Hockey Messieurs : Combat de titans entre le Dragons et le Watducks, le Brax l'emporte face au Leo

Le résumé de ce dimance en DH Messieurs.

Hockey Messieurs : Combat de titans entre le Dragons et le Watducks, le Brax l'emporte face au Leo
©BELGA
Patrick Dekelver, Jean-François Jourdain, Ethel Vandiest, Damien Russel, Thibaut Vinel

Score vierge pour un combat de titans entre le Dragons et le Watducks

Dragons – Watducks (0-0)

Dragons: Van Doren; Lootens, Della Torre, Luyten, Geers, Harte; Rubbens, Gougnard, Denayer; van Aubel, Raes puis Putters, Martinez, Cobbaert.

Watducks: Vandenbroucke; Van Oost, Boccard, Dumont, Charlet; Van Marcke, Van Strydonck Wilbers; Esquelin, Willems, Dykmans puis Petit, Lemaire, de Backer, Depelsenaire, Ghislain.

Arbitres : M. D. Van Den Eede et Mme. C. Martin-Schmets

Cartes vertes : 29e Cobbaert, 33e Willems, 63e Boccard

Penalty Corner: Dragons 0/0 Watducks 0/5

Le match phare de ce dimanche opposait le Dragons et le Watducks. Deux équipes aux grandes ambitions mais qui ont difficilement commencé la saison. Avec respectivement 3 et 1 point engrangé sur six, le match du jour s’annonçait intéressant en tout point. Pour sa défense, le Watducks affrontait trois équipes majeures du championnat dès l’entame de celui-ci.

Plusieurs phases de PC sont sifflées pour les visiteurs du jour dès l’entame de la rencontre. C’est au bout de la troisième tentative que le Dragons réussit enfin à se dégager. Le Watducks presse, pousse, tente, mais le Dragon ne lâche pas et reste infranchissable. Ce quart est à deux doigts de tourner en faveur des Waterlootois suite à la tentative de revers en un temps de Wilbers sur un mauvais dégagement de Van Doren, mais la balle frôle le poteau. Première pause dans ce match intense, c’est toujours 0-0.

Le deuxième quart semble plus en faveur du Dragons, qui s’approche de plus en plus de la cage brabançonne, sans véritablement être dangereux. Le match reste intense et se joue principalement entre les deux cercles. Une action des verts entraîne une contre-attaque des rouges. Aucun temps mort n’est permis, chaque seconde perdue est un luxe qu’aucune des équipes ne peut laisser à l’adversaire. Quelques instants avant le coup de sifflet de mi rencontre, Willems reçoit une carte verte pour avoir vivement et incorrectement interpellé l’arbitre. C’est une première mi-temps dominée par le Watducks qui se joue à 100 à l’heure.

C’est le Dragons qui est auteur des premières vraies occasions de la mi-temps. Les filets de Vandenbroucke tremblent pour la première fois, mais le goal n’est pas valable, la balle n’étant pas touchée par un attaquant dans le cercle. Le problème des matchs ressemblant à un combat des chefs c’est que l’on en oublie parfois les bases, si bien que durant quelques minutes, l’ensemble des joueurs se retrouvent attirés par l’axe central du terrain, sans profiter des ailes. Mais en face, c’est soit le bloc défensif de Boccard, soit celui du Dragons qu’il faut affronter… pas si facile. Le jeu n’est pas spécialement spectaculaire par ses constructions ou son organisation, mais on voit 22 hommes qui se battent sur le terrain, comme si leur vie dépendait du score final. Juste avant le 3ème triple coups de sifflet, le Wadu peut libérer la situation sur un nouveau PC. Mais c’est sans compter les réflexes de Van Doren qui sort la tentative de Charlet du gant.

A l’entame des dernières minutes, on se demande s' il est possible que la pression monte encore d’un cran. Et c’est bien le cas. Les supporters n’interrompant que leurs chants à l’approche de la cage adverse, c’est dans ambiance aussi lourde que le temps qu’il fait en ce dimanche après-midi à Braaschaat que la rencontre va se terminer. N’oublions pas qu’il s’agit d’un double week-end, les joueurs sont fatigués et frustrés, les imprécisions arrivent, les bousculades et les coups de sticks se multiplient. Et les véritables occasions manquées s’accumulent. En supériorité numérique, suite à la carte de Boccard, le Dragons fait vivre deux minutes interminables à la défense du Wadu, qui ne faiblit pas et terminera le match sans avoir concéder une seule phase de PC. Statistique assez rare, comme le score, un match nul et vierge est en effet peu habituel à ce niveau de hockey.

