Hockey D1 : la foire aux buts

Pas moins de 43 buts ont été inscrits ce dimanche en 7 rencontres de D1. C'est le record de la saison. Même la plus mauvaise attaque jusqu'ici (et qui le reste) a marqué cinq fois ! Et pourtant, deux équipes sont restées muettes...

Hockey D1 : la foire aux buts
©Belga

Le score le plus retentissant du jour est à mettre à l'actif du White Star qui a infligé 7 buts au Pingouin, peu habitué à ce genre de traitement. La preuve, jusqu'ici les Aclots avaient encaissé... 1 but par match exactement. Mais ce fut un jour où tout réussissait au White qui avait déjà fait le trou après une bonne dizaine de minutes : 0-3 avec un doublé d'Elliot Mathieu et un solo de Quentin Moens. Le Pingouin ne se découragea pas et revint successivement à 1-3 sur stroke par Jonathan Blockmans (dont c'était la rentrée) puis 2-3 par Arthur Molle. Au moment où les Nivellois pensaient avoir fait le plus dur, Gregory Gucassoff transforma un pc juste avant la mi-temps pour redonner 2 buts d'avance aux Étoilés. A la reprise, un cinquième but des Everois par Louis Eeckhout, sur un travail de Vincent Launois, mit fin aux débats. Ce fut encore 2-6 par Gucassoff sur pc, 3-6 par Manu Cockelaere et pour éviter un énième score de tennis qui n'aurait plus rien de très original dans cette division, un troisième but d'Elliot Mathieu (3-7).

Dix buts également, mais beaucoup plus équitablement répartis, entre Namur et l'Old Club, les deux descendants de DH. Les supporters liégeois qui ont vu tous les matches de leur équipe ont déjà assisté à la confection de 53 buts ! Les Namurois menèrent quatre fois à la marque. Ce fut 1-0 par Viktor Pokorny, 1-1 par Tommy Keenan sur pc, 2-1 par.Romain Lauwers, 2-2 par Pierre De Moor 3-2 par Winston Orbane et 3-3 par Tom Dawance, tout cela avant le repos ! Ensuite, le rythme faiblit un peu mais le chassé-croisé se poursuivit de plus belle : 4-3 par François Ciriello, 4-4 par Keenan sur pc, 4-5 par Tanguy Tambwe et enfin 5-5 en toute fin de match par Pokorny sur pc. Un match que ses spectateurs ne sont pas près d'oublier !

Malines toujours en tête

Malines est toujours invaincu et seul en tête de la division. Pourtant, les troupes de Pieter Theuniers espéraient mieux qu'un partage 4-4 contre l'Indiana, toujours antépénultième au classement mais qui reste dans la course au top 8. Mathis Castelein ouvrit la marque après 3 minutes sur une floche du gardien local, mais Geoffrey Van Den Brandt sur phase de pc et Oliver Flack sur stroke renversèrent la vapeur. Le repos fut atteint sur le score de 2-2, Mathieu Buysschaert ayant trouvé la faille. En deuxième période les Malinois prirent encore deux fois l'avance par Manuel Mondo sur pc et Sam T'Syen, mais Mathieu Buysschaert égalisa deux fois pour les Indiens, ramenant ainsi un point plutôt inespéré.

Uccle Sport aurait pu en profiter pour conquérir la première place du classement (qui n'est que symbolique au premier tour) mais les Merles n'ont pu faire mieux qu'un partage 2-2 chez un des ténors de la série, le Victory. De l'avis général, ce fut une rencontre de propagande pour le hockey. Les Ucclois menèrent deux fois à la marque, par Juan Amoroso sur pc puis Cédric Mushiete, mais Brian Doherty sur pc (une vieille connaissance !) et Lukas Plochy ramenèrent deux fois l'égalité au marquoir dans les plus brefs délais. Ensuite, le jeu resta attractif dans les deux camps, mais avec deux équipes un peu plus prudentes et deux bons gardien, de sorte que le score n'évolua plus.

L'autre surprise du jour, c'est le réveil du Lara qui a augmenté son capital-buts de... 166 % en un seul dimanche. Qui dit mieux ? Sa victime, l'Ombrage, ne démérita pourtant pas, mais paya cash ses erreurs. Vincent Leduc, Timothy Nesse et Simon Boigelot donnèrent aux Macas une avance de trois buts au repos, malgré un fort pressing d'entrée des Woluwéens. Rebelote en deuxième période avec un Ombrage menaçant pendant un quart d'heure, puis deux buts wavriens par Christopher Oostveen sur stroke et Timothy Nesse (son 5e de la saison). Petites causes, grands effets, les troupes de Pierre-Emmanuel Coppin prennent provisoirement possession de la 8e place, la dernière qui offre le sésame pour le maintien.

Le Polo résiste et marque

Parmi les équipes que le Lara a dépassées grâce à cette plantureuse victoire, figure le Langeveld, battu chez lui par le Polo. Ce ne fut pourtant pas faute d'avoir dominé : les locataires du Léopold se créèrent même dix pc au total, mais un brillant Louis Steyaert, aidé de son piquet, et l'efficacité des sorteurs du Polo eurent raison de tous les efforts locaux. En deuxième période le Polo montra comment il fallait faire, avec un pc transformé par... le donneur, Chouchou De Saedeleer, bientôt suivi d'un contre planté par Max Peeters (0-2). Et voilà pourquoi votre fille est muette...

Enfin, le Well et l'Amicale Anderlecht se sont séparés sur un score de parité. C'était le premier point des Anderlechtois, qui réclamèrent en vain un stroke en fin de match. En première période Simon François ouvrit la marque pour les Amicalistes, mais Thomas Coelenbier égalisa avant le repos. En deuxième période les Ucclois furent de plus en plus dans le dur et lorsque Simon François redonna l'avance aux Mauves, on crut que ceux-ci allaient prendre les trois points, mais un dernier effort de Mathias Gowie permit au Wellington d'éviter la défaite... et de rester en ordre utile pour le top 8.