. Il faut même attendre la fin du premier quart pour que les hommes de Golberg se confrontent au portier molenbeekois. Au sens propre comme au figuré, car Onana et Feldheim entrent en contact. Ça se muscle dans le cercle des hôtes du jour, mais rien ne rentre.

Le Daring s’introduit trop facilement dans le cercle adverse, après plusieurs tentatives, c’est la nouvelle recrue Esmenjaud qui a l’honneur d’activer le marquoir. D’un propre shot coup droit, il atteint le coin de la planche de Walter. Les locaux mènent 1-0. Cette partie de jeu verra aussi plusieurs PC sifflés en faveur du Daring, mais aucun ne rentre. Ce point faible déjà présent l’an dernier ne s’est pas amélioré durant l’été. Avec 8 phases durant le match, c’est vraiment dommageable. Du côté du Braxgata, il y a un manque criant d’agressivité, peu d’attaquants vont à la balle, on laisse vraiment jouer l’adversaire.

Les mots du coach n'ont pas encore fait leurs effets, que les rangs des bleu et blanc se retrouvent diminué à 10. Onana est exclu pour 10 minutes à la suite d'un tacle/glissade involontaire sur Brunet. Le Brax tient bon et tient les lignes serrées. Malgré la série de PC encore concédée aux rouge et noir. Au contraire, Onana remontant quelques instants avant la fin du quart, dévie une superbe passe dans le but de Feldheim, c'est 1-1.

Le dernier quart semble se passer comme le premier. Un Daring dangereux mais qui ne concrétise pas face à un Brax qui se voit couper les jambes ou les ailes à l’approche du cercle adverse. C’était sans compter les 10 dernières minutes du match. Le match s’accélère enfin. Le Brax obtient un premier PC qui est rejoué car l’arbitre n’avait pas encore baissé le bras. S'ensuit une deuxième phase où un joueur de chaque équipe se voit invité à rejoindre la ligne du centre ayant débuté la phase trop tôt. Malgré les discussions houleuses entre joueurs et staffs des deux camps, Luypaert remplit son contrat et donne l’avantage à ses coéquipiers (1-2). Il reste 3 minutes, le Daring retire son gardien. Il reste 2 minutes, le Daring obtient un PC qui est, généreusement, transformé en stroke. Il reste 1 minute et 20 secondes le Daring revient à 2-2.

Un match de reprise où les pc font la différence

Beerschot-Louvain 0-2

Beerschot : H.Verhoeven ; De Sloover, Penelle, Goudsmet, M.Peeters; Cabuy, H. Peeters, Nelen; Perez, Duvekot, M.Capelle puis du Monceau, Sior, L.Capelle, De Bolle, Gus

Louvain : Carr ; Perez-Pla, Madeley, Coolen ; Murray, Walsh, Santana, Harris; Maraite, Quemada, Lane puis Schoenaers, Soetens, Van Lembergen, Bosmans, Divorra

Arbitres: MM. V. Loos et T. Croese

Carte jaune : 67e Cabuy

Les buts :38e Harris sur pc (0-1) ; 62e Lane sur pc(0-2)

Penalty corner : Beerschot 0/5 et Louvain 2/5

Après un hommage bien mérité à Arthur De Sloover un grand artisan de l’or olympien, le match démarre par un long round d’observation. La première occasion est pour Leuven qui semble plus menaçant en ce début. Le match reste assez fermé les défenses prenant le pas sur les attaques. Carr est menacé à la 15e et sort son premier arrêt en fin de Q1 . Changement de décor en Q2 : le match s’anime enfin. Les occasions se multiplient et le Bee passe devant sans vraiment conclure.22e percée de Perez repoussée par Carr. Celui-ci va se mettre en évidence sur un triple arrêt à la 26e . Pire le Beerschot touche le piquet une minute plus tard. Réponse du berger à la bergère Leuven touche lui aussi le piquet par Quemada et Verhoeven sort l’arrêt du match pour clôturer le Q2. Le Q3 démarre un peu comme le Q1 les deux équipes restant prudentes et un peu contre le cour du jeu Harris fait 0-1 sur rebond de pc. Le match change d’âme et les Louvanistes plus en contrôle reprennent la main sur le milieu de terrain essentiellement par Santana très en verve. Les ours obtiennent quelques pc dont ils ne profitent pas. Leuven défend bien et laisse peu d’espace aux locaux Verhoeven est encore sollicité sur un pc de Quemada à la 60e Pire pour les Ours Lane fait 0-2 sur rebond de pc. La messe est dite et Cabuy se voit montrer la jaune à la 67e Tout s’est donc joué sur pc. Remarquons la belle prestation des 2 gardiens.

L'Orée reveint de l'enfer anversois

Antwerp - Orée 3-4

Les buts: 3e van Baal (1-0), 9e van Baal (2-0), 15e Thiéry (2-1), 26e P. Van Straaten (3-1), 32e Simar (3-2), 45e Domene sur pc (3-3), 55e Masso (3-4)

Comme l'an passé, l'Orée encaisse beaucoup, mais comme l'an passé, l'Orée marque souvent un peu plus. Cette fois, les Bruxxelois s'en sortent bien à l'Antwerp.