Louvain remporte un beau thriller face à l'Antwerp

Louvain Antwerp (4-3)

Louvain: Carr; Coolen, Madeley, Santana, Perez-Pla; Walsh, Murray, Harris; Maraite, Divorra, Lane; Puis Van Lembergen, Bosmans, Schoenaers, Kinnen et Soetens

Antwerp: Drijver; N. Van Straaten, Huyghe, Budgeon, Rijkers; Rath, Verheijen, Patterson; Van Baal, P. Van Straaten, De Winter; Puis Paton, Igau, Fawe, Delrue et Van Groesen

Les arbitres: MM. C. Le Clef et S. Michielsen

Les buts: 17e De Winter sur pc (0-1), 21e Maraite (1-1), 40e Lane (2-1), 52e Maraite sur stroke (3-1), 57e P. Van Straaten (3-2), 65e Van Baal sur stroke (3-3), 67e Maraite (4-3)

Penalty corner: Louvain 0/3, Antwerp 1/5

La remise en jeu à peine effectuée, les anversois se trouvaient à l'attaque avec l'inévitable Van Baal qui tirait à côté de l'objectif. Malgré cette première offensive, le match était quelque peu décousu. Les visités reagissaient via Maraite dont le centre était repris par Divorra de peu à côté du but. Les visiteurs prenaient le contrôle de la balle mais sans se montrer concret, à l'image d'un centre de Van Baal vers P. Van Straaten, balle que ne pouvait reprendre l'attaquant français. A la 15ème, Verheijen obtenait le premier pc de la rencontre. Le premier tir de De Winter était contré fautivement par le premier sorteur. Son second essai ne laissait aucune chance à Carr. L'Antwerp ouvrait le score juste avant la fin du premier quart.

Louvain réagissait directement en entrée de second quart en forçant un pc. Lane le tir à ras de terre, Drijver dégageait du sabot. A la 21 ème, Louvain revenait au score. Lane envoyait une balle dans le cercle. Dans son plus pur style, Pilou Maraite déviait astucieusement, dos au but, dans la cage de Drijver. Superbe geste du louvaniste. L'Antwerp attaquait à nouveau et Patterson pouvait allumer Carr mais il ne cadrait pas son tir. Sur le contre, Maraite dribblait et obtenait un pc. Lane croisait trop son tir qui terminait sa course du mauvais côté du piquet. Les deux équipes se rendaient coup pour coup. Carr et sa défense dégageait une situation chaude devant sa cage. Après un bel effort du génial Pat Harris, Divorra provoquait un nouveau pc, le troisième pour Louvain dans ce quart. Lane perdait une nouvelle fois son duel avec Drijver qui s'allongeait bien.

Là seconde mi-temps reprenait comme la première mi-temps, avec une possibilité pour Van Baal qui croquait sa reprise. Dans l'autre sens, Maraite dribblait sur la baseline mais n'obtenait rien. Les deux défenses étaient bien organisées avec d'un côté Coolen et de l'autre Budgeon. Lane profitait d'une louche de Pat Harris pour tromper la vigilance de Drijver d'un tir imparable. Les universitaires prenaient les commandes au tableau d'affichage. Van Baal croyait égaliser après avoir récupéré une longue balle sur la droite. Il dribblait son opposant et tirait vers la lucarne opposée en revers. Carr sortait la balle d'un arrêt réflexe. Sur la suite de la phase, l'Antwerp obtenait un pc. Il etait joue en phase vers Budgeon et cela filait juste à côté du but. Après un jeu en combinaison avec Van Baal, Verheijen entrait dans le cercle et trouvait un pied. Le tir de De Winter était stoppé par Carr. Harris partait en contre et passait à Murray. Celui-ci était sèché par un défenseur. Mr Michielsen sifflait un stroke. Maraite le transformait et inscrivait son second but de l'après-midi. Il donnait deux buts d'avance à son équipe. Sur la remise en jeu, les visiteurs avaient l'occasion de revenir au score sur pc. De Winter visait la lucarne droite de Carr qui sortait un nouvel arrêt éblouissant.

