Hockey Dames: joli derby où le Racing concède le nul au Léopold, le White Star remporte le match de la mort

Avec deux derbys et surtout une rencontre de fond de classement où le Mechlse devait absolument prendre des points, on a connu un dimanche de fête avec en plus les équipes « européennes » qui ont marqué 15 buts à elle deux. Et en plus, une grosse surprise au Daring !

Philippe Demaret
Hockey Dames: joli derby où le Racing concède le nul au Léopold, le White Star remporte le match de la mort
©Philippe Demaret

Léopold-Racing: 1-1

C’était la fête au Léopold avec la venue en grande pompe des supporters du Racing, tous déguisés en Rats. La fanfare n’a pas vraiment inspirés les buteuses du Racing, habituées il est vrai à se contenter du score de 1-0 enregistré lors des trois dernières rencontres. Au Léopold, les choses ne se passaient pas trop bien, avec en début de semaine le retrait de Grégory Herman à qui les mauvais résultats étaient reprochés. C’est Romain Manneback qui dirigeait seul les Léonines.

Dès l’entame du match, les Racingwomen se portaient à l’attaque et elles obtenaient un premier pc à la 3e minute : Zorita bloquait impeccablement. Double pc ensuite à la 6e : Grignard déviait. Le Racing ne parvenait pas à conclure. En face, Grimard touchait sa première balle à la 9e minute ; seule éclaircie dans le pressing subit par le Léo. Le Racing allait encore montrer ses qualités de vitesse et de jeu de passe avec les habituelles Rasir et Englebert. Seulle grosse inquiétude du premier quart, une balle perdue qui permettait à Singh de se retrouver seule face au but : son envoi glissait à côté du but. A la 20e minute, De Mot bien lancée entrait dans le cercle et obtenait un pc. Rapidement doublé, mais mal joué.

A la 23e, Merino s’offrait un tir au-dessus du but du Racing ; le début d’un bonne période de domination du Léo qui occupait la moitié de jeu du Racing. Albertario, placée plus en défense, pouvait se permettre des sorties rapides, ponctuées de longue passe vers l’avant où se trouvait sa compatriote Merino. Seule éclaircie, un 6e pc du Racing dévié en log corner. A la 32e, Grimard va s’illustrer en plngeant sur un tir de Gilbert et sur un autre tir de Mommens dévié du stick.

A la reprise, le Léo obtenait son premier pc du match mais il était mal joué. A la 39e, le Léo relançait de manière catastrophique et les trois joueuses du Racing qui se trouvaient derrière la ligne arrière locale n’éprouvaient aucune peine à battre la gardienne (0-1). Le 7e pc du Racing ne donnait rien et le Léo allait connaître une fin de rencontre nettement plus inspirée. Le duo argentin mettait le feu ; Gilbert y allait de rentrées dans le cercle très incisives, une de ses balles roulant devant la ligne du but sans être touchée. La majeure partie des attaques venaient de la droite. A la 61e, deuxième pc du Léo, mal bloqué. A la 65e, revers de Merino bien bloqué par Grimard.

A la 67e, 3e et dernier pc du Léo : gros cafouillage, balle sur le corps d’une joueuse du Racing (Mr Joris laissait jouer) et Croese se montrait la plus prompte (1-1). Le Racing allait pousser ; contre-attaque du Léo et il s’en fallait de peu pour le 2-1. 70e minute : 8e pc du Racing et 8e non-conclusion de cette phase. Le Racing manquait de finition sur cette phase.

Dragons-Antwerp: 3-2

Le derby anversois devait bénéficier aux Brasschaatoises qui sont auteures d’un début de championnat tonitruant. Par contre l’Antwerp débute (comme à l’habitude devrait-on écrire) un peu plus difficilement avec seulement 3 victoires, dont la dernière face au Léopold dimanche passé. Les choses vont rapidement être pliées puisque Magis et Raye inscrivaient deux buts dans le premier quart d’heure. De Groof rajoutait un pc à la 23e mais juste après, l’Antwerp réduisait l’écart à 3-1. La rencontre se stabilisait jusqu’à la 50e minute et un but de L. Struijk. Le Dragons bloquait le tout pendant 20 minutes et remportait les trois points, continuant son cavalier seul derrière la Gantoise.

White Star-Mechelse: 3-1

Le match entre les deux derniers signifiait pour l’un des deux une petite mort en vue de la descente en Nationale 1. Pour le White, avec son très large noyau, il s’agissait de montrer ses possibilités d’échapper au pire. Les Everoises ont réussi ce minimum avec un but rapide de Van Hees et un autre de Coudron en fin de première période. Steenackers redonnait de l’espoir aux Hombeekoises à la 57e minute, espoir rapidement tué deux minutes plus tard par Bodart. Le Mechelse s’est donc mis un pied en Nationale 1 alors que le White pourrait débuter enfin son championnat.

Herakles-Gantoise: 0-9

Pauvre Herakles qui a subi un gros affront de la part des Gantoises, toujours lancées sur leur forme européenne. Ballenghien tuait déjà les espoirs lierrois avec un but à la 3e minute. Elle doublait à la 16e et Sinia, pour une fois pas la première à marquer, en rajoutait une couche à la 28e. Puis ce fut le calme jusqu’aux trois quart d’heure : Nelen, Schreurs, Ballenghien pour un triplé, Oviedo pour un doublé et Sinia qui clôturait à la 65e sur un 0-9 douloureux.

Braxgata-Victory: 6-1

Le Braxgata a fait à peine moins bien que la Gantoise en infligeant un score de tennis au Victory, une équipe pourtant candidate au top 6. Scheers ouvrait le score à la 5e minute, Versavel doublait en vue de la mi-temps. Le score n’avait donc pas pris de proportion inquiétante. A. Vandermeiren faisait 3-0 en fin de 3e quart. Puis Versavel deux fois et Van Dieren salaient la note dans le dernier quart. Machin inscrivait le but de consolation à la dernière minute.

Daring-Waterloo Ducks: 2-5

Le Daring pensait continuer sur sa lancée en accumulant des points face à un Waterloo Ducks toujours à la recherche de son hockey. Il n’en fut rien. Peeters ouvrait le score dès la2e minute. Gose doublait l’écart à la 20e minute. Pas de quoi inquiéter les troupes de Manu Brunet, sauf que la rencontre allait tourner au vinaigre avec deux buts entourant l’interruption du 3e quart et un but final de Peters encore : 0-5, une correction ! Finalement, dans les 5 dernières minutes, Jardel et Galimberti adoucissaient la correction. Mais quelle belle reprise du Wat’ et quelle surprise.