L'Antwerp remontait la balle à vitesse V V prime. Van Straaten herirait de la balle et était contré par Harris, auteur d'un beau retour défensif. Les anversois relancaient l'intérêt de la rencontre après un effort individuel de Verheijen qui trouvait P. Van Straaten dans un trou de souris. Santana avait l'occasion de redonner deux buts d'avance aux siens après une passe lobée de Maraite. Son tir était arrêté par Drijver. Verheijen jouait rapidement une faute vers Paton qui entrait dans le cercle et se faisait touché par derrière par un louvaniste. Sentence inévitable pour les arbitres qui indiquaienmnt le point de stroke. Van Baal se chargeait de le transformer et remettait les deux équipes à égalité. Il restait un peu plus de 5 minutes à jouer. Mais Rapidement, Maraite plantait son troisième but de l'après-midi pour remettre Louvain aux commandes. Un vrai thriller. Lane canonnait au-dessus de la cage. Drijver était remplacé par un joueur de champ pour les dernières minutes. Une nouvelle fois, le jusqu'au boutisme louvaniste aura fait la différence. L'Antwerp pouvait repartir frustré car un nul semblait mérité.

Les Ours conquièrent leur premier point

Gantoise – Beerschot 2-2

Gantoise : Santiago, M. Deplus, Scheen, Desgouillons, Kina, Masson, Waller, Bugallo, de Paeuw, Rogeau, Ferreiro, puis Goyet, Hellin, de Borrekens, T. Deplus.

Beerschot : Verhoeven, M. Peeters, De Sloover, Goudsmet, Nelen, Draper, Cabuy, H. Peeters, M. Capelle, Duvekot, Perez, puis Sior, Gus, du Monceau, De Bolle.

Arbitres : MM. J. Ciechanowski et R. Tinant.

Cartes vertes : 35e Kina, 44e M. Deplus, 49e De Sloover.

Les buts : 9e Kina (1-0) ; 11e Sior (1-1) ; 25e Cabuy sur pc (1-2) ; 45e Goyet sur pc (2-2) ; 57e Capelle sur pc (2-3) ; 62e Bugallo (3-3).

Match spectaculaire et animé à la Noorderlaan. Les Gantois sont les premiers en action et obtiennent immédiatement un pc par leur international Waller, qualifié pour jouer cette fois. Le pc échoue à côté. Partie remise car à la 9e minute un déboulé de Kina sur la gauche se conclut par un revers assassin qui laisse Verhoeven pantois (1-0).

Le Beerschot ne met cependant pas longtemps à réagir. Duvekot, très actif, s’infiltre, loupe un premier tir, récupère la balle et sollicite Santiago. L’Argentin repousse son envoi mais Sior a bien suivi et pousse la balle dans le but (1-1).

Trois minutes plus tard la Gantoise est tout près de reprendre l’avance, Blaise Rogeau remonte toute la défense anversoise et tente sa chance, mais Cabuy sauve sur la ligne. Dans l’autre camp Santiago sauve les meubles devant Max Capelle, alors qu’un 2e but du Beerschot est annulé, la balle n’ayant pas roulé 5 mètres lors d’un coup franc.

Deuxième pc pour la Gantoise, qui ne donne rien, puis premier pc pour le Beerschot. De Sloover, au lieu de tirer, part en slalom et tire en hauteur. Santiago repousse mais le rebond au bord du cercle est pour Cabuy (1-2). Les Gantois protestent, arguant que le premier tir doit être à hauteur de planche, mais rien n’y fait, le but est validé. Dans l’autre camp, un autre but est annulé, la balle venant de l’extérieur du cercle, mais les Gantois prétendent que la balle a bel et bien été touchée par Hellin.

En fin de mi-temps, le Beerschot, sur un joli slalom de Duvekot, obtient un deuxième pc, tiré par Sior mais sauvé sur la ligne par Masson. On le voit, on ne s’ennuie pas !

A la reprise, la Gantoise obtient un 4e pc et essaye une phase, mais sans succès. Le pc suivant, obtenu juste après un tir de de Borrekens sauvé par Verhoeven, est cependant couronné de succès, Goyet déviant le tir de Scheen dans le but sur une phase visiblement répétée à l’entraînement (2-2). A ce stade c’est mérité pour les Bleu et Blanc qui pressent depuis le début de la mi-temps. Le Beerschot sent le danger et réagit, Santiago doit à son tour sortir le grand jeu devant Duvekot.

Et à la 57e le Beerschot prend une deuxième fois l’avance, sur une petite mêlée suite à un pc, terminée par Max Capelle (2-3). Mais les Gantois n’ont pas dit leur dernier mot et cinq minutes plus tard, un débordement de Kina à droite se termine par un centre pour Bugallo qui prend son temps pour contrôler et ajuster Verhoeven (3-3). La dernière occasion est pour les Gantois, mais Ferreiro termine au-dessus du but un numéro de jonglerie. Les deux équipes se séparent après un excellent match de hockey.

Un point à l’arrachée pour l'Herakles en progrès contre le Racing

Herakles-Racing : 2-2

Herakles : Timmermans ; M.Donck, Leclef, Weyer, De Kerpel ; Van Damme, Van Dessel, Tarrès ; Keusters, Vloeberghs, Welch: puis Nepote, Verdussen, Delaisse, V.Donck, Amorosini.

Racing : Gucassoff ; Xavier, Lambeau, R. Delavignette, Wegnez; Meurmans, Truyens, Weyers ; Charlier, Cosyns, de Chaffoy; puis Cayphas, Lucaccioni, Berton, H.Delavignette, Cornez-Massant

Arbitres :MM.L.Dooms et T.H.Hennes

Cartes vertes : 36e Weyers, 46e Verdussen

Carte jaune : 62e De Kerpel

Buts : 8e Amorosini (1-0) ; 14e Charlier (1-1) ; 21e Cosyns (1-2) ; 34e Amorosini (2-2)

Penalty Corner : Herakles 0/1 et Racing 0/6

Troisième équipe anversoise pour le Racing et troisième gros morceau pour l’Herakles depuis l’ouverture du championnat dimanche passé.

Comment le Racing va gérer ce périlleux déplacement face à une équipe qui n’a pas encore trouvé la bonne carburation faute d’une préparation tronquée.

Le match démarre par un round d’observation, l’objectif étant de contrôler le jeu et d’éviter des pertes de balle souvent meurtrières.

Petit à petit les locaux mettent le nez à la fenêtre par leurs recrues Tarrès et l’omniprésent Welch.

A la 7e Welch profite d’une perte de balle au centre pour servir idéalement Amorosoni qui fait 1-0.

Le Racing marque un peu le pas mais l’équipe se reprend vite pour faire 1-1 via Charlier sur un superbe travail de Cosyns à la 15e

Le match s’anime et les rats tentent de forcer le passage.

A la 21e Cosyns fait 1-2 sur un centre de Charlier bien servi par Wegnez.

Les joueurs de l’Herakles accusent un peu le coup mais se reprennent très vite.

Ils sollicitent Gucassof qui sort un PC local du stick.

A la 32e Welch toujours lui inquiète l’arrière garde d’un superbe tir croisé.

A la 35e Amorosini égalise en déviant un tir en force de Keusters.

Dès l’entame de la 2e mi-temps, après un moment de latence le Racing tente d’accélérer le rythme, les locaux tentent eux d’empêcher toute reconversion visiteuse.

Même à 10, ils résistent aux assauts des rats, mais ont de plus en plus difficile de sortir.

Timmermans sort un PC de Cosyns puis s’interpose avec brio devant Charlier. Le Racing pousse , l’Herakles défend.

A la 62e Meurmans rate une belle opportunité seul en tête de cercle.

Après l’exclusion temporaire de De Kerpel (jaune) les locaux font le gros dos et résistent aux assauts répétés des rats grâce à une belle organisation et un gardien en verve.

Le coup de sifflet final est accueilli avec soulagement par le nombreux public local et les joueurs de l’Herakles.

Le Brax l'emporte 4-3 face au Léopold après avoir réalisé une excellente première mi-temps

Braxgata: Walter; Loots, Luypaert, O. Biekens, Van Cleynenbreugel; Rossi, T. Biekens, Van Biesen; Walker, Onana, de Voogf; Puis Van Steerteghem, Van Basel, Mazzili, De Ridder, Bordas

Leopold:Henet; Eaton, Muschs, Verdoodt, Forgues; Cuvelier, Baumgarten, De Trez; Boon, Zimmer, Plennevaux ; Puis Verdussen, Poncelet, Verdoodt, Doms, Vanderborght, Englebert

Les arbitres: MM. T. Dagnelie et M. Dutrieux

Les cartes vertes : 35e Plennevaux, 43e Boon, 47e Van Biesen et Verdussen, 57e Mazzili

Les cartes jaunes : 66e Van Biesen, 69e O. Biekens

Les buts : 6e Luypaert sur pc (1-0), 19e Onana (2-0), 23e Luypaert sur pc (3-0), 25e Boon sur stroke (3-1), 31e Eaton sur suite de pc (3-2), 34e Luypaert sur pc (4-2), 69e Verdussen (4-3)

Penalty corner: Braxgata 2/6 Leopold 1/11

Le premier quart etait une affaire de pc. Luypaert avait une première occasion de faire mouche mais il ne le faisait pas. Sa seconde tentative deux minutes plus tard était concluante puisqu'il expediait son tir dans les filets d'Henet, impuissant sur ce coup-là. Boon s'octroyait une possibilité mais son envoi était trop enlevé. Il avait ensuite deux pc pour se mettre sur orbite mais le premier était arrêté fautivement et sur le second, Cuvelier au rebond manquait complètement sa reprise.

Le second quart reprenait par un but de Nelson Onana après un mouvement initié par de Voogd. Le Leo n'arrivait pas à installer son jeu face au Brax bien en place. Les joueurs de Philippe Goldberg jouaient les coups à merveille. Sur un nouveau pc, Luypaert triplait la mise. Le Leo se devait de réagir et le faisait en obtenant un stroke converti par Boon (son neuvième but de la saison déjà). Van Biesen tirait au-dessus de l'objectif. Arthur Verdussen obtenait un pc dans le cercle du Brax. Il rentrait en trois temps: tir de Boon repoussé par Walter sur Zimmer qui bute à nouveau sur ce diable de Walter. La balle revenait chez Eaton qui trompait le gardien allemand. Mais le Brax obtenait dans la foulée un nouveau pc tiré par Luypaert et repoussé dangereusement par Henet. Nouveau pc qui redonnait pc. Là troisième tentative consécutive de Luypaert le voyait remporter son duel avec le gardien ucclois. Il pleuvait des buts et des pc à Boom.

Le Leo revenait avec des intentions offensives pour la reprise de la seconde mi-temps. Boon tirait à la retourne et était contré par le stick de Luypaert. Puis Plennevaux obtenait un pc qui ne donnait rien. Cuvelier jouait rapidement une faute et passait vers Plennevaux dont le tir en revers passait juste à côté de l'objectif. Plennevaux imitait Cuvelier et passait à Zimmer qui se faisait rentrer dedans. Pc pour le Leo et le duo Plennevaux-Zimmer au sol. Plennevaux le tirait, Walter ecartait le danger. Le Brax contenait bien les assauts ucclois. La défense locale était efficace. Le Leo obtenait un nouveau pc, le Brax s'en sortait mais écopait peu après d'un nouveau pc. Boon n'était pas réussite, bien contré par les sorteurs du Brax. Malgré un ultime pc, le Brax tenait le coup du troisième quart.

Le dernier quart démarrait par un attaque-defense dans les 50 du brax. Les balles dans le cercle se succédaient. Un nouveau pc était sifflé pour le Leo. Walter était une nouvelle fois sur la trajectoire de la tentative visitée. C'était ensuite Englebert qui touchait un pied dans le cercle. Le pc était mal stoppé. Walter remportait une nouvelle fois son duel sur un tir de Walter. Boon qui avait une nouvelle chance sur pc. Il redonnait pc. Walter ecoeurait les attaquants adverses en arrêtant à nouveau la balle. Il est intraitable en seconde mi-temps. Corradini tentait le tout pour le tout en sortant son keep. Mazzili gelait la balle au poteau de corner. Le Brax terminait la rencontre à 9 après deux jaunes. Le Leo réduisait le score à 2 minutes du terme par Verdussen. Le Brax tenait bon et remportait la victoire.

L'Orée a dominé, douté et fait preuve de patience

Orée – Daring : 2-1

Orée : Thieffry ; Stockbroekx, Bekers, Raemdonck, L. Willems ; Simar, Dohmen, Thiéry ; Masso, Domene, Clément ; Puis M. Branicki, Curty, Robbrecht, S. Branicki, Willocx

Daring : Feldheim ; Legrain, Brunet, Cicileo, Denis ; Coelho, Marque, Salis ; Esmenjaud, Van Linthoudt, Montelli ; Puis Kruger, Delos, Vander Gracht, Leffler, Jacquier

Les arbitres : MM. T. Bigaré et T. Croese

Cartes vertes : 54e Simar, 66e Domene

Les buts : 18e Willocx sur suite de pc (1-0), 20e Montelli sur pc (1-1), 66e Domene sur pc (2-1)

Pc Orée 1 2 3 4 5 6 7 Daring 1

Dès la 5e minute, l’Orée provoquait son premier pc. Il était mal stoppé par Dorian Thiéry, mais Clément tirait. Sans danger. Dohmen tirait, mais l’Orée avait obtenu son 2e pc à la 8e minute. Il était à nouveau mal stoppé par Thiéry qui demandait de ne plus la donner en deux à cause des rebonds. Le Daring répondait par un tir de Jacquier que Thieffry détournait du sabot. Stockbroekx trouvait la déviation de Simar dans le cercle. Domene testait le réflexe de Feldheim. A la fin du premier quart, l’Orée allait chercher un 3e pc. A nouveau, Thiéry manquait le stopping, mais la balle revenait sur le stick de Willocx qui la poussait (1-0).

Dans le 2e quart, Thiéry touchait le stick d’Esmenjaud ce qui amenait le premier pc du Daring. Le pc était bien stoppé et Montelli la sleepait côté gant. Coelho plongeait sur un centre intéressant, mais il était trop court. Clément poussait la balle sur le derrière d’un défenseur pour provoquer le 4e pc. Cette fois, la balle était donné sur Willems qui la stoppait mal aussi. L’Orée dominait de plus en plus, mais ne se créait pas beaucoup d’occasions. En fin de première ùi-temps, Coelho s’infiltrait sur la baseline, mais Thieffry écartait le danger. Marque était proche du 1-2, mais la balle ne filait pas dans le cadre. Le Daring pressait un peu en fin de mi-temps. Leffler recevait une balle dans le cercle. Il armait un bon tir croisé qui s’écrasait sur le poteau. Thieffry était battu.

En deuxième mi-temps, Masso et Clément étaient les premiers à tirer dans le cercle. Dohmen, Clément, Domene et Clément remontaient le terrain, mais Clément tirait à côté de la balle. Simar accélérait pour le 5e pc à la 41e minute. Le sleep de Domene était contré. Thiéry slalomait dans le milieu molenbeekois, mais Robrrecht ne profitait pas de cet effort. L'Orée était volé d'un pc à la 51e minute. Simar râlait. Domene était fauché dans le cercle et finissait sa course au pied de monsieur Croese. Le sleep de Domene était stoppé par Feldheim. Le contre était dangereux.
Dans le dernier quart, Simar ne contrôlait pas un tir puissant de Thiéry. Willems trouvait Masso qui armait un gros tir hors cadre. L'Orée dominait très nettement, mais manquait d'efficacité dans le cercle de Feldheim. Masso déviait encore, mais à côté. Le Daring sortait un peu à la 65e minute. Denis prenait la balle dans les côtes. Monsieur Croese mettait du temps à siffler le 7e pc. Domene sleepait dans le but même si le sabot de Feldheim la touchait. Feldheim sortait durant les 3 dernières minutes. La fin de match était tendue, mais l'Orée a pris l'essentiel.